Morningstar retire 1 200 fonds de sa base de données ESG

Spécialiste de l’analyse et de la notation des sociétés de gestion dans le monde, Morningstar vient de supprimer 1 200 fonds de son référencement d’investissements durables en Europe.

Spécialiste de l’analyse et de la notation des sociétés de gestion dans le monde, Morningstar vient de supprimer 1 200 fonds de son référencement d’investissements durables en Europe.

La liste des fonds retirés n’a pas été communiquée dans son dernier rapport trimestriel publié fin janvier, mais la société a bien supprimé de sa base de données près de 1 300 milliards d’euros d’encours détenus par 1 200 fonds domiciliés en Europe.

Pour actualiser cette liste, Morningstar a revu, selon ses propres critères, les informations fournies par les investisseurs déclarant une dimension environnementale et sociale dans leur stratégie. Afin d’être inclus dans "l’univers des fonds durables" de l’agence, ces derniers doivent avoir définis des objectifs d’investissement durable et/ou utiliser des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans leurs sélections d’actifs. Cette liste ne contient pas de fonds qui se limitent uniquement à l’exclusion de secteurs facilement controversés comme l’armement, le tabac, ou encore le charbon. Les fonds monétaires, les fonds de fonds et les fonds nourriciers sont également exclus du spectre de Morningstar. À ce titre, les rapports annuels, études, prospectus et autres documents d’information mis à disposition par les fonds qui se déclarent "verts" sont étudiés pour comprendre s’ils correspondent aux données prises en compte par l’agence dans son "Sustainable Investment-Overall".

Les sociétés de gestion intégrant cette nomenclature selon une méthodologie qui leur est propre, le paysage des fonds durables s’est considérablement étoffé

Une grande liberté d’interprétation

Pour comprendre pourquoi le réajustement de la société de notation est intéressant, il faut revenir à la régulation européenne entrée en vigueur le 10 mars 2021 avec la Sustainable Finance Disclosure Regulation, (SFDR). Le règlement européen sur la transparence en matière de finance durable a pour ambition de facilité la lecture et la comparaison des sociétés de gestion intégrant des éléments ESG dans leurs portefeuilles. L’objectif de la Commission européenne étant d’encourager les épargnants à se tourner plus facilement vers l'investissement socialement responsable (ISR). Le SFDR impose ainsi aux sociétés de gestion de classer leurs fonds dans trois articles : a minima la catégorie correspondant à l’article 6, car tous les fonds sont tenus de fournir des informations ESG, puis celle relevant de l’article 8 pour les fonds qui incluent des critères ESG dans leurs portefeuilles d’investissement et enfin, l’article 9, pour les fonds qui ont des objectifs d’impact ESG explicites.

Les investissements classés articles 8 et 9 représentent aujourd’hui 3 300 milliards d’euros, soit 37 % du marché en Europe, et pourraient atteindre les 50 % en 2022.

Les sociétés de gestion intégrant cette nomenclature selon une méthodologie qui leur est propre, le paysage des fonds durables s’est considérablement étoffé : + 65 % entre juin et septembre passant de 3 730 à 6 147 fonds selon un rapport Morningstar de novembre 2021. Les investissements classés articles 8 et 9 représentent aujourd’hui 3 300 milliards d’euros, soit 37 % du marché en Europe, et pourraient atteindre les 50 % en 2022.

La blacklist de Morningstar contre le greenwashing de l’UE

Après un réexamen de la société de notation, la part durable des fonds européens a été revue à la baisse : les encours ESG ont chuté de 3 milliards à 2 milliards d’euros et la plupart des fonds exclus appartiennent à la catégorie dit "article 8". Morningstar a expliqué au Financial Times qu’une nouvelle analyse serait effectuée dans les prochains mois pour permettre aux fonds déclassés de reconsolider leur stratégie ESG. Des évaluations qui attestent de la difficulté à trouver un terrain d’entente pour les gestionnaires d’actifs sur ce qui relève de l’investissement durable. De son côté, la Commission européenne consciente du boom généré dans l’univers ESG à la suite de l’entrée en vigueur du SFDR envisage aussi de clarifier sa réglementation pour la rendre plus restrictive. À date, si l'Europe représente 79 % des flux durables mondiaux au dernier trimestre de 2021, doit-on s’en réjouir ?

Céline Toni

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail d'Alibaba et des partenariats avec les marques. Elle revie...

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

La cour d’appel de Paris, qui avait annulé la mise en examen du cimentier pour complicité de crimes contre l’humanité, a opéré hier un revirement. Laf...

P. Notton (SiPearl) : "Nous sommes les seuls, au niveau mondial, à développer un microprocesseur dédié au supercalcul"

P. Notton (SiPearl) : "Nous sommes les seuls, au niveau mondial, à développer un microprocesseur déd...

Spécialiste du semi-conducteur depuis plus de 25 ans, après avoir travaillé notamment chez STMicroelectronics et Atos, Philippe Notton a fondé SiPearl...

François Jackow, nouveau père de famille pour Air Liquide

François Jackow, nouveau père de famille pour Air Liquide

En juin, le quinquagénaire issu du groupe en prendra la direction générale, tandis que l’actuel PDG, Benoît Potier, est appelé à conserver la présiden...

Réseaux féminins en entreprise, un vrai levier professionnel ?

Réseaux féminins en entreprise, un vrai levier professionnel ?

Les réseaux féminins ont le vent en poupe et ne cessent de se multiplier. À l’heure des lois Copé-Zimmerman et Rixain, la question de leur utilité se...

La France manque de profs de maths : pourquoi c'est grave

La France manque de profs de maths : pourquoi c'est grave

Le saviez-vous ? Les jeunes Français seraient devenus les plus mauvais en maths parmi les pays développés. À la clé, des conséquences pour notre souve...

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation...

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

C’est un homme connu pour son humanité que les associés de KPMG France ont élu à la tête de leur conseil de surveillance en 2019. Une homme engagé, au...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message