Nidal Zeidan (Groupe Vital) : « Notre croissance pourrait passer par d’autres acquisitions »

La société de conseil et de services en ingénierie informatique fondée par Nidal Zeidan réalise une croissance solide et régulière. Un développement qui a été soutenu par l’acquisition de 2 sociétés, SP2I ainsi que Soft et Services.

La société de conseil et de services en ingénierie informatique fondée par Nidal Zeidan réalise une croissance solide et régulière. Un développement qui a été soutenu par l’acquisition de 2 sociétés, SP2I ainsi que Soft et Services.

Décideurs. Le secteur du conseil et de services en ingénierie informatique est très concurrentiel (IBM, Cap Gemini, Accenture …). Comment se différencie Le Groupe Vital ?

Nidal Zeidan. C’est effectivement un secteur très concurrentiel. Aujourd’hui, ce qui nous distingue est l’accompagnement proposé à nos clients et la manière dont nous pouvons communiquer avec eux. Nos interventions reposent sur l’écoute et la parfaite compréhension de leurs besoins et de leurs projets. Nous cherchons également à responsabiliser nos équipes présentes chez nos clients, en leur laissant une autonomie encadrée. Cela leur donne l’avantage de pouvoir réagir très rapidement aux demandes des entreprises. Proximité et accessibilité sont donc les maîtres mots de notre relation client. En 2018, le Groupe Vital a dépassé les 32 M€ de chiffres d’affaires. L’un des enjeux majeurs du secteur est la fidélisation des équipes. C’est ce que nous avons d’ailleurs réussi à faire. Nos clients apprécient notre faible turnover. Autre valeur ajoutée du Groupe vital : ses centres de service ouverts 7 jours sur 7. Enfin, nous avons lancé un projet appelé « Osmose » portant sur le cloud et qui a vocation à accompagner nos clients dans la transformation de leur système d’information.

Vous avez connu une forte augmentation de votre chiffre d’affaires entre 2015 et 2017. Comment avez-vous géré une telle croissance ?

La Groupe Vital s’appuye sur un business model pérenne. La société est bien gérée et est rentable. Les établissements bancaires avec lesquels nous travaillons nous ont aussi aidés à faire face à cette croissance. Nous avons construit une relation de confiance avec eux. En parallèle, nous avons concrétisé deux opérations de croissance externe, avec l’acquisition de SP2I ainsi que Soft et Services, dans le but de compléter l’offre de service technique mais aussi le back office. L’accompagnement de nos collaborateurs est l’une de nos priorités. Pour cela, nous pouvons compter sur la réactivité de notre service RH et de nos managers qui offrent un accompagnement individualisé à chaque collaborateur. Cette année, avec notre système d’intéressement et de participation, l’ensemble de nos salariés va toucher 2 400 euros.

« L’un des enjeux majeurs est la fidélisation des équipes »

Quels sont vos projets de développement ? Seriez-vous ouvert à un projet de partenariat ou de rapprochement avec une autre entreprise ?

Nous visons en 2019 une croissance organique de 10 %. Nous avons gagné un certain nombre d’appels d’offres dont un grand appel d’offre public, celui de la Mairie de Paris, pour une mission portant sur les systèmes d’information. Notre croissance pourrait également passer par d’autres acquisitions. Nous étudions actuellement deux dossiers de croissance externe. Nous n’avons toutefois pas vocation à accueillir un investisseur à notre capital.

Vous disposez aujourd’hui de bureaux à Paris, Bordeaux et Lyon. Votre présence sur le territoire français a-t-elle vocation à s’étendre ?

Aujourd’hui nous disposons de deux centres de services : l’un en région parisienne, à La Garenne-Colombes, et l’autre près de Bordeaux, à Mérignac. À Lyon, nous avons un bureau de représentation. Nous couvrons l’ensemble du territoire français grâce à nos partenariats signés avec d’autres sociétés, notamment à Nancy, Rennes et Lille. Ce positionnement nous permet d’être très compétitifs. Nous avons récemment signé une mission pour accompagner le groupe Accor. Le Groupe Vital peut aussi s’appuyer sur la fidélité d’un certain nombre de ses clients, qui collaborent avec le groupe depuis ses débuts, il y a vingt et un ans. Preuve de leur confiance et de la visibilité acquise par notre société.

Propos recueillis par Aurélien Florin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

Aux yeux de Matias Möttölä 2018 aura été une année décevante mais pas désastreuse pour les fonds long/short Actions Europe. En moyenne, ils ont perdu...

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

Cette acquisition, valorisée à 27 milliards de dollars, permettra à la LSE de concurrencer l’américain Bloomberg, le géant des données financières.

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des personnes vulnérables"

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des per...

L’Association française des conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC) compte près de 1 700 membres et a certifié plus de 2 600 professionnels...

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Explicitement visé par l’adoption de la taxe Gafa, Amazon a choisi de riposter. En prévoyant de répercuter le coût du nouvel impôt sur les vendeurs fr...

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

Les prix de l’immobilier de bureaux parisiens s’envolent tandis que les SCPI collectent toujours plus. Une situation qui inquiète Frédéric Puzin, le p...

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiques"

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiq...

Depuis dix ans, Sycomore AM a largement fait évoluer sa gamme d’OPCVM avec le lancement de fonds flexibles, long/short et thématiques. La société de g...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message