Mixité : les sociétés de gestion doivent mieux faire

Le groupe de travail « Diversités, vecteur de compétitivité » de l’Association française de gestion (AFG) vient de rendre les conclusions de ses travaux consacrés à la mixité dans les sociétés de gestion. Le verdict est clair : de nets progrès doivent encore être réalisés en matière d’égalité femmes-hommes.

Le groupe de travail « Diversités, vecteur de compétitivité » de l’Association française de gestion (AFG) vient de rendre les conclusions de ses travaux consacrés à la mixité dans les sociétés de gestion. Le verdict est clair : de nets progrès doivent encore être réalisés en matière d’égalité femmes-hommes.

Un an après sa création, le groupe de travail coprésidé à l’AFG par Valérie Derambure et Dominique de Préneuf vient de publier les éléments de sa première enquête sur le sujet de la mixité au sein des sociétés de gestion. Les résultats rendus publics sont le fruit de l’analyse de données récoltées entre juillet et septembre 2020 auprès d’une quarantaine de sociétés de gestion de toutes tailles, représentant un effectif total de plus de 7 000 salariés.

Un retard énorme dans les conseils d'administration

Le premier enseignement de cette enquête révèle que 48 % des employés des sociétés de gestion répondantes sont des femmes. Un nombre satisfaisant en façade seulement car, ce léger déséquilibre s’accentue fortement si l’on s’intéresse aux métiers exercés. Si les femmes "représentent 50 % des effectifs dans les fonctions vente, marketing et communication, elles ne sont que 41 % à occuper des fonctions de direction, et 30 % à figurer parmi les professionnels de l’investissement", regrette l’enquête. Plus précisément, les comités exécutifs et conseils d’administration sont encore loin du compte en matière de mixité, surtout au sein des plus petites structures. Dans les sociétés de gestion de plus de 150 salariés, les femmes ne représentent que 40 % des effectifs des comités exécutifs. Ce nombre tombe à 23 % dans les entreprises de taille plus modeste. Et le constat est encore plus alarmant dans les conseils d’administration où 29 % des membres sont des femmes dans les groupes de plus de 150 salariés, contre seulement 14 % dans les autres.

La mixité, un outil pour le recrutement

Derrière ces constats amères pointe cependant un réel motif d’espoir. En effet, selon l’étude, la mixité est perçue comme une valeur ajoutée pour l’entreprise. "Un impact positif de la mixité des équipes de direction est perçu ou attendu sur de nombreux points : l’organisation interne (pour 71 % des répondants), l’attractivité auprès des recrues potentielles (62 %) ou la gestion des conflits (55 %)." De plus, l’étude révèle que la mixité contribuerait à attirer et conserver les talents. La prise de conscience d’un nécessaire investissement pour plus de mixité paraît donc acquise. Reste à transformer une conviction en actes. Gageons que la prochaine étude de l’AFG sur ce sujet permettra de mesurer ces progrès.

S.V.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Barthélémy Avocats et Adven Avocats unissent leurs forces

Barthélémy Avocats et Adven Avocats unissent leurs forces

Le cabinet de niche en droit social Barthélémy Avocats et son homologue en droit des affaires Adven Avocats nouent un partenariat pour former une alli...

Avanty Avocats accueille une nouvelle counsel

Avanty Avocats accueille une nouvelle counsel

Hannah Revah intègre l’équipe « actionnariat salarié » chez Avanty Avocats en qualité de counsel, et y développera son savoir-faire en gestion de plan...

Squadra Avocats forme un pôle concurrence

Squadra Avocats forme un pôle concurrence

Squadra Avocats étoffe ses compétences avec Daniel Fasquelle à la tête d’un nouveau département de droit de la concurrence, de la distribution et des...

Vague de promotions internes chez Clifford Chance

Vague de promotions internes chez Clifford Chance

Clifford Chance promeut quatre avocats counsels au sein de ses différents départements parisiens.

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

C. Pruvot (Apicil) : "J’aspire à voir se créer un label ISR commun, européen"

Chloé Pruvot, directrice des investissements du groupe Apicil, regrette l’absence d’un référentiel commun à l’investissement socialement responsable e...

Latham & Watkins nomme un nouveau counsel

Latham & Watkins nomme un nouveau counsel

Latham & Watkins renforce son équipe restructuring & special situations en nommant Thomas Doyen comme counsel.

BDGS Associés se renforce en restructuring

BDGS Associés se renforce en restructuring

Henri Cazala rejoint BDGS Associés en qualité d’associé pour prendre la tête de la pratique restructuring.

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Arnaud Pédron rejoint en tant qu’associé la pratique restructuring de Franklin

Le cabinet Franklin accueille cette année dans l’équipe restructuring, Arnaud Pédron, son treizième nouvel associé pour l’année 2020.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte