Mouhidine Seiv (Riminder) : « Nous révélons le potentiel caché des candidats »

Ayant vécu en Mauritanie où le taux de chômage tourne autour de 30 %, Mouhidine Seiv a développé une forte sensibilité pour les problématiques d’éducation et d’emploi. Il a alors mis au point une technologie capable d’aider les recruteurs à gérer la grande diversité des candidatures et suivre l’évolution rapide du marché de l’emploi.

Ayant vécu en Mauritanie où le taux de chômage tourne autour de 30 %, Mouhidine Seiv a développé une forte sensibilité pour les problématiques d’éducation et d’emploi. Il a alors mis au point une technologie capable d’aider les recruteurs à gérer la grande diversité des candidatures et suivre l’évolution rapide du marché de l’emploi.

Décideurs. Comment vous est venue l’idée de créer votre start-up Riminder ?

Mouhidine Seiv. Je me suis servi de mon expérience personnelle. Lors de mes études, j’ai longuement réfléchi à ce que je voulais vraiment faire plus tard. Attiré par les mathématiques appliquées, je ne souhaitais pas suivre les sentiers battus et travailler dans la finance comme la plupart des étrangers qui s’installent en France. J’ai donc consulté manuellement des centaines de profils au parcours similaire au mien sur les réseaux sociaux professionnels pour me donner des idées. Ces recherches m’ont pris énormément de temps. J’ai donc pensé à un système capable de faire ce travail à ma place. L’intelligence artificielle est un bon outil pour faciliter le processus de recrutement. 

 

En quoi votre technologie va-t-elle révolutionner le secteur des ressources humaines ?

Les recruteurs se basent encore sur les moteurs de recherches multicritères pour effectuer une première sélection des candidatures. Mais avec ce système, on peut facilement tomber dans des critères assez discriminants. Les mots-clés utilisés se résument souvent aux grandes écoles ou aux entreprises réputées. Il est dommage de juger 95 % du parcours d’une personne sur la base de 3 % de sa vie ! Notre logiciel permet quant à lui de révéler le potentiel caché des candidats en mettant en valeur chaque élément de leur parcours. Je pense que le grand défi des recruteurs ces prochaines années est de gérer la diversité induite principalement par la mondialisation. Il est en effet difficile pour les recruteurs d’évaluer le profil d’une personne venant de Hongkong ou d’Inde.

« Nous avons prédit sept des huit personnes recrutées chez Criteo »

Quel y est l’apport de l’intelligence artificielle ?

Riminder est une solution d’intelligence artificielle permettant aux recruteurs d’identifier trois fois plus de talents et de s’entretenir avec quatre fois moins de candidats grâce à l’analyse de millions de CV à travers le monde. Nous avons pour ce faire développer des algorithmes basés sur la technologie du « deep learning » afin d’évaluer et de classifier chaque aspect du profil du candidat : expérience, projets, formation… Cette technique dite de « machine learning » nous permet d’atteindre des pertinences inégalées.

Nous avons d’ailleurs testé notre logiciel avec Criteo et nous avons été capables de prédire sept des huit personnes recrutées, le dernier étant également dans notre top 20, sur plus de 30 000 candidatures. Les équipes ont mis quatre mois à les sélectionner alors que Riminder a mis seulement quelques secondes.

 

Votre logiciel a-t-il pour objectif de remplacer l’humain dans le système de recrutement ?

Non, il s’agit seulement d’une aide. Le but véritable est de permettre au recruteur de se concentrer sur les tâches émotionnellement intelligentes de son métier. Il est toujours préférable de rencontrer le candidat afin de discuter avec lui de ses motivations et d’extraire le contexte des informations implicites soutirées depuis son CV.

« Identifier trois fois plus de talents »

Vous avez développé votre start-up en France. Vous préparez-vous maintenant à conquérir le monde ?

La France n’a jamais été notre seule cible. Notre objectif a toujours été de nous développer à l’international le plus tôt possible car il suffit aujourd’hui d’avoir un accès à Internet pour accéder à notre plate-forme. Elle est d’ailleurs déjà utilisée au Maroc par Danone, en Chine, à Singapour ou encore aux États-Unis. Randstad et Criteo nous font également déjà confiance.


Propos recueillis par Margaux Savarit-Cornali

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Mon Qualiticien confirme son engagement dans la transformation digitale des centres médicaux-sociaux

Mon Qualiticien confirme son engagement dans la transformation digitale des centres médicaux-sociaux

La startup confirme son engagement dans la digitalisation des établissements du secteur de la santé en centralisant désormais toutes les données sur u...

Les nouveaux moteurs de la santé digitale

Les nouveaux moteurs de la santé digitale

Dans un contexte de crise sanitaire mondiale, les soins de santé accélèrent leur digitalisation. Le secteur, porté par des start-up, approche en même...

Tesla, moteur de la transformation digitale automobile

Tesla, moteur de la transformation digitale automobile

Malgré une production très limitée et des résultats qui peinent à entrer dans le vert, Tesla s'est imposé en quelques mois comme la première capitalis...

Cécile Jouclas (Inotrem) : "Il est très gratifiant d’améliorer la vie des patients"

Cécile Jouclas (Inotrem) : "Il est très gratifiant d’améliorer la vie des patients"

En plein coronavirus, les entreprises du domaine de la santé sont toutes sollicitées. Cécile Jouclas, directrice financière d’Inotrem, fait part des a...

Gafa. La crise, quelle crise ?

Gafa. La crise, quelle crise ?

La santé économique de Google, Amazon, Facebook et Apple est plus forte que jamais. Une situation qui contraste tellement avec le reste de l’économie...

P. Pouletty (Abivax) : "La première clé de l’indépendance, c’est l’innovation "

P. Pouletty (Abivax) : "La première clé de l’indépendance, c’est l’innovation "

Le gouvernement vient de retenir parmi les six projets collaboratifs de recherche et de développement de solution contre la Covid-19 celui mis en œuvr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message