Miguel Galuccio, l’or noir dans les veines

Fondateur et PDG de Vista Oil & Gas, Miguel Galuccio gravite depuis longtemps dans le secteur pétrolier. Il a notamment dirigé la compagnie publique argentine YPF dont il a souhaité faire le plus grand producteur d'hydrocarbures non conventionnels au monde.

Fondateur et PDG de Vista Oil & Gas, Miguel Galuccio gravite depuis longtemps dans le secteur pétrolier. Il a notamment dirigé la compagnie publique argentine YPF dont il a souhaité faire le plus grand producteur d'hydrocarbures non conventionnels au monde.

Né en 1968, Miguel Galuccio a obtenu un diplôme d'ingénieur pétrolier en 1994 et rejoint la société YPF peu après. Après avoir travaillé au sein de sa filiale Maxus, basée à Dallas, il dirige l’exploitation et le développement de la division YPF des champs pétrolifères de Patagonie, en 1996, puis se voit confier la gestion de ses gisements de pétrole en Indonésie, en 1998.

Début de carrière chez YPF

Il démissionne toutefois de la société l'année suivante, après le rachat de celle-ci par l’entreprise pétrolière espagnole Repsol, afin d’intégrer la société américaine de services pétroliers Schlumberger, où il prend le poste de directeur général des opérations au Mexique et en Amérique centrale. Il a ainsi contribué à la croissance de l'entreprise américaine dans la région, notamment par la signature de contrats entre Schlumberger et la compagnie pétrolière mexicaine Pemex.

En 2005, Miguel Galuccio est nommé directeur de la division de gestion de projets intégrée de Schlumberger et, en 2011, il devient le directeur de la gestion de la production de Schlumberger, division basée à Londres, qu'il a lui-même créée.

Lorsque la société YPF est de nouveau nationalisée à 51 % en 2012, la présidente argentine de l'époque, Cristina Fernández de Kirchner, l’invite à prendre la direction de l’entreprise redevenue publique. Cela donne lieu à un vif conflit juridique, qui se traduit par l'annulation des expéditions de GNL vers l'Argentine par Repsol et par un boycott des achats de biocarburant argentin, toutefois levé après l'intervention de l'Organisation mondiale du commerce. L'année suivante, l'Argentine verse une compensation de 5 milliards de dollars à Repsol.

Le rachat par le pays d'une part majoritaire de la société YPF a sans doute été motivé par la découverte, l'année précédente, du gisement de schiste de Vaca Muerta, champ d’hydrocarbure non conventionnel de 17 700 kilomètres carrés, dont les réserves prouvées s'élèvent à environ 900 milliards de barils.

Alors que Miguel Galuccio est en fonction à YPF, la société devient le plus grand producteur mondial de pétrole et de gaz provenant de gisements non conventionnels. Après avoir démissionné de son poste de PDG du consortium YPF en 2016, il rejoint, en 2017, le conseil d'administration de Schlumberger en tant que membre indépendant.

L’aventure entrepreneuriale

La même année, il fonde Vista Oil & Gas, en partenariat avec la société américaine de capital-investissement Riverstone Capital.

En 2018, Vista achève l'acquisition d'une plateforme entièrement opérationnelle d’actifs conventionnels et non conventionnels, possédant des intérêts dans des concessions d'exploitation, des blocs d'évaluation et des permis d'exploration en Argentine. La majorité des actifs acquis sont situés dans le bassin Neuquén et le rachat représente des réserves prouvées de 55,7 millions de barils. D’une surface de 21 850 hectares à Vaca Muerta, le gisement est prêt pour une exploitation à grande échelle.

D’après les estimations du ministère argentin de l'énergie et des mines, Vista Oil & Gas serait actuellement le cinquième plus grand producteur de pétrole du pays.

En juillet 2020, Vista a fait état d'un deuxième trimestre solide malgré la chute des prix du pétrole due à l'effondrement de la demande pendant la pandémie de covid-19. Au cours de celle-ci, elle a exporté 70 % de sa production de pétrole à des prix compétitifs car elle a pu bénéficier des mesures gouvernementales, notamment la réduction à zéro des droits d'exportation, alors que le prix mondial du Brent restait inférieur à 45 dollars le baril.

Le site de Bada del Palo Oeste a contribué à la production de l'entreprise à hauteur de 13 900 barils par jour en juin, alors que la production quotidienne moyenne de Vista pour le deuxième trimestre était de 23 000 barils. Lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre, Miguel Galuccio a évoqué Vaca Muerta comme une intéressante proposition de valeur pour les acteurs internationaux désireux d’aller de l'avant.

L’entreprise Vista Oil & Gas a déclaré qu'elle avait réussi à baisser ses coûts d'exploitation de 43 % par rapport au deuxième trimestre 2019, après avoir renégocié ses contrats. Les revenus ont toutefois diminué de 57,5 % par rapport à l'année précédente, s’élevant à 51 millions de dollars, et l'Ebitda ajusté a baissé de 80 %, passant à 10,2 millions de dollars, en raison de la chute des prix du pétrole.

Adam Critchley, traduit de l'anglais

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2020

Pour la troisième année consécutive, Décideurs publie son
classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de
l’économie et les cinq continents.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message