Neutralité carbone : des investissements insuffisants dans les énergies renouvelables

Après la pandémie du COVID 19 et son impact considérable sur l’économie et les entreprises, l’Agence Internationale de l'Énergie (IAE) s’inquiète d’une reprise mettant de côté les énergies renouvelables (EnR). Décryptage du rapport de l’IAE.

Après la pandémie du COVID 19 et son impact considérable sur l’économie et les entreprises, l’Agence Internationale de l'Énergie (IAE) s’inquiète d’une reprise mettant de côté les énergies renouvelables (EnR). Décryptage du rapport de l’IAE.

Détrôner les énergies fossiles, championnes toutes catégories depuis 150 ans, requiert de repenser la façon de produire de l’énergie et d’investir massivement dans de potentielles alternatives. Avec un objectif de neutralité carbone pour 2050, annoncé par l’Union européenne lors des accords de Paris, les investissements suivent-ils ces aspirations ambitieuses ? La réponse est plutôt négative pour l’IAE (Agence Internationale de l'Énergie). Dans son récent rapport : The Special Report on Clean Energy Innovation, l’organisation pointe du doigt des investissements insuffisants dans le domaine de l’énergie pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. De fait, même si la part des EnR représente environ 23 % du mix énergétique mondial selon l’IAE, soit 1 969 GW déployés, cela reste loin d’être suffisant pour cette dernière. Pour atteindre ces objectifs, le directeur général de l'Irena (agence internationale pour les EnR) estime que le montant annuel doit encore tripler d'ici à 2030. Alors que le temps n’est plus à la discussion, l’IAE confirme que les entreprises en charge du développement de sources d’énergies renouvelables vont diminuer leur budget alloué à la R&D, suite à la pandémie. Le Dr Fatih Birol, directeur exécutif de l’IAE réagit en mettant en garde : en l’absence d’innovations plus rapides dans le domaine des EnR, la neutralité carbone en 2050 ne pourra pas être atteinte.

Parmi les 400 technologies propres analysées dans l’étude, très peu sont opérationnelles ou cohérentes face aux problèmes à traiter. Une très grande partie du problème viendrait de secteurs très difficiles à décarboner. Pour l’lAE, il est bien plus complexe d’utiliser les EnR dans des secteurs relatifs à l’industrie lourde comme l’aciérie, la cimenterie, ou comme les transports…

Des solutions incomplètes

Autre problème, les EnR en cours d’exploitation doivent absolument être améliorées, pour favoriser leur déploiement et leur utilisation de manière intensive. Une réduction de leur coût passe nécessairement par plus d’innovations dans le secteur. Ces “solutions” n’en sont donc pas encore, car souffrant de la concurrence avec les énergies fossiles, et de coûts actualisés de l’énergie élevés (LCOE), malgré un coût marginal moindre selon Gonzalo Sáenz de Miera, Pablo del Río González, Ignacio Vizcaíno dans : Analysing the impact of renewable electricity support schemes on power prices: The case of wind electricity in Spain.

Toujours selon eux, l’intégration difficile des EnR au marché de l’électricité est aussi un problème. En fait, le caractère intermittent de ce type d’énergie est une contrainte forte qui oblige à les combiner à des sources d’énergies fossiles, comme les centrales à charbon. Pour favoriser cette intégration, il serait judicieux de renforcer les installations électriques et les connections inter-réseaux entre pays européens. Cela pour permettre une répartition plus facile de l’électricité produite par des EnR, souvent en surplus, de par leur caractère intermittent. Ces installations renforcées auraient notamment pour vertu d’éviter les épisodes de prix négatifs sur les marchés de l’électricité européen lorsque le vent souffle fort sur les éoliennes de la Baltique.

Par Thomas Gutperle

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 4 décembre 2020

La veille urbaine du 4 décembre 2020

Les fédérations du commerce qui dénoncent la décision de reporter les soldes, Pierre Ducret qui succède à Gilbert Emont à la direction de l’Institut P...

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Un mois après l’annonce de son départ de Paref, Antoine Onfray a pris les fonctions de CFO Group chez Tikehau Capital. Retour sur son parcours.

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Le ministère chargé du Logement a mis en ligne une carte interactive des loyers moyens afin de palier au manque d’informations dans les petites villes...

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte