Moncler : Eurazeo solde l’un de ses plus beaux investissements

Après AccorHotels, Asmodée ou encore Desigual, Eurazeo se sépare de la marque de vêtements haut de gamme et empoche 445 millions d’euros.

Après AccorHotels, Asmodée ou encore Desigual, Eurazeo se sépare de la marque de vêtements haut de gamme et empoche 445 millions d’euros.

Moncler est, sans aucun doute, l’un des plus gros coups financiers jamais réalisés par la société d’investissement Eurazeo : entré à hauteur de 45 % du capital en juin 2011 avec ses co-investisseurs contre 930 millions d’euros, le groupe dirigé par Virginie Morgon a profité de huit années de croissance exceptionnelle et réalisé un produit de cession de 1,4 milliard d’euros sur la période. C’est 4,8 fois son investissement initial et 43 % de TRI! Concernant le dernier bloc de parts de 4,8 %, il vient d’être cédé par le biais d’un placement accéléré auprès d’investisseurs institutionnels pour une somme de 445 millions d’euros, soit un multiple proche de 10. Aujourd’hui, le financier ne détient plus aucune action ni droit de vote dans Moncler, la marque iconique née au milieu des Alpes françaises en 1952, mais ayant désormais son siège social en Italie.

Moncler : une place au soleil

En dix ans, le spécialiste des doudounes de luxe (en photo) a changé de dimension, non seulement à travers ses fondamentaux financiers (près de 10 MD€ de valorisation en Bourse, CA passé de 180 M€ à 1,4 MD€, 500 M€ d’Ebitda) mais aussi en réputation. L’image de marque s’est considérablement rajeunie, notamment grâce à une sophistication plus poussée des collections, et différentes collaborations avec des marques plus lifestyle de type AMI. La griffe a d’ailleurs réussi un tour de force en s’installant dans des régions chaudes du globe telles que Miami ou Hong Kong, ce qui n’était pas gagné d’avance pour ce montagnard d’origine. Côté réseaux de distribution, cette expansion a suivi deux axes majeurs. D’abord, le concept de maisons Moncler a fait son trou en offrant aux clients une expérience unique en magasin (60 points de vente en 2011 à 193 aujourd’hui). Ensuite, les shop-in shops ont également été renforcés (55). Preuve du succès du développement international, l’Italie ne représente plus que 15 % des ventes de la marque.

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Le spécialiste de la gestion des risques Jonathan Salter est promu au sein d’Axa XL. Il succède à compter du 1er octobre à Corinne Vitrac qui prend la...

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

CaixaBank et Bankia, pour le meilleur et pour le pire

CaixaBank et Bankia, pour le meilleur et pour le pire

En septembre, les deux groupes annonçaient leur fusion en vue de créer la plus grande banque d’Espagne. À l’heure de la crise sanitaire et alors que l...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message