Municipales 2020. PS : le verre à moitié plein

Malgré certaines pertes, le PS a conservé la plupart de ses bastions et a même gagné des villes. Pourtant, il semble avoir perdu son rôle de grand parti de gauche.

Malgré certaines pertes, le PS a conservé la plupart de ses bastions et a même gagné des villes. Pourtant, il semble avoir perdu son rôle de grand parti de gauche.

Célébrer des victoires, voilà une tradition à laquelle le parti socialiste n’était plus habitué. Au soir de ce second tour, les hiérarques du parti à la rose peuvent pour la première fois depuis bien longtemps trinquer à certains succès électoraux.

Le temps des conquêtes

À Nancy, Mathieu Klein (55,2%), réalise un gros coup en prenant cette commune votant centre-droit depuis la Libération au maire sortant Laurent Hénart. Après avoir échoué d’une centaine de voix en 2014, Mathieu Hanotin prend sa revanche à Saint-Denis, bastion du PCF depuis 1944. Cette fois-ci, sa victoire dans le duel l’opposant au sortant Laurent Russier est plus que large : 59%.  Dans la ville voisine de Saint-Ouen, Karim Bouamrane ramène à gauche une ville conquise par la droite en 2014. À Montpellier, Michaël Delafosse fait également repasser la ville de Georges Frêche sous le contrôle des socialistes qui peuvent aussi se satisfaire des reconquêtes de Périgueux, Saint-Brieuc ou Quimper. Citons également Yann Galut qui fait basculer Bourges, à droite depuis 1995.

Prime au sortant

Dans les bastions socialistes le PS a démontré une belle résistance. Les deux principales villes du Nord-Ouest, Rennes et Nantes reconduisent leurs maires sortantes Nathalie Appéré et Johanna Rolland, toutes deux en position de grandes favorites avant le second tour. Comme prévu, la capitale reste socialiste même si les listes Paris en commun menées par Anne Hidalgo ne sont pas parvenues à prendre le V° et le IX° arrondissements qui restent sous le contrôle d’élues de droite ralliées à LREM.

Les éléphants, figures de "l’ancien monde" ont également démontré une belle résistance, en grande partie liée à un fort ancrage territorial. François Rebsamen rempile pour un quatrième mandat à la tête de Dijon avec près de dix points d’avance sur son concurrent LR. Stéphane Le Foll, ancien membre du cercle rapproché de François Hollande l’emporte au Mans avec 63,14%. Enfin, à Lille, Martine Aubry sauve son siège à quelques centaines de voix près face à son ancien adjoint EELV Stéphane Baly. Tout est-il pour le mieux dans le meilleur du monde ? Pas vraiment.

Désormais, le PS n'exclut pas de se rallier à un candidat écologiste en 2022

Quelles conséquences pour 2022 ?

Car les victoires ne doivent pas cacher le fait qu’à gauche c’est désormais EELV qui a le vent en poupe. Dans de nombreuses grandes villes telles que Marseille, Lyon, Bordeaux, Poitiers, Tours ou Besançon, les socialistes sont devenus une force d’appoint dans des majorités dirigées par des écologistes. À cela s’ajoute l’écart observé entre les deux partis lors des dernières élections européennes (13,48% contre 6,19%). Une rupture de taille pour un parti autrefois en position de force pour distribuer investitures et maroquins ministériels. Dès le dimanche soir, le premier secrétaire du Parti socialiste a acté ce nouvel équilibre en se déclarant "prêt à se ranger derrière celui qui incarnera le mieux le bloc social et écologiste en 2022". Un sondage Ifop publié une semaine avant le second tour donnait 8% au député EELV Yannick Jadot, contre 3% à Olivier Faure.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Municipales 2020, ce qu'il faut retenir du second tour

Analyse par villes et par partis, portraits, impact sur la politique nationale... Voici les points essentiels à retenir du second tour des élections municipales.
Sommaire Municipales 2020. LREM, la marche avant freinée Municipales 2020 : des résultats locaux qui dessinent la présidentielle de 2022 Qui est Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille ? Municipales à Strasbourg : Alain Fontanel, le dauphin déchu Remaniement et Édouard Philippe : chacun sa route, chacun son chemin ? Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du second tour Pierre Hurmic, le combat sa nature Jeanne Barseghian, la discrète Michaël Delafosse, la gauche à l’ancienne Grégory Doucet, le manager militant

retrouvez l'intégralité du dossier Municipales 2020 : les leçons du second tour

Analyse des résultats par parti et par ville, portraits, conséquences pour l’exécutif... Voici l'essentiel à retenir de ce second tour des élections municipales.
Sommaire Municipales 2020. Écologie politique, l’heure de la maturité Municipales 2020. LR : entre pertes et profits
Éric Zemmour s’inspire de Donald Trump. Et ça ne marchera pas…

Éric Zemmour s’inspire de Donald Trump. Et ça ne marchera pas…

Dans son meeting de Villepinte ou dans sa vidéo de déclaration de candidature, Éric Zemmour semble très proche de Donald Trump : haine contre les élit...

Valérie Pécresse candidate LR : un danger pour Emmanuel Macron ?

Valérie Pécresse candidate LR : un danger pour Emmanuel Macron ?

La candidature de la présidente de la région Ile-de-France n’est pas la meilleure nouvelle pour le président de la République. Pour autant, ce dernier...

Éric Zemmour : l’homme seul

Éric Zemmour : l’homme seul

Des soutiens de la première heure qui prennent le large, une société civile qui n’adhère pas, des "professionnels" de LR et du RN qui le fuient, un pe...

Primaire LR : les votants plastiquent Bertrand

Primaire LR : les votants plastiquent Bertrand

Valérie Pécresse contre Éric Ciotti. Si la finale de la primaire LR peut surprendre certains, son issue ne fait guère de doute. Mais la probable victo...

Cédric O : "La France est revenue dans le jeu de l’économie de l’innovation"

Cédric O : "La France est revenue dans le jeu de l’économie de l’innovation"

Alors que la fin du quinquennat approche, Décideurs a rencontré Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique. L’occasion de faire le...

Guillaume Lacroix (PRG) : "L’approche intersectionnelle fait courir un danger à la gauche"

Guillaume Lacroix (PRG) : "L’approche intersectionnelle fait courir un danger à la gauche"

Intransigeant sur la laïcité et l’universalisme, le parti radical de gauche tente de préserver sa ligne au sein des partis de gauche. Selon son présid...

Procès Fillon : un an de prison ferme requis en appel

Procès Fillon : un an de prison ferme requis en appel

En appel, le parquet général a requis cinq ans d’emprisonnement dont quatre avec sursis, 375 000 euros d’amende et une peine de dix ans d’inéligibilit...

Avec son magazine 2022, Robert Laffont se lance dans la présidentielle

Avec son magazine 2022, Robert Laffont se lance dans la présidentielle

La maison d’édition publie un magazine éphémère composé de quatre numéros. Objectif, couvrir la reine des élections faisant la part belle à l’analyse....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte