Marie-Laure Denis, à la pointe de la régulation numérique

Présidente de la Cnil, Marie-Laure Denis figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Contentieux & Arbitrage 2020-2021".

© Marine Calvo

Présidente de la Cnil, Marie-Laure Denis figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Contentieux & Arbitrage 2020-2021".

À la tête de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) depuis février 2019, Marie-Laure Denis connaît bien le fonctionnement des autorités administratives indépendantes. Juriste de formation et énarque, elle a d’abord travaillé auprès du Conseil d’État avant de passer par des cabinets de collectivités locales et des ministères. Depuis une quinzaine d’années, elle évolue dans l’univers de la régulation : d’abord membre du collège du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pendant sept ans, elle devient membre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) puis membre du comité de règlement des différends et sanctions au sein de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). C’est donc tout naturellement que son nom a été proposé au Parlement puis retenu pour représenter le gendarme de l’informatique et des libertés. Grâce à sa grande technicité et à sa fine connaissance du milieu technologique, la haute fonctionnaire de 52 ans assure avec sang-froid et sérénité son nouveau rôle.
Marie-Laure Denis affiche des plans d’action clairs pour son mandat de cinq ans. La priorité absolue reste la mise en application du RGPD afin que les concitoyens soient le plus informés possible de leurs droits. « Plus la mise en conformité des acteurs privés et publics sera grande, plus la confiance dans l’économie numérique sera confortée, affirme-t-elle. Il appartient aux dirigeants de se mettre en conformité et de prouver qu’ils suivent cette démarche. » Passé le temps de l’accompagnement et de l’information vient celui de la répression. En ce sens, l’année 2019 a sonné la fin de la tolérance pour les entreprises, censées s’être mises en conformité depuis mai 2018 : la Cnil a effectué 300 contrôles en ligne et sur pièces, qui ont donné lieu à 42 mises en demeure et à 8 sanctions, dont 7 amendes d’un montant total de plus de 51 millions d’euros. Et l’institution devrait maintenir ce cap en 2020.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Contentieux & Arbitrage 2020-2021

Retrouvez notre dossier issu du Guide-annuaire Contentieux & Arbitrage 2020-2021
Sommaire
Marguerite Brac de La Perrière rejoint Lerins & BCW

Marguerite Brac de La Perrière rejoint Lerins & BCW

Après dix années passées au sein du cabinet Alain Bensoussan Lexing dans lequel elle a créé puis dirigé le département santé numérique, Marguerite Bra...

Matthieu Grollemund arrive chez Hogan Lovells

Matthieu Grollemund arrive chez Hogan Lovells

Matthieu Grollemund, ancien co-directeur du département corporate de Baker McKenzie, rejoint Hogan Lovells accompagné de son équipe. Sa pratique du pr...

Renforts en corporate chez Jeantet

Renforts en corporate chez Jeantet

Stephen Walters rejoint Jeantet en qualité d'associé. Accompagné de son équipe, il consolidera la pratique internationale du pôle corporate du cabinet...

Lacamp Avocat vise les contentieux franco-chinois

Lacamp Avocat vise les contentieux franco-chinois

Louis Lacamp lance Lacamp Avocat, une structure consacrée à la résolution des litiges commerciaux français et chinois.

Le costume sur mesure de Julie Couturier

Le costume sur mesure de Julie Couturier

Celle qui a revêtu la robe d’avocat le 1er mars 1995 portera à partir du 1er janvier 2022 l’habit de bâtonnier de Paris. Pas question cependant pour J...

Geoffroy Goubin devient associé chez Bougartchev Moyne

Geoffroy Goubin devient associé chez Bougartchev Moyne

Première cooptation pour le cabinet spécialiste de la défense pénale et du contentieux des affaires Bougartchev Moyne Associés : Geoffroy Goubin est p...

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

Peut-on encore se dispenser d’un permis d’aménager ou d’une déclaration préalable pour diviser un terrain en vue d’une opération immobilière important...

Nouvelle équipe en immobilier chez Altana

Nouvelle équipe en immobilier chez Altana

Altana accueille l’avocate spécialiste du droit immobilier Amélie Pinçon accompagnée de quatre de ses collaboratrices.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte