Mehdi Houas (Talan ) : « Construire une relation de plus haut niveau que celle fondée sur l'autorité »

Se doter d’un chief happiness officer, beaucoup en parlent, Talan, 1 700 salariés, l’a fait. Président et cofondateur de cette entreprise de conseil et de service en IT, Mehdi Houas revient sur le sens de cette initiative et, à travers elle, sur sa volonté d’horizontaliser l’organisation pour gagner en performance. Parole de leader.

Se doter d’un chief happiness officer, beaucoup en parlent, Talan, 1 700 salariés, l’a fait. Président et cofondateur de cette entreprise de conseil et de service en IT, Mehdi Houas revient sur le sens de cette initiative et, à travers elle, sur sa volonté d’horizontaliser l’organisation pour gagner en performance. Parole de leader.

Décideurs. Vous avez récemment créé une fonction de chief hapiness officer au sein de vos équipes. Pourquoi une telle initiative ?

Mehdi Houas. Tout simplement parce que le monde a changé et que les entreprises ne peuvent plus l’appréhender avec les mêmes logiques de fonctionnement et les mêmes schémas de pensée qu’autrefois. Les générations Y et Z nous bousculent. Elles veulent plus de dialogue, d’équité, de transparence… Face à cela, on peut soit faire de la résistance – ce qui serait vain… –, soit entendre leurs attentes et chercher à y répondre. C’est ce que nous avons choisi de faire chez Talan et c’est pour cette raison que nous avons créé ce poste de chief hapiness officer qui s’inscrit clairement dans une volonté d’horizontaliser notre entreprise. Je ne crois plus en l’entreprise verticale. Je crois à la valeur du collectif et du partage, au fait que, puisqu’on passe beaucoup de temps sur notre lieu de travail, autant y prendre du plaisir. Je pense qu’aujourd’hui, toute entreprise qui souhaite s’inscrire dans la durée doit chercher à créer cette zone de confort.

 

Est-ce à cela qu’on reconnaît une entreprise libérée ?

On la reconnaît surtout au fait qu’elle parvient à afficher le même niveau de performance qu’avant, mais avec des collaborateurs parfaitement autonomes dans leur périmètre de responsabilité, lequel a, au préalable, été collectivement défini et mutuellement accepté.

 

Quels avantages découlent de ce type d’organisation et quels risques est-elle susceptible d’engendrer ?

Quand on libère une organisation, on libère les énergies. On pousse chacun à aller au maximum de ses possibilités, on crée une émulation partagée, une motivation accrue et, surtout, on suscite une implication différente, plus sincère. Le fait de se fonder sur la transparence et la confiance permet également de valoriser l’intelligence collective, de réduire le stress et, finalement, d’augmenter la performance. S’il existe une part de risque c’est celui de mettre certains en situation de déséquilibre. C’est pourquoi une telle organisation doit être déployée progressivement et avec humilité.

 

Comment s’organise le pouvoir dans une entreprise libérée ?

Il y a bien évidemment des domaines et des fonctions que l’on ne peut horizontaliser et qui correspondent aux fonctions régaliennes de l’entreprise : le juridique, la comptabilité, une partie des ressources humaines… Pour tout le reste, les choses s’organisent autour de communautés d’intérêts. On fixe un cap, on s’accorde sur un objectif commun et chacun y travaille ensuite en totale autonomie dans son périmètre de compétences.

 

Le leadership peut-il s’exprimer hors structure hiérarchisée ?

Pour moi, le concept de leadership est antinomique de celui de hiérarchie. Il est le fait d’une légitimité naturelle, de compétences professionnelles et de qualités humaines comme l’empathie et le charisme. Pour autant, la mesure reste importante et ne doit pas nécessairement être assimilée à une forme de contrôle mais plutôt à un moyen de reconnaître et d’évaluer la performance.

 

Quelles sont les qualités essentielles d’un leader dans une entreprise libérée ?

L’empathie est pour moi une qualité essentielle, de même que la capacité à donner envie, l’esprit d’équipe et la solidarité. C’est ce socle de qualités humaines, de valeurs, qui permet à l’entreprise libérée d’être aussi performante que l’entreprise hiérarchique. C’est aussi ce qui permet de construire avec ses équipes une relation de plus haut niveau que celle fondée sur la seule autorité.

 

Propos recueillis par C. Ca.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Leadership

Certaines personnes changent le monde quand d’autres vivent une vie tranquille, s’affairent « simplement » à manager les affaires courantes. Des personnalités plus affirmées révolutionnent leur secteur, leur environnement, leur pays. Qu’il s’agisse de Xavier Niel, Mark Zuckerberg, Steve Jobs, Ghandi ou Nelson Mandela, quels sont les secrets du Leadership ?
Sommaire
J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

Korian, leader européen du bien-vieillir et du soin aux personnes fragiles n’a pas cessé de multiplier les transactions ces dernières années. Jean-Mic...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Dossier spécial Fortunes 100. Les chemins de la réussite

Dossier spécial Fortunes 100. Les chemins de la réussite

"J’ai commencé par vendre une pomme, puis deux. Un jour, j’ai hérité et je suis devenu milliardaire." Si la blague est connue, elle possède un fond de...

Total poursuit ses acquisitions dans le gaz renouvelable et rachète Fonroche Biogaz

Total poursuit ses acquisitions dans le gaz renouvelable et rachète Fonroche Biogaz

Total annonce le rachat du français Fonroche Biogaz, qui détient 10 % de la méthanisation agricole avec une capacité installée de 500 GWh, et poursuit...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte