N.Coeffet (Atos) : "Faire des managers un vecteur de succès de la stratégie du groupe"

Le groupe Atos poursuit sa croissance dans un contexte en constante évolution. À travers le « Atos Excellence Program », Nathalie Coeffet, Directrice du développement des ressources humaines, et ses équipes ont pour objectif de former les managers à l’accompagnement de la transformation digitale.

Le groupe Atos poursuit sa croissance dans un contexte en constante évolution. À travers le « Atos Excellence Program », Nathalie Coeffet, Directrice du développement des ressources humaines, et ses équipes ont pour objectif de former les managers à l’accompagnement de la transformation digitale.

Décideurs. Atos a entamé un grand programme de transformation, en quoi consiste-t-il ?

Nathalie Coeffet. Atos accompagne ses clients pour qu’ils deviennent autonomes dans un contexte de transformation digitale. Il est capital de nous appuyer sur les femmes et les hommes du groupe car ce sont eux qui incarnent notre stratégie. Plus précisément, nous avons souhaité impliquer les managers pour leur permettre ensuite d’accompagner leurs équipes.

Dans ce contexte, quels programmes de formation avez-vous mis en place pour accompagner vos managers ?

Nous avons coconstruit un programme de formation se voulant être un parcours d’excellence, sur mesure et certifiant, en partenariat avec une école prestigieuse, l’EM Lyon, et avec le concours de CrossKnowledge pour la mise en œuvre du projet. Le cursus se déroule sur douze mois et contient 92 heures de formation pour des promotions de 120 personnes. Nous en avons lancé trois en 2017. Nous voulions que les managers soient partie prenante, raison pour laquelle l’inscription s’est faite sur la base du volontariat avec mobilisation des heures CPF. Les compétences qu’on a souhaité développer se sont déclinées autour de trois axes : le business management ou comment mettre en œuvre une démarche intrapreneuriale, le performance management pour s’approprier la stratégie du groupe tout en fidélisant les talents et le people management pour fédérer et mobiliser les équipes. Une plateforme dédiée a été créée sur laquelle les participants peuvent retrouver du contenu avant et après les cours. Ce programme a commencé lors d’un « kick off » qui s’est déroulé sur deux jours, lancé par notre DG et durant lequel les managers ont dû identifier une problématique sur laquelle ils ont ensuite travaillé en groupes de pairs.

Comment avez-vous mobilisé vos collaborateurs ?

Les membres du comité de direction se sont inscrits à ce programme et se sont faits sponsor auprès de leurs équipes. On a eu une approche terrain, proposant des disciplines innovantes et inspirantes comme le coaching positif de son équipe, l’intelligence émotionnelle ou les liens entre les neurosciences et le management. Atos voulait une expérience fédératrice afin que nos managers puissent s’épanouir et se développer eux-mêmes. Le présentiel a donc été retenu pour créer un environnement de travail encourageant les échanges entre pairs.

Quels résultats avez-vous obtenus ?

Le taux de participation, très élevé, démontre l’adéquation du programme aux préoccupations des participants. Nous avons déjà constaté une amélioration significative du fonctionnement interne, avec une meilleure transversalité et de la collaboration au sein des différentes organisations : les participants communiquent mieux entre eux et interagissent pour concourir à des objectifs communs. La cohésion de groupe perdure au-delà de la formation, chacun ayant mieux compris les contraintes des autres et cela se ressent dans la façon d’appréhender les projets et les clients. Initialement, nous avions prévu d’organiser trois promotions et, face à la demande, nous avons planifié une promotion supplémentaire fin 2018. Le taux de certification pour les trois premières promotions est très bon puisque nous avons déjà dépassé 80 % de participants certifiés. 

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Depuis trois semaines, syndicats et patronat s’entretiennent par visioconférence pour actualiser le cadre du travail à distance. Le point sur l’avancé...

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

Leader du marché du prêt-à-porter en France, Celio cherche sans cesse de nouveaux talents. L’occasion de revenir avec Olivier Cortyl, le directeur du...

Nouvel épisode dans le feuilleton Veolia Suez

Nouvel épisode dans le feuilleton Veolia Suez

La Cour d’appel de Paris a confirmé, jeudi 19 novembre, l’ordonnance de référé qui avait conditionné l’opération de rachat Veolia-Suez à l’information...

J.Lamadon (Norma Avocats) : " Négocier sur la qualité de vie au travail pour relever le défi millennials "

J.Lamadon (Norma Avocats) : " Négocier sur la qualité de vie au travail pour relever le défi millenn...

En 2025, 75 % des effectifs seront composés de « Millennials ». Cette statistique hante les DRH qui s’interrogent sur l’organisation digne d’attirer c...

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Inégalités de genre : imposer les femmes à la table des discussions

Les femmes paient le prix fort de la pandémie. Pour limiter le recul déjà constaté en matière d’égalité, le Women’s Forum plaide pour une inclusion pl...

Entreprises : Concilier santé économique et santé mentale des salariés

Entreprises : Concilier santé économique et santé mentale des salariés

Alors qu’un numéro vert vient d’être mis en place pour venir en aide aux salariés en détresse psychologique, le dernier Baromètre Empreinte Humaine-Op...

L.Valot (First Group Learning): "La crise sanitaire fait évoluer les pratiques d’apprentissage "

L.Valot (First Group Learning): "La crise sanitaire fait évoluer les pratiques d’apprentissage "

La formation professionnelle faisait déjà beaucoup parler d’elle avant la crise. Les situations de confinement et les nouvelles règles sanitaires ont...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte