Nicolas Sarkozy appelle à voter Emmanuel Macron

Nicolas Sarkozy appelle à voter Emmanuel Macron

L’ancien président de la République appelle à voter Emmanuel Macron. Son message semble aller plus loin qu’un simple réflexe barrage et laisse penser à des convergences avec l’actuel locataire de l’Élysée.

Deux jours après le premier tour de l’élection présidentielle, l’ancien président de la République a choisi son camp et a annoncé qu’il choisira Emmanuel Macron pour le second tour. Dans un court message posté sur son compte Twitter, il semble aller plus loin qu’un simple vote barrage puisque, dès le début de son message, l’ancien président de la République évoque des proximités idéologiques avec son successeur : "Je voterai pour Emmanuel Macron parce que je crois qu’il a l’expérience nécessaire face à une grave crise internationale plus complexe que jamais, parce que son projet économique met la valorisation du travail au centre des priorités, parce que son engagement européen est clair et sans ambiguïté".

Nicolas Sarkozy se place également dans le prolongement d’une tradition de sa famille politique théorisée par Jacques Chirac : on ne se compromet pas avec l’extrême droite : "La fidélité aux valeurs de la droite républicaine et à notre culture de gouvernement doit nous conduire à répondre à l’appel au rassemblement d’Emmanuel Macron (…). On ne se trompe jamais en choisissant la clarté et la confiance."

Point important, le message revient en filigrane sur la raison qui l’a poussé à ne pas appeler à voter Valérie Pécresse avant le premier tour, décision pour laquelle une partie de son camp l’a vivement critiqué. Selon lui, le positionnement semble lié à un devoir de réserve.

L’ancien maire de Neuilly-sur-Seine se place sur la même ligne qu’une grande partie de sa famille politique. Au premier tour, rappelons que 41% des électeurs de François Fillon en 2017 ont déposé un bulletin Macron dans l’urne. Le candidat En marche a obtenu des scores très élevés dans des fiefs de la droite : 49% à Neuilly-sur-Seine, 48,5% dans le septième arrondissement de Paris, 46,75% dans le seizième arrondissement de Paris, 37% dans les Hauts-de-Seine, 35% en Vendée…

Des LR dissidents

Notons que la position sarkozyste ne fait pas l’unanimité dans le parti. Plusieurs membres influents de LR s’opposent publiquement à celui qui reste le dernier candidat de droite présent à un second tour de présidentielle. Ainsi, le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, estime qu’il s’agit "d’une position personnelle. Ce n’est pas celle de notre famille politique. Nous ne reconstruirons pas la droite en nous diluant dans le macronisme. Nous rebâtirons sur la fidélité à la conviction". De même, le député LR du Vaucluse Julien Aubert estime que Nicolas Sarkozy "était très attendu avant le premier tour, mais il arrive trop tard. Le problème n’est pas tant qu’il appelle à voter Macron mais qu’il réponde à son appel et propose la fin de LR. C’est Cronos qui mange ses enfants".

 

 

 

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message