Mooncard lève 5 millions pour simplifier les notes de frais

La start-up française compte équiper 10% des salariés utilisant des notes de frais à l’horizon 2021. Pour atteindre ce but, elle peut compter sur le soutien des fonds du Groupe Arnault et de Clara Gaymard.

La start-up française compte équiper 10% des salariés utilisant des notes de frais à l’horizon 2021. Pour atteindre ce but, elle peut compter sur le soutien des fonds du Groupe Arnault et de Clara Gaymard.

La Fintech française se porte bien, merci pour elle. La preuve avec Mooncard, start-up fondée en mars 2016 par Tristan Leteurtre, Damien Metzger et Pierre-Yves Roizot. La jeune pépite annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros réalisée auprès d’Aglaé Venture (Groupe Arnault) et de RAISE Venture, fonds lancé par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières). Plusieurs investisseurs historiques ont également mis la main au portefeuille. Mooncard a été conseillé dans cette opération par Clipperton et HBC Avocats.

Cette belle levée s’explique par une raison simple : Mooncard répond à un vrai besoin. Elle s’attache à simplifier la gestion des notes de frais, une tâche irritante pour les salariés qui doivent les remplir mais aussi pour les RH et les managers qui doivent les vérifier.

Pour simplifier, les choses, la start-up a conçu une carte de paiement intelligente qui permet de régler n’importe quelle dépense d’entreprise. Concrètement il est possible de la créditer chaque mois du montant de son choix et de la paramétrer (par exemple pour effectuer un plein d’essence en semaine mais pas le week-end). Au total, ce sont 40 critères qui peuvent être réglés par la direction de l’entreprise. Toutes les transactions sont stockées dans un cloud spécialisé consultable en temps réel.

La solution a séduit pour le moment 1 000 entreprises de toute taille. Citons notamment des poids lourds du CaC 40 comme Air France ou Vinci. De nombreuses PME, telles que Le Slip Français, font également appel aux services de Mooncard pour se délivrer du « fardeau de la gestion des notes de frais » qui fait intervenir en moyenne à dix tâches successives, deux à cinq documents ainsi que deux à six personnes.

Avec les fonds récoltés, Mooncard souhaite équiper 200 000 salariés à l’horizon 2021, soit 10% des salariés qui actuellement effectuent des notes de frais.

Lucas Jakubowicz (lucas_jaku)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gestion de crise : challenges et solutions

Gestion de crise : challenges et solutions

PDG, directeurs financiers, DRH, patrons d’institutions publiques... Depuis plusieurs semaines, ils montent au front pour répondre à la crise liée au...

Des consultants IT  experts... et autistes

Des consultants IT experts... et autistes

Le 2 avril a lieu la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, qui vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble qui n’e...

Quand le confinement booste la e-RH

Quand le confinement booste la e-RH

En quelques jours, de nombreux salariés ont été privés subitement de locaux. Une aubaine pour le secteur de la e-RH, prêt à accompagner cette digitali...

Victime de son succès, Klassroom espère lever deux millions d’euros

Victime de son succès, Klassroom espère lever deux millions d’euros

Face à l’explosion de la demande, Klassroom, la plateforme de mise en relation entre parents et professeurs a dû s’adapter. Pour poursuivre sur sa lan...

L.Durain (Caisse des Dépôts) : « Fin juin, les entreprises pourront procéder directement aux abondements sur l’application »

L.Durain (Caisse des Dépôts) : « Fin juin, les entreprises pourront procéder directement aux abondem...

La caisse des dépôts gère de façon opérationnelle le CPF et a été chargée de l’élaboration du site web de l’application mobile permettant la mobilisat...

P.Deheunynck (Engie) : "Nous mettons à profit l'expérience acquise sur les premières zones impactées"

P.Deheunynck (Engie) : "Nous mettons à profit l'expérience acquise sur les premières zones impactées...

Engie se trouve aujourd’hui au cœur des enjeux de poursuite des activités essentielles en temps de crise sanitaire, et ce, pour l’ensemble de ses fili...

Télétravail, le grand bond en avant

Télétravail, le grand bond en avant

Bien que cela semble suivre le sens de l’histoire, le passage à marche forcée vers du télétravail intégral ne se fait pas sans heurts et même les orga...

Covid-19: First Finance et ESCP Business School proposent l’accès gratuit à la formation en ligne “Posture et compétences du man

Covid-19: First Finance et ESCP Business School proposent l’accès gratuit à la formation en ligne “P...

Pour accompagner les entreprises face au défi du Covid‐19, First Finance à travers Skill First et ESCP Business School rejoignent le mouvement de mobi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message