N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

Acteur majeur du e-commerce, Cdiscount est une entreprise 
en mouvement. Entretien sur fond de transformation et mobilité 
avec Nathalie Estrada, la directrice des ressources humaines.

Acteur majeur du e-commerce, Cdiscount est une entreprise en mouvement. Entretien sur fond de transformation et mobilité avec Nathalie Estrada, la directrice des ressources humaines.

Décideurs. Adaptation, digitalisation, accélération: des mots qui font l’actualité mais qui trouvent un écho particulier dans une entreprise comme la vôtre.

Nathalie Estrada. En effet, depuis 1998, année de sa création, Cdiscount n’a eu de cesse de se développer et d’aller sur des terrains où personne ne nous attendait. Un esprit d’innovation, une adaptabilité de tous les instants plutôt utiles dans une période qui exige, plus que nulle autre, de se transformer. Le fait d’évoluer dans le domaine de la tech ne dispense pas d’accélérer ses usages digitaux. Confrontés à l’expérience généralisée du télétravail, à l’épreuve du confinement, nous avons dû, nous aussi, lever les derniers freins sur certains process ou accompagner les collaborateurs dans une meilleure maîtrise des outils collaboratifs.

Quelle est la place accordée à la mobilité interne dans votre stratégie de développement ?

Cdiscount, vous l’aurez compris, se distingue par son dynamisme. Et lorsque nous partons à la conquête de nouvelles activités, il est souvent plus facile de trouver les ressources en interne. La mobilité interne fait donc partie intégrante de notre quotidien, en témoigne le Charte rédigée spécialement sur ce sujet ou l’existence de référents mobilité au sein du groupe Casino. Les collaborateurs, comme 190  d’entre eux en  2019, peuvent donc facilement passer d’un poste à un autre, d’une entité à une autre. Nous pratiquons la préférence intra-entreprise en leur réservant les postes, notamment ceux en entrepôts, avant de les ouvrir à des candidats externes. Nous proposons également à nos agents logistiques de devenir chef d’équipe adjoint temporaire. Cela répond au pic d’activité que nous rencontrons traditionnellement en fin d’année. Mais, cela permet surtout aux collaborateurs de tester en situation de travail le poste, de bénéficier d’une formation et, s’ils se plaisent dans ce rôle, d’être prioritaires dès que s’ouvrent des postes de chef d’équipe.

"Le fait d’évoluer dans le domaine de la tech ne dispense pas d’accélérer ses usages digitaux"

Justement dans quelle mesure la formation fait-elle face aux évolutions constantes de vos métiers ?

Une équipe dédiée travaille, en étroite collaboration avec les directeurs de business units et les managers, à bâtir un plan propre à chaque métier pour coller au plus près de leurs enjeux et de leurs besoins. En parallèle de ce plan ciblé, nous déployons des programmes pour accompagner les managers dans l’acquisition d’une pyramide de compétences. Nous avons également la chance de disposer d’un catalogue interne constitué d’une quarantaine de formations ouvert à nos collaborateurs et d’une équipe informatique dédiée à dispenser de la formation. Grâce à cela, plus de 1000 salariéss ont pu parfaire leur maîtrise de l’anglais, se sensibiliser aux problématiques liées à la diversité ou se former à des sujets de développement personnel.

Ces dispositifs s’étendent-ils à l’extérieur de l’entreprise ?

En partenariat avec une école d’ingénieurs et Pôle emploi, nous avons développé un concept de Masterclass pour les  personnes en reconversion dans des métiers aussi porteurs que celui, par exemple, de développeur informatique. Grâce à l’engagement de notre équipe  Campus, nous entretenons de très bonnes relations avec les universités et les écoles locales qui, comme la Kedge par exemple, offrent des cursus spécialisés en logistique. Nous aurions pu réfléchir à l’opportunité de créer notre propre CFA d’entreprise, mais à cette option nous préférons la démarche des partenariats qui permettent de s’assurer d’un maillage métier et diplôme conséquent.

Propos recueillis par Marianne Fougère

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D. Marie-Jeanne (Hartwood), "La formation coûte trop cher ? Essayez l’ignorance !"

D. Marie-Jeanne (Hartwood), "La formation coûte trop cher ? Essayez l’ignorance !"

Comment rendre opérationnelles de jeunes recrues tout en améliorant sa marque employeur ? En proposant, comme le fait Hartwood, un programme d’on-boar...

Wemean : "La raison d’être est plus que jamais un levier de transformation concrète"

Wemean : "La raison d’être est plus que jamais un levier de transformation concrète"

Les quatre associés et cofondateurs du cabinet Wemean plaident pour une raison d’être concrète et opérationnelle à tous les niveaux de l’organisation....

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Aides aux entreprises, baromètre, mentorat… Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées revient sur les initiatives destinées à...

G. Halpern (philosophe), "L’hybridation représente une stratégie de survie"

G. Halpern (philosophe), "L’hybridation représente une stratégie de survie"

Classes, évènements, télétravail, formations, etc : la crise sanitaire a consacré le règne de l’hybride. Mais comment dissocier ce qui en relève vraim...

"Oui, malgré le télétravail, le bureau reste indispensable"

"Oui, malgré le télétravail, le bureau reste indispensable"

Certains, conquis par le télétravail, ne veulent retourner au bureau qu'avec parcimonie. Pour autant, le bon vieil open space semble promis à un bel a...

F. Zocchetto (PayFit) : "Nous voulons devenir leader européen des solutions RH"

F. Zocchetto (PayFit) : "Nous voulons devenir leader européen des solutions RH"

En mars 2021, la start-up française PayFit a bouclé une nouvelle levée de fonds de 90 millions d'euros. L'entreprise, qui a connu une croissance à deu...

S. Spindler (Tryba) : " La digitalisation, sans les hommes,  cela ne fonctionne pas "

S. Spindler (Tryba) : " La digitalisation, sans les hommes, cela ne fonctionne pas "

Les forces commerciales du spécialiste des menuiseries Tryba ont réussi à tirer leur épingle du jeu pendant la crise sanitaire grâce à la digitalisa...

Nicolas Hieronimus. Qui est le nouveau patron de L’Oréal ?

Nicolas Hieronimus. Qui est le nouveau patron de L’Oréal ?

Nicolas Hieronimus, prendra la tête du leader mondial de la beauté à compter du 1er mai. La récompense ultime pour ce fidèle de la maison qui a grimpé...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte