Naf Naf repris par son fournisseur turc Sy International

L’enseigne de textile féminin, placée en redressement judiciaire en mai, a trouvé un repreneur. Le tribunal de Bobigny a désigné son fournisseur Sy International, pour limiter la casse sociale.

L’enseigne de textile féminin, placée en redressement judiciaire en mai, a trouvé un repreneur. Le tribunal de Bobigny a désigné son fournisseur Sy International, pour limiter la casse sociale.

Deux ans après la cession par Vivarte de Naf Naf au groupe chinois La Chapelle, la volonté de désengagement rapide de ce dernier ainsi que la crise du Covid-19, ont fortement accentué les difficultés de l’enseigne de prêt-à-porter féminin. Placé en redressement judiciaire le 15 mai par le tribunal de commerce de Bobigny, Naf Naf cherchait un repreneur. Deux candidats étaient en concurrence sur ce dossier : le groupe de textile Beaumanoir, détenteur des marques Cache Cache, Bréal, Morgan, Vib’s et Bonobo, et le fournisseur turc de Naf Naf, Sy International. Le tribunal a finalement acté la reprise du groupe par ce dernier, pour privilégier l’intégration verticale, mais surtout parce que son offre permettait de conserver plus d’emplois que celle de son concurrent. De fait, via sa filiale Sy Corporate France, le groupe dirigé par l’homme d’affaires franco-turc Selçuk Yilmaz, reprendra 200 des 235 boutiques de l’enseigne, dont 75 magasins affiliés, préservant ainsi 80 % des emplois. Le groupe Beaumanoir, quant à lui, proposait de conserver 60 % des emplois en reprenant 170 commerces.

Le candidat éconduit déclare rester "convaincu de la justesse de son offre qui aurait permis de redresser l’entreprise et offert une pérennité à la marque et à plus de 700 collaborateurs". Luc Mory, le Pdg de Naf Naf affirme, lui, que "le Tribunal de Commerce de Bobigny a retenu l'offre la meilleure socialement et financièrement". Cette association "représente une solide garantie de pérennité pour notre entreprise", poursuit-il. Celle-ci est aussi en phase avec la stratégie de Sy International, déjà repreneur de Sinequanone en 2018, qui souhaite intégrer et contrôler l’ensemble de sa chaîne de valeur, de la production à la distribution en magasin. Cette solution permettra d’avoir "une supply chain très agile et d'être livré très vite, au meilleur prix et dans les meilleurs délais", expliquait, en mai, Luc Mory à l’AFP.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte