Navya dévoile son « robot-taxi »

La start-up lyonnaise, qui propose déjà une gamme de navettes autonomes, passe la vitesse supérieure avec son « Autonom Cab », un véhicule roulant sans conducteur et pouvant embarquer six personnes en ville. Commercialisation prévue au troisième trimestre 2018.

La start-up lyonnaise, qui propose déjà une gamme de navettes autonomes, passe la vitesse supérieure avec son « Autonom Cab », un véhicule roulant sans conducteur et pouvant embarquer six personnes en ville. Commercialisation prévue au troisième trimestre 2018.

Annoncé en grande pompe à la Cité du cinéma de Luc Besson, le nouveau véhicule de la start-up lyonnaise Navya, l'« Autonom Cab », nourrit beaucoup d'espoir, et pour cause ! Le CEO du jeune constructeur automobile, Christophe Sapet, estime tout simplement qu'il s'agit de la « technologie la plus avancée au monde » en matière d'engins roulant sans conducteur. Il faut dire que Navya a concentré bon nombre de dispositifs de pointe dans cette deuxième gamme de voitures (une première génération de navettes autonomes existe déjà) : on compte notamment 6 caméras, 7 lidars SCALA, 4 radars et 4 capteurs odométriques...

La direction a fait le choix de ne pas trancher entre tous ces outils pour offrir un maximum de sécurité aux utilisateurs quitte à conserver un coût unitaire du « robot-taxi » assez élevé. En effet, il faudra débourser entre 230 000 et 250 000 euros pour acquérir l'un de ces bijoux. Une commercialisation est prévue pour le troisième trimestre 2018, après une phase de test de circulation libre dans Paris. Collectivités territoriales, groupes de transport et entreprises de taxis et VTC devraient composer la première frange de la clientèle. Si Navya est le seul acteur, à travers le globe, à générer un chiffre d'affaires dans les véhicules autonomes, il devra encore obtenir les autorisations réglementaires nécessaires pour assouplir une législation qui ne permet pas aujourd'hui de se passer de conducteur de secours à bord.

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe continentale”

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe...

Propulsé en mai dernier au poste de coresponsable de la Banque de financement et d’investissement (BFI) de HSBC Continental Europe à Paris, Jean-Manue...

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Qu'elles prennent la forme de rachats, de fusions, d'IPO ou de levées de fonds, les opérations sélectionnées dans ce dossier racontent une période de...

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Juin 2021, coup de tonnerre, le géant Altarea annonce l’entrée en négociations exclusives avec les actionnaires de l’ogre Primonial. L’ambition est cl...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte