Mooncard lève 5 millions pour simplifier les notes de frais

La start-up française compte équiper 10% des salariés utilisant des notes de frais à l’horizon 2021. Pour atteindre ce but, elle peut compter sur le soutien des fonds du Groupe Arnault et de Clara Gaymard.

La start-up française compte équiper 10% des salariés utilisant des notes de frais à l’horizon 2021. Pour atteindre ce but, elle peut compter sur le soutien des fonds du Groupe Arnault et de Clara Gaymard.

La Fintech française se porte bien, merci pour elle. La preuve avec Mooncard, start-up fondée en mars 2016 par Tristan Leteurtre, Damien Metzger et Pierre-Yves Roizot. La jeune pépite annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros réalisée auprès d’Aglaé Venture (Groupe Arnault) et de RAISE Venture, fonds lancé par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières). Plusieurs investisseurs historiques ont également mis la main au portefeuille. Mooncard a été conseillé dans cette opération par Clipperton et HBC Avocats.

Cette belle levée s’explique par une raison simple : Mooncard répond à un vrai besoin. Elle s’attache à simplifier la gestion des notes de frais, une tâche irritante pour les salariés qui doivent les remplir mais aussi pour les RH et les managers qui doivent les vérifier.

Pour simplifier, les choses, la start-up a conçu une carte de paiement intelligente qui permet de régler n’importe quelle dépense d’entreprise. Concrètement il est possible de la créditer chaque mois du montant de son choix et de la paramétrer (par exemple pour effectuer un plein d’essence en semaine mais pas le week-end). Au total, ce sont 40 critères qui peuvent être réglés par la direction de l’entreprise. Toutes les transactions sont stockées dans un cloud spécialisé consultable en temps réel.

La solution a séduit pour le moment 1 000 entreprises de toute taille. Citons notamment des poids lourds du CaC 40 comme Air France ou Vinci. De nombreuses PME, telles que Le Slip Français, font également appel aux services de Mooncard pour se délivrer du « fardeau de la gestion des notes de frais » qui fait intervenir en moyenne à dix tâches successives, deux à cinq documents ainsi que deux à six personnes.

Avec les fonds récoltés, Mooncard souhaite équiper 200 000 salariés à l’horizon 2021, soit 10% des salariés qui actuellement effectuent des notes de frais.

Lucas Jakubowicz (lucas_jaku)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La start-up 360Learning, qui développe une plateforme SaaS de formation collaborative en entreprise, vient de boucler un financement de 200 millions d...

Malika Bouchehioua (Derichebourg) : "L'ambition n'est pas quantitative mais qualitative"

Malika Bouchehioua (Derichebourg) : "L'ambition n'est pas quantitative mais qualitative"

Transitions collectives accompagne les entreprises faisant face à des mutations économiques et permet aux salariés à l’emploi fragilisé d’être accompa...

Attention, au bureau les salariés sont de plus en plus exigeants !

Attention, au bureau les salariés sont de plus en plus exigeants !

La Société foncière lyonnaise (SFL) a publié les résultats du huitième baromètre Paris Workplace, réalisé en partenariat avec l’Ifop (1 600 salariés i...

AvoSial élit sa nouvelle présidente

AvoSial élit sa nouvelle présidente

Amélie d'Heilly, associée du cabinet Latournerie Wolfrom, est élue à la présidence du syndicat AvoSial, aux côtés de Claire Le Touzé, associée chez Si...

La médiation sur les conflits du travail se développe à tout-va

La médiation sur les conflits du travail se développe à tout-va

Longtemps boudée, la médiation séduit de plus en plus les entreprises. Gain de temps, alternative au contentieux, économies, qualité relationnelle au...

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Les entreprises déploient de nombreux dispositifs afin de réduire les inégalités hommes-femmes. Pourtant, certains secteurs restent hermétiques à cett...

Catherine Schilansky (Hewlett Packard) : "Un congé paternité/maternité de six mois payé à 100 %"

Catherine Schilansky (Hewlett Packard) : "Un congé paternité/maternité de six mois payé à 100 %"

Hewlett Packard, multinationale comptant 1500 collaborateurs en France, vient de signer un accord relatif au télétravail. Catherine Schilansky, DRH Fr...

Benjamin Revcolevschi (Fujitsu) : "Faire revenir les équipes sur site à 100 % n’est pas dans nos projets"

Benjamin Revcolevschi (Fujitsu) : "Faire revenir les équipes sur site à 100 % n’est pas dans nos pro...

Experte en digitalisation des entreprises, l’entreprise Fujitsu a durant la crise repensé la collaboration au sein de ses équipes. Benjamin Revcolevsc...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte