Nicolas Sarkozy et les singes sur Quotidien. Zoom sur un bad buzz de ComPol

La vie politique est faite de petites phrases. Si certaines s’oublient, d’autres collent à la peau tel le sparadrap du capitaine Haddock. Un avis surement partagé par Nicolas Sarkozy dont des propos prononcés sur Quotidien le 10 septembre au soir suscitent une vive polémique.

La vie politique est faite de petites phrases. Si certaines s’oublient, d’autres collent à la peau tel le sparadrap du capitaine Haddock. Un avis surement partagé par Nicolas Sarkozy dont des propos prononcés sur Quotidien le 10 septembre au soir suscitent une vive polémique.

La vie politique est faite de petites phrases. Si certaines s’oublient, d’autres collent à la peau tel le sparadrap du capitaine Haddock. Un avis surement partagé par Nicolas Sarkozy dont des propos prononcés sur Quotidien le 10 septembre au soir suscitent une vive polémique.

Invité de Yann Barthès sur le plateau de TMC  pour promouvoir son nouveau livre,Le temps des tempêtes, le successeur de Jacques Chirac est revenu sur la montée en puissance du communautarisme. Selon lui, il règne en France un politiquement correct ravageur :  "Cette volonté des élites, qui se pincent le nez, qui sont comme les singes, qui n’écoutent personne… Je ne sais plus : on a le droit de dire singe ? Parce que… On dit quoi, les dix petits soldats maintenant ? C’est ça… Ouais… Elle progresse la société". Nicolas Sarkozy faisait référence au roman d’Agatha Christie Les 10 petits nègres, rebaptisés Ils étaient dix. D’une certaine manière, l’ancien président de la République confond les mots nègres et singe.

Suite à ces propos nombreux responsables politiques se sont engouffrés dans la brèche pour condamner, à l'instar du Vert Yannick Jadot un "naufrage raciste". La séquence s’avérera surement un véritable cas d’école en matière de communication politique. D'autant plus que Nicolas Sarkozy tente de peaufiner une image publique de Sage au dessus de la mélée dont la parole est rare et les quelques rares phrases commentées. Mais surement pas de cette manière. Les éléments de langage développés dans les prochains jours seront à regarder de près.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Régionales 2021 : le bide du RN

Régionales 2021 : le bide du RN

Le principal perdant du premier tour des élections régionales est le Rassemblement national. C’est bien simple, entre 2015 et 2021, le parti d’extrême...

Delphine Horvilleur, la lumière après le tunnel

Delphine Horvilleur, la lumière après le tunnel

Bien qu’habituée à accompagner des deuils en tant que femme rabbin, Delphine Horvilleur ne peut que constater la finitude du langage quand il s’agit d...

Régionales. Résultats, déclarations : ce qu’il faut retenir du premier tour

Régionales. Résultats, déclarations : ce qu’il faut retenir du premier tour

Un RN au plus bas, des sortants qui améliorent tous leurs scores, des "présidentiables potentiels" LR aux résultats satisfaisants, une majorité qui ne...

Laurent Wauquiez, l’indétrônable

Laurent Wauquiez, l’indétrônable

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est le grandissime favori à sa réélection : jeunes, seniors, CSP+, villes, campagnes… C’est bien simple...

Infographie. Régionales : Xavier Bertrand intouchable ?

Infographie. Régionales : Xavier Bertrand intouchable ?

Si Xavier Bertrand fait figure de favori à sa réélection, c’est en grande partie grâce aux plus âgés et aux CSP+. La gauche réalise de bons scores che...

Tribune. Repensons la dynamique entrepreneuriale et réarmons l’industrie française

Tribune. Repensons la dynamique entrepreneuriale et réarmons l’industrie française

Un groupe de travail composé d’élus LR vient de rendre un livret de 30 propositions pour une relance économique durable. Dans cette tribune, les déput...

Sondage : Régionales, qui vote quoi en Ile-de-France ?

Sondage : Régionales, qui vote quoi en Ile-de-France ?

Julien Bayou très haut chez les jeunes mais inexistant chez les retraités, Valérie Pécresse solide partout et très forte chez les plus âgés, Audrey Pu...

Emmanuel Macron giflé : le symbole d’une société malade ?

Emmanuel Macron giflé : le symbole d’une société malade ?

Ce n’est qu’une gifle anodine et probablement peu douloureuse qui a claqué sur la joue d’Emmanuel Macron lors d’un déplacement à Tain-l’Hermitage dans...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte