Microsoft met 69 milliards sur la table pour le rachat du géant des jeux vidéo, Activision Blizzard

Coup de force dans l’univers du gaming ! Microsoft annonce le projet d’acquisition de l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard pour 68,7 milliards d’euros. La publication du communiqué de presse de Microsoft fait grimper le cours de l’action d’Activision Blizzard de plus de 37 % à Wall Street.

Coup de force dans l’univers du gaming ! Microsoft annonce le projet d’acquisition de l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard pour 68,7 milliards d’euros. La publication du communiqué de presse de Microsoft fait grimper le cours de l’action d’Activision Blizzard de plus de 37 % à Wall Street.

C’est le deal de tous les records et l’acquisition la plus onéreuse opérée par Microsoft. Bien plus encore que celle de Skype en 2011 pour 8,5 milliards de dollars, de LinkedIn en 2016 pour 26,2 milliards de dollars ou encore de Nuance Communication en 2021 pour 19,7 milliards. Au terme de la transaction, la firme américaine rachèterait Activision Blizzard pour 95 dollars par action, dans le cadre d’une opération évaluée à 68,7 milliards de dollars, comprenant les 6,5 milliards de dollars de trésorerie nette d’Activision. Ce qui ferait de Microsoft, sans conteste, la troisième plus importante société du secteur en termes de chiffre d’affaires après ses concurrents, dont le Chinois Tencent et le Japonais Sony avec sa Playstation.

Ce rachat est accompagné par des conseils de premier plan, Goldman Sachs & Co, LLC en tant que conseiller financier de Microsoft et de Simpson Thacher & Bartlett LLP pour la partie juridique. Du côté d’Activision Blizzard, Allen & Company LLC opère comme conseiller financier et Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom LLP pour le juridique. L’accord devrait être conclu au cours de l’exercice 2023 après l’approbation des conseils d’administration respectifs et des autorités de la concurrence.

Un acteur incontournable du gaming

Peu connu du grand public, Activision Blizzard est un pionnier dans le développement et l’édition des jeux vidéo. Né en 2007 de la fusion entre Vivendi Games et Activision, la société exploite des franchises emblématiques et rentables dont Warcraft, Call of Duty, Diablo, Overwatch, qui connaissent toutes un franc succès. Elle a par ailleurs su développer ses activités mondiales d’eSport via la Major League Gaming, une ligue professionnelle de jeux vidéo qu’elle s’est offerte en 2016 pour 46 millions de dollars.

D’ores et déjà, Activision fédère 400 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans plus de 190 pays et des studios de production aux quatre coins du globe.

Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming, l’entité créée au sein du géant américain et dédiée au jeu vidéo, témoigne de la volonté des parties prenantes de construire ‘’un avenir où les gens pourront jouer aux jeux qu'ils veulent, pratiquement partout où ils veulent." Une transaction, qui promet de transformer l’univers des jeux vidéo dans les années à venir.

Une acquisition stratégique

Avec 3 milliards de joueurs à travers le monde, le marché des jeux vidéo est aussi l’un des plus prospère. Aujourd’hui, il représenterait près de 200 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Bien que Microsoft y soit déjà un acteur important, l’acquisition d’Activision Blizzard représente un enjeu stratégique. Outre le fait qu’elle lui permettra de renforcer son positionnement dans l’industrie du gaming, elle l’aidera aussi à accélérer ‘’la croissance de l’activité de jeu de Microsoft sur mobile, PC, console et cloud et fournira des éléments de base pour le métavers’’, univers déjà investi par d’autres concurrents comme Google et Meta.

Dans un secteur en pleine expansion, 95% des joueurs apprécient les jeux sur Mobile et Activision Blizzard est un acteur majeur de ce segment avec ses équipes et une technologie de pointe qu’elle a su développer ces dernières années. Dans son communiqué, Microsoft reconnaît que ‘’l’activité mobile d’Activision Blizzard représente une présence et une opportunité importantes pour Microsoft dans ce segment en pleine croissance’’.

Georges Milolo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Séché Environnement rachète les activités de traitement des eaux industrielles de Veolia

Séché Environnement rachète les activités de traitement des eaux industrielles de Veolia

Séché Environnement renforce ainsi son expertise dans le cycle de l’eau industrielle et élargit son offre de services. Montant de la transaction : 40...

Quilvest Capital Partners et IK Partners sortent du capital du groupe EDH Paris

Quilvest Capital Partners et IK Partners sortent du capital du groupe EDH Paris

Quilvest Capital Partners et IK Partners vont vendre à Five Arrows Principal Investments leurs participations respectives dans le groupe EDH, aux côté...

Eurazeo cède sa participation dans Bimedia à DL Software

Eurazeo cède sa participation dans Bimedia à DL Software

Eurazeo se retire du capital de Bimedia, acteur des solutions d'encaissement et de gestion dédiées aux commerces de proximité et aux buralistes, au pr...

Gabriel Attal, un coup de jeune pour les comptes publics ?

Gabriel Attal, un coup de jeune pour les comptes publics ?

Nommé ministre délégué au Budget, le trentenaire hérite d'un poste qui sert de tremplin.

Introduction en bourse réussie pour Lhyfe, spécialiste de l'hydrogène vert

Introduction en bourse réussie pour Lhyfe, spécialiste de l'hydrogène vert

L'entrée sur le marché réglementé d’Euronext® à Paris, a permis à la start-up d'effectuer une augmentation de capital d’un montant de 110 millions d'e...

Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail et des partenariats avec les marques. Elle revient sur les...

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

La cour d’appel de Paris, qui avait annulé la mise en examen du cimentier pour complicité de crimes contre l’humanité, a opéré hier un revirement. Laf...

P. Notton (SiPearl) : "Nous sommes les seuls, au niveau mondial, à développer un microprocesseur dédié au supercalcul"

P. Notton (SiPearl) : "Nous sommes les seuls, au niveau mondial, à développer un microprocesseur déd...

Spécialiste du semi-conducteur depuis plus de 25 ans, après avoir travaillé notamment chez STMicroelectronics et Atos, Philippe Notton a fondé SiPearl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message