N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise sanitaire"

Alors que chacun s’interroge sur les conséquences de la crise sanitaire et du confinement sur la fabrique de la ville, Nathalie Charles, présidente d’ULI France et global head of investment management de BNP Paribas Real Estate, livre ses premières réflexions à Décideurs.
Nathalie Charles (©D.R.)

Alors que chacun s’interroge sur les conséquences de la crise sanitaire et du confinement sur la fabrique de la ville, Nathalie Charles, présidente d’ULI France et global head of investment management de BNP Paribas Real Estate, livre ses premières réflexions à Décideurs.

Décideurs. Quels premiers enseignements tirez-vous de la crise sanitaire et du confinement ?

Nathalie Charles. La fabrique de la ville est à l’arrêt de façon assez forte du fait de la problématique liée au processus d’instruction des autorisations administratives et des chantiers qui ont été arrêtés pendant plusieurs semaines. Cet énorme coup d’arrêt vient s’ajouter à l’impact des élections municipales, période pendant laquelle les démarches administratives avancent plus lentement qu’en cours de mandat. Le redémarrage de l’activité est quant à lui progressif à cause de la crise sanitaire. C’est valable en France mais aussi dans les autres pays où l’association ULI est active, à l’exception de l’Allemagne où les chantiers ne se sont pas arrêtés. Il est donc trop tôt pour tirer des enseignements sur l’impact de la crise sanitaire et du confinement au niveau de la fabrique de la ville.

Quel pourrait être le rôle de la fabrique de la ville dans la relance économique ? 

L’ensemble de notre secteur a un poids important dans l’économie. Il sera donc important dans la relance, d’autant qu’il répond à des besoins essentiels. Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise sanitaire. Pendant le confinement, la taille des logements et la distance entre les commerces et les lieux de vie ont remis en exergue les inégalités sociales. Nous devrons en tenir compte pour adapter et penser la ville de demain. ULI étant une association qui rassemble des acteurs du public et du privé pour partager leurs expériences, nous contribuons à la réflexion sur ces questions.

Dans quelle mesure cette crise sanitaire pourrait-elle faire évoluer à moyen terme les grands principes de fonctionnement de la fabrique de la ville selon vous ?

Nous avons besoin de simplification et d’agilité pour pouvoir améliorer notre capacité d’adaptation. Par ailleurs, le dialogue entre les différentes strates de la ville, de l’agglomération à l’immeuble, doit être renforcé car c’est le meilleur moyen de résoudre les problématiques actuelles et celles de demain. N’oublions pas enfin que nous devons faire avec le bâti existant. Nous devons coupler les idées innovantes avec la capacité de réalisation pour atteindre nos objectifs. Cela prendra naturellement du temps.

Concernant des sujets comme le télétravail, nous ne disposons pas encore d’arguments étayés pour savoir si cette pratique se diffusera massivement et durablement ou si son utilisation généralisée pendant le confinement restera un épiphénomène. Il est donc difficile de mesurer l’impact qu’elle pourrait avoir sur l’urbanisme, la mixité, les quartiers d’affaires… Quant aux conséquences sur la métropolisation, de nombreuses tendances contradictoires sont à l’œuvre actuellement. Impossible de savoir pour le moment celle qui prendra le pas sur les autres. Seule certitude, la poussée viendra des nouvelles générations comme cela a toujours été le cas. Et n’oublions pas que l’homme est un animal sociable. Il n’est pas fait pour vivre en ermite durablement. Le besoin d’avoir une ville qui se développe va donc perdurer.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L'impact du Covid-19 sur la fabrique de la ville

Des aménageurs aux utilisateurs en passant par les investisseurs, les financeurs, les conseils immobiliers et juridiques, les associations ou encore les start-up, toutes les strates de la chaîne de valeur de la fabrique de la ville sont impactées par la crise sanitaire et ses incidences économiques. Décideurs donne la parole aux acteurs de cette industrie pour recueillir leurs analyses et leurs propositions.
Sommaire C. Murciani (Acofi Gestion) : "Notre solidarité s’exprime notamment envers nos emprunteurs" L. Camilli (Clearwater International) : "Les fonds de garantie thématiques constituent une solution intéressante" C. Lamaud : "Les investisseurs comme Anaxago doivent être présents dans les bons et les mauvais moments" C. Journo-Baur (Wishibam) : "Notre solution est d’utilité publique dans cette situation de crise sanitaire" B. Heurteux (HBS-Research) : "Des associations entre start-up devront être réalisées" C. Rayssac : "Bazimo a lancé des nouveaux projets de développement pendant le confinement" A. Emery : "La RICS va poursuivre ce qui a été initié depuis un an en France" B. Fremaux (Idex) : "La crise nous a touché de manière assez disparate" C. van Appelghem (Atlante Gestion) : "Le capital investissement devra porter un regard différent sur des actions de société" B. Marzloff (Chronos) : "La pandémie a été un laboratoire formidable pour la réforme de la ville"
La veille urbaine du 19 avril 2021

La veille urbaine du 19 avril 2021

Kaufman & Broad livre un immeuble de bureaux de 10 000 m² à Arcueil, Crédit Agricole Assurances et Crédit Agricole Immobilier signent un partenari...

La veille urbaine du 16 avril 2021

La veille urbaine du 16 avril 2021

Barings acquiert un immeuble de bureaux à Paris 11 auprès du Groupe Financière JL, Bouygues Immobilier et Linkcity démarrent les travaux du projet “Le...

S. Vondière, J. Chavry :  "Refonder la ville sur la ville"

S. Vondière, J. Chavry : "Refonder la ville sur la ville"

Dans un contexte impacté par la crise sanitaire et soumis à un changement de municipalité, Lyon veut faire figure de chef de file en matière de réflex...

La veille urbaine du 15 avril 2021

La veille urbaine du 15 avril 2021

BlackRock Real Assets annonce la signature d’un bail de 5 500 m² avec la société Energies France à Gennevilliers, Poste Immo, la Banque des Territoire...

La veille urbaine du 14 avril 2021

La veille urbaine du 14 avril 2021

Copper and Co acquiert un parc de locaux d’activités de 4 323 m² à Chambly (60), Gecina se dote d’un Comité d’Orientation et de Prospective, l'agence...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

La veille urbaine du 13 avril 2021

La veille urbaine du 13 avril 2021

BNP Paribas REIM acquiert, en VEFA, un immeuble de bureaux à Montpellier auprès de Linkcity, Idec lance la construction d’une plateforme logistique po...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte