Multi-family offices : un avenir radieux ?

De nombreuses familles fortunées choisissent d’être 
accompagnées par des professionnels du conseil financier  pour la gestion et/ou le conseil de leurs situations patrimoniales. Ces professionnels exercent en tant que conseillers en investissements financiers et courtiers en assurances et il nous apparaissait judicieux de proposer une équipe dédiée, connaissant les spécificités réglementaires et le fonctionnement de ces « multifamily offices  ».
Joël Périé et Laetitia Porcheron

De nombreuses familles fortunées choisissent d’être accompagnées par des professionnels du conseil financier pour la gestion et/ou le conseil de leurs situations patrimoniales. Ces professionnels exercent en tant que conseillers en investissements financiers et courtiers en assurances et il nous apparaissait judicieux de proposer une équipe dédiée, connaissant les spécificités réglementaires et le fonctionnement de ces « multifamily offices  ».

Quels profils de « multi-family offices » (MFO), pour quel  profil de clients ?

- Multi-family offices : plusieurs « types » de professionnels. À côté des structures parisiennes établies, nous trouvons des structures en région, en forte croissance, organique ou par regroupement, ainsi 
que des structures récentes créées par des professionnels avec dix à vingt ans d’expérience et désireux de se lancer dans un projet entrepreneurial.
 
- Clients : ce sont pour l’essentiel des entrepreneurs, toujours en activité ou entre deux projets. La typologie a d’ailleurs évolué depuis quelques années ; on retrouve des investisseurs de plus en plus jeunes, qui ont réalisé leur première opération sur le capital de leur entreprise et qui viennent chercher chez Lombard Odier, à travers leur family office, l’ensemble des services de gestion, de conseils, d’ingénierie ou de financements patrimoniaux.

Ces nouveaux clients sont souvent accompagnés en plus de leur MFO par des professionnels du droit et du chiffre, du M&A et ils apprécient de trouver une équipe rompue à la pluridisciplinarité ;

Lombard Odier étant un « pure player » de la gestion privée, nous n’avons pas de conflit d’intérêt lorsque nous accompagnons ces MFO et leurs clients dans les réflexions patrimoniales induites par une opération de cash out par exemple. De plus, Lombard Odier étant une banque entrepreneuriale, fondée et détenue par des familles depuis 225 ans, ces clients entrepreneurs s’identifient facilement à notre Maison.
 
Autre point important :
une très grande majorité de ces clients sont soucieux d’investir le fruit de leur travail dans des solutions qui tiennent compte de critères de durabilité : à la fois pour participer à l’évolution vers un monde meilleur mais également parce que convaincus que les leaders de demain seront les entreprises qui tiennent compte de ces critères.

Lombard Odier est un acteur majeur de la durabilité depuis plusieurs décennies et propose entre autres des mandats de gestion durables et utilise des méthodologies et outils propriétaires pour la sélection et le suivi des sous-jacents.

"Les nouveaux clients sont souvent accompagnés en plus de leur MFO par des professionnels du droit et du chiffre et ils apprécient de trouver une équipe rompue à la pluridisciplinarité"

Quels services ?

La gestion sous mandat : si notre « process » intègre toutes les ressources du groupe, le bureau de Paris compte sa propre équipe de gestion. Nous proposons des mandats avec un profil de risque, du plus prudent au plus offensif ainsi que des mandats «  single asset  », comme les actions, les obligations, les hedge funds ou le private equity.

Tous nos mandats intègrent une gestion active des devises qui est un moteur de performance. Nous réalisons également un contrôle permanent de notre exposition aux risques.

Nous construisons nos allocations sur la base des budgets d’« expected shortfall » propre à chaque profil d’investissement. Ce processus nous permet de monitorer avec précision notre budget de risque (pertes potentielles d’un portefeuille sur un an glissant).

Nous recourons à des fonds, avec une spécificité concernant l’architecture ouverte puisque nous utilisons principalement une sicav Umbrella (PrivilEdge). Lombard Odier sélectionne les meilleurs gérants de fonds de chaque catégorie auxquels elle confie la gestion de stratégies spécialement élaborées pour répondre aux besoins des investisseurs, au travers d’un éventail d’approches différenciées en matière de classes d’actifs. Grâce à cette plateforme, nous pouvons définir avec précision le mandat donné à chaque gérant et étendre notre sélection à des gérants locaux qui n’ont pas de présence en Europe.

Cela nous permet également de connaître la composition des portefeuilles en temps réel et de gérer les risques attenants, de faciliter l’arbitrage entre gérants sans frottement fiscal pour le client et de maîtriser les frais courants. Nous recourons également à l’utilisation de trackers et de titres vifs.

Nos mandats « durables » rencontrent un vrai succès. Notre approche intègre trois piliers : soutenabilité du modèle financier de l’entreprise, de ses pratiques et de son modèle économique.

Nous cherchons à comprendre, avec une méthodologie et des outils propriétaires, les trajectoires de transition requises afin de faire face aux grands défis de durabilité, pour chacune des industries dans lesquelles nous investissons, et ainsi identifier les entreprises les mieux positionnées qui généreront à long terme une rentabilité économique excédentaire et gagneront des parts de marché.

"Une très grande majorité de ces clients sont  soucieux d’investir le fruit de leur travail dans  des solutions qui tiennent compte de critères  de durabilité"

Nous sommes convaincus que cette nouvelle révolution économique sera le principal moteur de performance des prochaines années. Des secteurs entiers de notre économie sont en train de se transformer profondément sous nos yeux et créent des opportunités d’investissements inégalables.

La crise sanitaire a servi d’accélérateur et l’ensemble des plans de relance budgétaire sont clairement fléchés dans cette direction. 

Pour terminer, nous pouvons implémenter ces stratégies aussi bien en compte-titres pour des personnes privées ou des holdings que des « fonds internes dédiés » grâce aux accords noués avec un large spectre de compagnies d’assurance, ou par l’intermédiaire des OPC.
 
Le contrat de conseil : nous constatons une augmentation des clients souhaitant garder la main sur ses investissements (clients proactifs) notamment en titres vifs ou en « private equity ». L’advisor échange avec le client et son conseil pour fournir des analyses et des recommandations mais le client reste seul décisionnaire.
 
Le crédit Lombard : il permet aux clients de répondre à des besoins temporaires de trésorerie.
 
Pour rappel, Le crédit Lombard est un crédit à taux fixe, ou une avance consentie, adossé à des investissements donnés et déposés en garantie tels qu’actions, obligations, ou fonds d’investissement, à concurrence d’un certain pourcentage de leur valeur.

En conclusion, nous estimons que le marché des MFO va continuer à croître. Lombard Odier veut conserver sa place auprès de ces professionnels. Nos atouts résident à la fois sur notre parfaite connaissance de leur contrainte et leur mode opératoire, et sur notre offre très qualitative. Par ailleurs, nombre de structures se créent ou se développent sur l’ensemble du territoire et ces partenariats peuvent répondre à la nécessité d’un maillage territorial pour notre maison. 

À propos de Lombard Odier

Créé en 1796, Lombard Odier est un groupe indépendant, entièrement détenu par ses associés-gérants. Propriétaires  et dirigeants, ils sont impliqués dans la gestion stratégique de l’entreprise tout en développant des relations avec la clientèle. Les associés-gérants demeurent fidèles aux principes d’entreprise familiale qui nous anime depuis notre fondation : intégrité, responsabilité et vision à long terme. Notre modèle d’affaires nous permet d’aligner entièrement nos intérêts avec ceux  de nos clients.

Parmi les premières banques suisses à ouvrir un bureau en France, nous sommes implantés à Paris depuis 2001, où nous servons une clientèle privée et institutionnelle. Les actifs totaux de la clientèle s’élèvent à 316 milliards de CHF  à fin 2020. Dans la gestion de notre bilan, nous privilégions une grande liquidité et des investissements prudents.  

Le groupe n’a pas de dette extérieure et est fortement capitalisé, avec un ratio CET1 de 29,7 % et un ratio de liquidité de 231 %  à fin décembre 2020. L’agence Fitch a confirmé la notation AA- du groupe, la meilleure note pour un établissement de notre taille, assortie d’une perspective stable, au mois de juillet 2020. Lombard Odier compte 30 bureaux dans 24 juridictions et emploie plus de 2 500 collaborateurs.

SUR LES AUTEURS

Laetitia Porcheron & Joël Périé 

Joël Périé a rejoint Lombard Odier en 2016 en tant que responsable  des relations avec les intermédiaires financiers pour proposer les services de la banque privée aux multi-family offices. Il occupait le même poste entre 2011 et 2016 au sein du Crédit Suisse France. Diplômé d’un master de gestion, il a été banquier privé, responsable d’équipe et responsable régional pour des banques françaises ou étrangères à Lyon et à Paris. Joël a été maître de conférences au CFPB, chargé de TD à l’IAE Lyon 3 (master 2 de gestion de patrimoine), président de la Chambre  de commerce Suisse en France entre 2018 et 2020.

Laetitia Porcheron a rejoint Lombard Odier il y a deux ans en qualité  de chargée de partenariats après quatre années d’expérience dans  le domaine de la gestion de patrimoine. Elle est diplômée du master gestion de patrimoine de Clermont-Ferrand et reste impliquée auprès  des anciens diplômés grâce à son rôle actif au sein de l’Association des anciens élèves en gestion de patrimoine de Clermont-Ferrand (AGPC). De nombreuses familles fortunées choisissent d’être accompagnées par des professionnels du conseil financier  pour la gestion et/ou le conseil de leurs situations patrimoniales. Ces professionnels exercent en tant que conseillers en investissements financiers et courtiers en assurances et il nous apparaissait judicieux de proposer une équipe dédiée, connaissant les spécificités réglementaires et le fonctionnement de ces « multifamily offices  ».

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Jobexit, création d'un simulateur d’indemnités

Jobexit, création d'un simulateur d’indemnités

Créé par Jean Martinez et Éric de la Broise au mois de décembre 2020, Jobexit, un calculateur d’indemnités de rupture de contrat de travail, a accélér...

Deep Block passe un cap

Deep Block passe un cap

La legaltech Deep Block annonce l’officialisation d’un accord commercial et capitalistique auprès de Legal2Digital.

Secib arrive au Luxembourg

Secib arrive au Luxembourg

Secib déploie ses services au Luxembourg en nouant un partenariat avec Rcarré et Rcube Professional Services.

Legaltech : France Digitale parle d’hypercroissance

Legaltech : France Digitale parle d’hypercroissance

Selon l’association de start-up France Digitale, le secteur de la legaltech serait dopé par les demandes de solutions numériques des professions jurid...

N. Lemhachheche (Quintet Luxembourg) : "Nos expertises sont des atouts reconnus par les clients français et européens"

N. Lemhachheche (Quintet Luxembourg) : "Nos expertises sont des atouts reconnus par les clients fran...

Quintet Private Bank, maison fondée en 1949 au Luxembourg, est l’une des principales banques privées du Grand-Duché. Michael Savenay, CEO, Quintet Lux...

Dette privée : le marché se retourne

Dette privée : le marché se retourne

Selon le dernier baromètre Coller Capital, les grands investisseurs se montrent de plus en plus insatisfaits sur le marché mondial de la dette privée....

VisioConstat, nouvel outil de télé-constatation pour les huissiers de justice

VisioConstat, nouvel outil de télé-constatation pour les huissiers de justice

Amandine Guyot, Vincent Gallot et Nicolas Franchi s’associent pour créer VisioConstat. Développée à Saint-Étienne, l’application permet aux huissiers...

Valérie Valais quitte Dassault Système et rejoint Lacroix

Valérie Valais quitte Dassault Système et rejoint Lacroix

Après plus de douze ans passés chez Dassault Système, Valérie Valais prend le poste d’executive vice-president legal & compliance de l’équipementi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte