MEMX : la nouvelle bourse qui fait parler à Wall Street

Certains des plus grands acteurs de Wall Street ont apporté leur soutien à la création d’une nouvelle bourse qui vise à concurrencer la domination du New York Stock Exchange (NYSE) et du Nasdaq en réduisant les coûts globaux de négociation.

© DR

Certains des plus grands acteurs de Wall Street ont apporté leur soutien à la création d’une nouvelle bourse qui vise à concurrencer la domination du New York Stock Exchange (NYSE) et du Nasdaq en réduisant les coûts globaux de négociation.

La nouvelle plate-forme de négociation prendra le nom de Members Exchange (MEMX). Soutenue par de grands noms tels que Fidelity Investments, Morgan Stanley, Bank of America Merrill Lynch ou UBS, le MEMX se donne pour mission d’offrir une meilleure représentation aux investisseurs aussi bien retail qu’institutionnels sur le plus grand marché boursier du monde, comme l’évoque Doug Cifu, directeur général de Virtu Financial, dans les colonnes du Financial Times.

Si elle est accompagnée d’un parrainage de choix, la plate-forme ne doit pas d’emblée être perçue comme une troisième force venant totalement rebattre les cartes. En effet, pas moins d’une douzaine de bourses et 30 plates-formes de négociation alternatives se disputent déjà des affaires à Wall Street. Néanmoins, les trois groupes que sont NYSE, Nasdaq et Chicago Board Options Exchange (CBOE) traitent près des deux tiers des transactions quotidiennes sur les marchés boursiers américains.

Le lancement prévu s'inscrit dans les débats entre les principales bourses et leurs utilisateurs à propos des pratiques commerciales, allant de la hausse des frais pour les données de marché aux rabais concernant l'envoi d'affaires sur un lieu donné. MEMX a déclaré qu'il proposerait des prix plus bas sur les données de marché, la connectivité et les frais de transaction.

Une initiative similaire a vu le jour il y a trois ans avec le lancement d’Investors Exchange (IEX), faisant suite au best-seller Flash Boys de Michael Lewis. Jugé trop cher, le projet n’a connu qu’un succès limité.

Pour l’heure, MEMX s’affaire à constituer une équipe de direction et envisage de déposer une demande d’approbation en ce début de l’année auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), l’organisme de réglementation des marchés américain. En moyenne, un an est nécessaire pour qu'une licence soit accordée. Ce délai pourrait bien être allongé en raison du shut down qui touche actuellement l’administration américaine.

Yacine Kadri

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Échapper aux lieux communs

Échapper aux lieux communs

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai, une partie des locaux de Dassault situés à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, faisaient l’objet d’un...

Enthémis : une fusion pour une offre complète

Enthémis : une fusion pour une offre complète

Cinq avocats bien installés se sont associés pour offrir à leurs clients un panel de services.

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

E. Cosserat (Perial) : "Les incertitudes liées au Brexit redistribuent les cartes"

Avec une collecte de 2,085 Md€ au premier trimestre 2019, les SCPI ont le vent en poupe. Faut-il s'en inquiéter ? Comment les sociétés de gestion s'ad...

Interprofessionnalité : une première conférence pour les métiers du droit

Interprofessionnalité : une première conférence pour les métiers du droit

Quatre syndicats professionnels (avocats, notaires, conseils en propriété industrielle et experts-comptables) organisent le 8 juillet un événement pou...

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans plus tard, le voilà à la tête de la plus grosse fortune d’Europe. C...

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

Présent depuis 2008 dans le recrutement de CFO & CEO pour les participations de fonds, ABAQ a ouvert son champ d’intervention aux autres fonctions...

Une Canadienne chez Teynier Pic

Une Canadienne chez Teynier Pic

Sara Nadeau-Seguin rejoint le cabinet Teynier Pic en qualité de counsel.

N. Hubert (Milleis Banque) : " L’humain doit être remis au cœur de la banque privée "

N. Hubert (Milleis Banque) : " L’humain doit être remis au cœur de la banque privée "

En mai 2018, Barclays France est devenu officiellement Milleis Banque avec à son capital le fonds d’investissement britannique spécialisé dans le sect...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message