Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment sportif"

La start-up Sorare, qui développe un jeu de fantasy football permettant de collectionner des cartes numériques de football sous forme de jetons non fongibles (NFT), s’est distingué cette rentrée en réalisant une levée de fonds de 680 millions de dollars, soit la plus importante de l’histoire de la French Tech. Nicolas Julia, co-fondateur et CEO de Sorare, revient sur cette opération et les ambitions affichées par la jeune licorne.

La start-up Sorare, qui développe un jeu de fantasy football permettant de collectionner des cartes numériques de football sous forme de jetons non fongibles (NFT), s’est distingué cette rentrée en réalisant une levée de fonds de 680 millions de dollars, soit la plus importante de l’histoire de la French Tech. Nicolas Julia, co-fondateur et CEO de Sorare, revient sur cette opération et les ambitions affichées par la jeune licorne.

Décideurs. Trois ans après votre création, vous venez de boucler une levée de fonds record de 680 millions de dollars. Peut-on dire que Sorare est le "Kylian Mbappé" de la French Tech ? Pourquoi avoir misé sur les NFT ?

Nicolas Julia. Avec mon associé Adrien, nous avons très vite eu la conviction que les caractéristiques propres à la technologie des "NFT", au même titre que la rareté digitale ou la question de la traçabilité, mèneraient à un changement technologique qui aurait le même impact sur nos vies que l’arrivée d’Internet ou du smartphone. Les NFT vont réinventer certaines industries et changer la manière dont on possède des biens digitaux.

Nous sommes partis de l’idée que depuis toujours, l’homme aime collectionner et que les NFT offrent de nouvelles applications sur le Web. Et, puisque nous sommes des passionnés de foot, nous avons également réfléchi à la manière de relier notre passion à cette technologie, avant de créer une valeur d’usage immédiate, au-delà de la seule collection.

Quels sont les objectifs de cette opération de financement ?

Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment sportif. Les fonds levés vont nous permettre d’accélérer notre développement autour de quatre axes. Tout d’abord, signer des partenariats exclusifs avec les principales ligues de football au monde, et nous ouvrir à d’autres sports. Ensuite, recruter les meilleurs talents à travers le monde. Puis, dans le même temps, améliorer le jeu, notamment en créant une application mobile ainsi que nos premières campagnes marketing. Enfin, avoir de l’impact via plusieurs leviers : en investissant dans la communauté qui s’est construite autour de Sorare (les cartes étant des NFT, elles peuvent être utilisées dans d’autres jeux et d’autres écosystèmes) ; en promouvant la pratique du sport ; en aidant des entrepreneurs issus de milieux défavorisés et en encourageant la représentation des femmes dans le sport et notamment le football féminin.

Comment appréhendez-vous la concurrence d’acteurs tels que Dapper Labs sur le marché américain où vous comptez vous étendre ?

Les usages tirés des NFT sont multiples et nous n’en sommes qu’au début. Sorare,qui allie le meilleur des nouvelles technologies et un jeu de fantasy football, est une innovation encore unique à ce jour. Nous n’avons donc pas de concurrence directe à ce stade. Le positionnement de cet acteur américain n’est donc pas exactement similaire au nôtre, mais tant mieux s’il participe à évangéliser les caractéristiques des NFT auprès du plus grand nombre !

"L’objectif de cette levée est de mettre en œuvre notre plan, nous recherchions avant tout un accompagnement stratégique pour nous permettre d’accélérer ce développement"

SoftBank est entré au capital à l’occasion de cette levée de fonds. Comment envisager vous l’avenir avec ce nouveau partenaire et quel rôle jouera-t-il dans votre développement ?

C’est notre relation de confiance avec Marcelo Claure, CEO de Softbank International et fan de football – il possède 3 clubs de football dans 3 pays différents ! – qui a primé. L’objectif de cette levée est de mettre en œuvre notre plan, nous recherchions avant tout un accompagnement stratégique pour nous permettre d’accélérer ce développement et nous pensons que le pool d’investisseurs – fonds et BA – que nous avons réunis nous le permettra.

Quel regard portez-vous sur le financement en France des pépites de demain ? Est-il possible que nous arrivions à concurrencer les décacornes américaines ou chinoises ?

Grâce aux apports des générations précédentes, on sent que les nouveaux entrepreneurs français pensent désormais à construire des produits et services d’envergure mondiale. L’ensemble de l’écosystème est arrivé à maturité et porter des projets de cette envergure depuis la France n’a plus rien de surprenant. Je suis donc très optimiste sur la capacité des pépites françaises à se financer et réaliser de très belles choses. 

Propos recueillis par Laurier John-Pierce Ngombe

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Introduction en Bourse convaincante pour OVHcloud

Introduction en Bourse convaincante pour OVHcloud

OVHcloud, leader européen des services informatiques dématérialisés, vient de faire son entrée à la Bourse de Paris ce vendredi 15 octobre. L’action,...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

S’il est un sujet qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année 2021, c’est bien celui de la réforme de la fiscalité internationale...

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Dans le cadre de la 21e édition du forum indépendant "European Midcap Event" qui se tiendra à Paris les 21 et 22 octobre prochains, près de 200 entrep...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de changer les choses"

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de chan...

Mazars en France a donné la parole à 2 143 Français concernant leurs attentes vis-à-vis des entreprises en 2021, dans un contexte de sortie de crise....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte