Mercato des avocats : certains cabinets sortiront vainqueurs

Rien de surprenant : la crise soulève le tapis sous lequel était glissée la poussière. Chez les avocats, cela se traduit notamment par un mercato dense, les tensions des mois passés incitant au changement de maison. Quelques modèles de cabinets sortiront vainqueurs de ces mouvements : ceux aux méthodes agiles, à l’organisation flexible et financièrement solides.

Rien de surprenant : la crise soulève le tapis sous lequel était glissée la poussière. Chez les avocats, cela se traduit notamment par un mercato dense, les tensions des mois passés incitant au changement de maison. Quelques modèles de cabinets sortiront vainqueurs de ces mouvements : ceux aux méthodes agiles, à l’organisation flexible et financièrement solides.

Pour les avocats disponibles sur le marché, une des grandes différences entre 2008 et 2020 est la couleur du paysage des cabinets en France. Là où il y a dix ans encore, deux typologies de structures se partageaient la quasi-totalité du barreau d’affaires, les grandes firmes internationales d’un côté et les multi-spécialistes français de l’autre, il existe aujourd’hui pléthore de modèles. Le marché offre à celles et ceux qui veulent – ou qui doivent – changer de maison un large éventail de solutions. Vers quels cabinets se dirigent les meilleurs d’entre eux ?  

Prudence est mère de sûreté

Pour savoir quels types de structures seront privilégiés par les talents, il faut d’abord examiner les raisons de ces mouvements. Selon notre sondage, un tiers des avocats qui ont quitté leur cabinet l’ont fait en raison de tensions nées durant la crise. La gestion de la situation et les mesures à adopter dans l’urgence ont révélé les tempéraments, dévoilé les divergences et causé des fractures irréparables au sein des partnerships. "Nombreux sont ceux qui ont profité de la période de confinement pour élaborer de nouveaux projets, analyse Audrey Chemouli, une avocate qui conseille ses confrères lors de la structuration de leur cabinet. Les contentieux entre les associés se sont multipliés en raison des difficultés de trésorerie, des systèmes périmés de rémunération, de l’organisation interne." Lorsque ces discussions entre associés aboutissent malgré tout, la réalisation des projets s’inscrit dans une longue période puisqu’il faut changer les pactes d’associés, les règlements intérieurs tout en faisant évoluer les mentalités. Or, le temps manque souvent aux ambitieux.

Ceux qui décident de quitter leur structure cherchent avant tout quelque chose de différent. Il semblerait cependant qu’ils ne soient pas enclins à s’installer. Le nombre de créations de boutiques est stable et notre sondage révèle que 89 % des répondants ne prévoient pas de fonder leur cabinet dans les prochains mois. Prudence est mère de sûreté. C’est alors que la pertinence des nouveaux modèles de cabinet prend toute sa valeur. Les structures fondées par des quadragénaires il y a moins de dix ans se révèlent souvent constituer un environnement souple, plus agile que les cabinets installés, dans lequel il existe une solidarité financière entre les associés. "De plus en plus de cabinets essaient d’avoir une démarche globale en se rendant compte que les meilleurs associés ne sont pas nécessairement ceux qui rapportent le plus ", poursuit Audrey Chemouli. Une démarche très complexe pour les structures les plus anciennes.   

Même du côté des collaborateurs, la santé financière pourrait devenir un des critères de sélection. "Pour le moment, les avocats collaborateurs ne s’interrogent pas vraiment sur la santé financière des cabinets dans lesquels ils candidatent, explique Maria-Inès Espinoza chez MAJ Consulting. En effet, leurs interrogations portent essentiellement sur la capacité de ces derniers à confier suffisamment de dossiers à l’ensemble de leurs équipes. en revanche, dans la mesure où de plus en plus de cabinets communiquent annuellement auprès des collaborateurs sur les chiffres réalisés, on peut imaginer que la crise va les inciter à y être plus attentifs" dès lors, ceux qui sortiront du lot et parviendront à attirer les talents mécontents et disponibles sur le marché seront les cabinets jeunes, organisés comme une entreprise, ceux dans lesquels les associés ne pensent pas à se rémunérer avant de s’être assurés de la solidité financière de la structure. un changement de mentalité profond au sein d’une profession foncièrement attachée à son indépendance. 

Pascale D'Amore

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Enquête sur la rémunération des avocats : le jour d'après

La crise sanitaire a bouleversé le monde du droit des affaires. Face à l'urgence et pour se prémunir des difficultés financières, les rémunérations ont été une des variables d'ajustement. Les principaux chiffres, les commentaires des chasseurs de têtes et les témoignages d'avocats nous permettent de dresser un état des lieux des huit derniers mois.
Sommaire Rémunération des avocats : le bilan des six derniers mois en chiffres Cabinets d'avocats, l'urgence financière ? 2008 vs 2020 : les leçons du passé ont été retenues par les avocats Les postes des collaborateurs préservés US et UK : comment s'en sortent les law firms ? Paris vs province : le match des rémunérations d'avocats L’avocat apporteur d'affaires sera-t-il rémunéré un jour ? Grilles de rémunération des avocats, aucune révolution La fin des avocats salariés est programmée
Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Le régulateur britannique ne lâche pas KPMG

Dans son rapport annuel d’inspection de la qualité des audits réalisés auprès des institutions bancaires au Royaume-Uni publié le 23 juillet, le Finan...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte