N.Lunel (Lombard Odier) : "Nous percevons aujourd’hui une manière différente de pratiquer le métier"

Lombard Odier est présent dans le monde de la gestion privée depuis plus de 222 ans. La banque suisse a traversé les époques en s’adaptant aux besoins des différentes générations de clients. La demande croissante de conseils de la part des familles impose une proposition de valeur innovante. Retour d’expérience avec Joëlle Pacteau, responsable des marchés francophones, et Nicolas Lunel, vice-président exécutif.

© DR

Lombard Odier est présent dans le monde de la gestion privée depuis plus de 222 ans. La banque suisse a traversé les époques en s’adaptant aux besoins des différentes générations de clients. La demande croissante de conseils de la part des familles impose une proposition de valeur innovante. Retour d’expérience avec Joëlle Pacteau, responsable des marchés francophones, et Nicolas Lunel, vice-président exécutif.

Décideurs. Que pensez-vous du changement de génération dans la clientèle du family office ?

Joëlle Pacteau. Les nouvelles générations ont un réel savoir-faire financier et attendent de leur banquier qu’il leur apporte une valeur ajoutée au quotidien, non seulement dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé, mais aussi dans des questions d’ordre professionnel ou familial. Ainsi, l’objectif est de travailler d’égal à égal, en véritable partenariat, car elles souhaitent être impliquées quotidiennement dans la préparation de prise de décisions stratégiques.

Nicolas Lunel. Certains family offices fournissent essentiellement du reporting, des déclarations, des mesures de contrôle ou encore de la veille juridique et fiscale. Si elles sont nécessaires, ces fonctions de supervision ne sont toutefois pas systématiquement créatrices de valeur car elles ne s’inscrivent pas dans une dimension prospective. Nous percevons aujourd’hui une manière différente de pratiquer le métier, qui ne correspond peut-être plus aux définitions communément employées. La clientèle et l‘activité de family office sont deux mondes en pleine évolution. Chez Lombard Odier, le changement de paradigme a été identifié de longue date, notre histoire de plus de 223 ans nous a enseigné l’art de nous adapter à un environnement en constante mutation. Nous sommes dans une démarche proactive d’anticipation vis-à-vis des entrepreneurs et des familles avec lesquelles nous sommes en contact.

Ère digitale, internationalisation des patrimoines, diversification constituent les nouvelles tendances fortes en matière de gestion de fortune. Finalement, quels sont les besoins de vos clients ?

N.L. Ils sont de trois ordres, qui recouvrent une importance identique. Ces trois piliers se complètent et s’activent en fonction du cycle de vie du client et de son entreprise. Le premier pilier concerne l’allocation d’actifs globale.  Elle prend en compte l’ensemble des actifs du client, qu’ils soient tangibles comme de l’immobilier, du foncier, des forêts, ou des vignobles, ou intangibles comme du private equity et, bien entendu, les actifs financiers classiques. Le deuxième pilier, est le wealth planning ou planification patrimoniale, qui englobe l’optimisation fiscale dans le sens noble du terme. Elle prend en compte toutes les facettes relatives à la protection du conjoint, aux droits de succession mais aussi à la philanthropie ou à la gouvernance d’entreprise, qui correspond souvent à l’actif principal de la famille. Notre expérience démontre que le ou la dirigeant(e) d’entreprise familiale consacre souvent autant d’énergie à répondre aux besoins de sa famille qu’à gérer son entreprise. Le troisième pilier renvoie à la gestion financière, qui reste stratégique pour nos clients. S’ils conservent la notion de prudence au premier plan, chaque client a un objectif de rendement différent.

J.P. Face à l’évolution des marchés, nos clients sont conscients qu’en cette période de taux bas et de croissance faible, 80 % de la performance du patrimoine provient de l’allocation d’actifs. Cette compréhension des enjeux n’était pas aussi évidente il y a dix ou quinze ans, et l’effort de pédagogie était plus important.

N.L. À ceci s’ajoute une méfiance accrue à l’égard de certains produits financiers depuis la crise de 2008. Il est inconcevable aujourd’hui de laisser 100 % des actifs découlant d’une cession d’entreprise sur un compte bancaire. Il est indispensable de diversifier ses investissements pour les protéger.

À quelle typologie de clientèle vous adressez-vous ?

J.P. Notre clientèle est constituée avant tout de familles et d’entrepreneurs. Nous sommes très attentifs à leur profil et nous affectionnons par exemple de travailler avec de jeunes entrepreneurs qui ne possèdent pas forcément aujourd’hui un patrimoine très important, mais qui rencontrent déjà des problématiques que nous savons traiter et nous serons toujours en mesure de les accompagner lorsqu’ils auront constitué un patrimoine plus significatif.

N.L. En ce sens, la tarification de notre offre est évolutive. Elle est révisée chaque année, à la hausse comme à la baisse. En effet, le projet d’un client peut nécessiter une forte implication et un travail soutenu pendant un an, puis beaucoup moins l’année suivante. Un prix fixe n’aurait donc pas de sens

Propos recueillis par Yacine Kadri

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Gestion de fortune : à la rencontre des dirigeants des banques privées

Meneurs, fédérateurs, bâtisseurs, stratèges... Décideurs Gestion d'Actifs & Patrimoine vous propose de découvrir les personnalités des dirigeants des banques privées.
Sommaire Comment choisir son banquier privé ? Dirigeants de banques privées : les Meneurs Dirigeants de banques privées : les Bâtisseurs Dirigeants de banques privées : les Fédérateurs Dirigeants de banques privées : les Stratèges
J.-D. Bachot (Fidelity International) : "L’ESG s’invite dans tous les conseils d’administration"

J.-D. Bachot (Fidelity International) : "L’ESG s’invite dans tous les conseils d’administration"

2020 a confirmé la montée en puissance de la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans les décisions d’investissem...

S. Valcke (Institut Pasteur) : "Nous avons dû faire face à une remise en question de la parole scientifique"

S. Valcke (Institut Pasteur) : "Nous avons dû faire face à une remise en question de la parole scien...

En juin 2018, Samuel Valcke prend la tête de la direction juridique de l’Institut Pasteur, fort de son expérience au sein du CNRS puis de l’Établissem...

Protection des données : deux amendes record au Royaume Uni

Protection des données : deux amendes record au Royaume Uni

En coopération avec la Cnil, l’Information Commissioner’s Office (ICO) sanctionne British Airways et Marriott qui ont violé massivement les données pe...

P. Desurmont (groupe SMA) : "Il n’y a plus de limites aux valorisations des sociétés de croissance"

P. Desurmont (groupe SMA) : "Il n’y a plus de limites aux valorisations des sociétés de croissance"

Pour Philippe Desurmont, directeur des investissements du groupe SMA, les marchés sont aujourd’hui coupés en deux, et ce sur toutes les classes d’acti...

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

Le CNB veut encadrer la justice prédictive

Le CNB veut encadrer la justice prédictive

Le Conseil national du barreau a adopté le 9 octobre 2020 une charte sur la transparence et l’éthique de l’utilisation des données judiciaires, faisan...

L’Autorité de la concurrence voit ses pouvoirs renforcés

L’Autorité de la concurrence voit ses pouvoirs renforcés

Grâce à l’adoption du projet de loi DDADUE, l’Autorité de la concurrence bénéficie d’un renforcement de ses pouvoirs et acquiert de nouvelles attribut...

Joffe & Associés développe sa pratique PI

Joffe & Associés développe sa pratique PI

Véronique Dahan rejoint Joffe & Associés en qualité d’associée et y créé le pôle dédié à la propriété intellectuelle au sein du cabinet.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte