Mixité : les sociétés de gestion doivent mieux faire

Le groupe de travail « Diversités, vecteur de compétitivité » de l’Association française de gestion (AFG) vient de rendre les conclusions de ses travaux consacrés à la mixité dans les sociétés de gestion. Le verdict est clair : de nets progrès doivent encore être réalisés en matière d’égalité femmes-hommes.

Le groupe de travail « Diversités, vecteur de compétitivité » de l’Association française de gestion (AFG) vient de rendre les conclusions de ses travaux consacrés à la mixité dans les sociétés de gestion. Le verdict est clair : de nets progrès doivent encore être réalisés en matière d’égalité femmes-hommes.

Un an après sa création, le groupe de travail coprésidé à l’AFG par Valérie Derambure et Dominique de Préneuf vient de publier les éléments de sa première enquête sur le sujet de la mixité au sein des sociétés de gestion. Les résultats rendus publics sont le fruit de l’analyse de données récoltées entre juillet et septembre 2020 auprès d’une quarantaine de sociétés de gestion de toutes tailles, représentant un effectif total de plus de 7 000 salariés.

Un retard énorme dans les conseils d'administration

Le premier enseignement de cette enquête révèle que 48 % des employés des sociétés de gestion répondantes sont des femmes. Un nombre satisfaisant en façade seulement car, ce léger déséquilibre s’accentue fortement si l’on s’intéresse aux métiers exercés. Si les femmes "représentent 50 % des effectifs dans les fonctions vente, marketing et communication, elles ne sont que 41 % à occuper des fonctions de direction, et 30 % à figurer parmi les professionnels de l’investissement", regrette l’enquête. Plus précisément, les comités exécutifs et conseils d’administration sont encore loin du compte en matière de mixité, surtout au sein des plus petites structures. Dans les sociétés de gestion de plus de 150 salariés, les femmes ne représentent que 40 % des effectifs des comités exécutifs. Ce nombre tombe à 23 % dans les entreprises de taille plus modeste. Et le constat est encore plus alarmant dans les conseils d’administration où 29 % des membres sont des femmes dans les groupes de plus de 150 salariés, contre seulement 14 % dans les autres.

La mixité, un outil pour le recrutement

Derrière ces constats amères pointe cependant un réel motif d’espoir. En effet, selon l’étude, la mixité est perçue comme une valeur ajoutée pour l’entreprise. "Un impact positif de la mixité des équipes de direction est perçu ou attendu sur de nombreux points : l’organisation interne (pour 71 % des répondants), l’attractivité auprès des recrues potentielles (62 %) ou la gestion des conflits (55 %)." De plus, l’étude révèle que la mixité contribuerait à attirer et conserver les talents. La prise de conscience d’un nécessaire investissement pour plus de mixité paraît donc acquise. Reste à transformer une conviction en actes. Gageons que la prochaine étude de l’AFG sur ce sujet permettra de mesurer ces progrès.

S.V.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un associé et quatre counsels promus chez Freshfields

Un associé et quatre counsels promus chez Freshfields

Dans un mouvement de renforcement global, la firme du Magic Circle promeut 53 de ses avocats. À Paris, Julien Rebibo accède au rang d'associé tandis q...

LVMH recompose son département juridique

LVMH recompose son département juridique

Caroline Bergeron Plantefève est nommée directrice juridique du groupe LVMH. Jérôme Sibille prend quant à lui la fonction de directeur administration...

Predictice veut rassembler 100 000 décisions de justice inédites

Predictice veut rassembler 100 000 décisions de justice inédites

Face au retard pris par le gouvernement dans la mise en œuvre de l'open data jurisprudentiel, la start-up du droit lance un projet de mutualisation de...

L’ancien DG de la FFT rejoint De Gaulle Fleurance & Associés

L’ancien DG de la FFT rejoint De Gaulle Fleurance & Associés

Le mois dernier, Jean-François Vilotte avait annoncé quitter ses fonctions à la Fédération française de tennis (FFT) pour entamer une nouvelle étape d...

Marchés émergents : des green bonds pour financer la reprise ?

Marchés émergents : des green bonds pour financer la reprise ?

Selon Amundi et IFC, la dette verte des pays émergents pourrait atteindre 100 milliards de dollars d’ici à 2023. Les opportunités d'investissement dan...

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Consacrée au droit du travail et au droit de la protection sociale, la structure propose à ses clients une approche transversale et pluridisciplinaire...

Un trio ambitieux fonde Consigny Monclin Bellour

Un trio ambitieux fonde Consigny Monclin Bellour

Charles Consigny, Gaspard de Monclin et Nawel Bellour s’associent pour fonder une structure qu’ils veulent d’un genre nouveau en offrant leur savoir-f...

Super League : l’heure du putsch a sonné

Super League : l’heure du putsch a sonné

Coup de tonnerre sur le monde du foot, les "riches" font sécession. Plusieurs grands clubs veulent créer leur propre compétition quasi fermée. À la cl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte