Marchés émergents : des green bonds pour financer la reprise ?

Selon Amundi et IFC, la dette verte des pays émergents pourrait atteindre 100 milliards de dollars d’ici à 2023. Les opportunités d'investissement dans ces marchés pourraient générer plus de 10 000 milliards de dollars d'ici à 2030 et créer plus de 200 millions d'emplois dans les secteurs verts.

Selon Amundi et IFC, la dette verte des pays émergents pourrait atteindre 100 milliards de dollars d’ici à 2023. Les opportunités d'investissement dans ces marchés pourraient générer plus de 10 000 milliards de dollars d'ici à 2030 et créer plus de 200 millions d'emplois dans les secteurs verts.

Les green bonds, ces titres de dettes qui sont exclusivement destinés à financer des projets 'verts", auront le vent en poupe au sein des pays émergents. C’est en tout cas l’avenir que leur prédit la troisième édition du rapport sur les obligations vertes des marchés émergents publié par Amundi, qui a récemment racheté Lyxor à la Société générale, et IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale. Les émissions de green bonds des marchés émergents atteindraient 100 milliards de dollars d'ici à 2023. En 2020, le marché des obligations vertes comptait 280 milliards de dollars émis dont 19 milliards en provenance de la Chine qui, malgré un passage à vide lié à la crise sanitaire, enregistre un solide rebond au second semestre et demeure le plus gros émetteur au sein des émergents, qui totalisent 40 milliards de dollars émis.

L’avenir en vert

Si les perspectives pour les trois prochaines années semblent solides en matière d’émission d’obligations vertes, c’est bien parce que la reprise passera nécessairement par des projets durables et écologiques (énergies renouvelables, infrastructures urbaines vertes et agriculture intelligente face au climat…). Ces investissements verts pourraient ainsi, selon IFC, rapporter plus de 10 000 milliards de dollars et créer plus de 200 millions d’emplois. Au sein des pays émergents, la question des investissements durables est peut-être encore plus centrale qu’ailleurs, tant la dynamique de rattrapage, caractérisée par des décennies de croissance industrielle forte, n’a pu laisser qu’une petite place à la croissance soutenable. La reprise post-Covid est donc l’occasion de relever les défis environnementaux. Jean Pierre Lacombe, Director of Global Macro & Market Research, chez IFC, commente : "Le solide appétit des investisseurs et un environnement politique de plus en plus favorable continueront à soutenir la croissance des marchés des obligations vertes des pays émergents. Cela revêt aujourd'hui une importance cruciale, car il est urgent d'investir dans le développement durable pour atténuer les conséquences sociales et économiques profondément négatives de la pandémie."

Le succès des obligations vertes semble conditionné au développement du marché des capitaux et aux engagements des États en faveur de la dynamique d’émission. De nombreuses solutions (élaboration d’une taxonomie verte de référence, appui technique des Banques centrales) permettront d’améliorer la comparabilité des données mais aussi de renforcer la confiance des investisseurs.

Sandy Andrianabiby

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier ISR, de la prise de conscience à l'impact

Investissement durable, à impact, socialement responsable... Autant de termes qui définissent une transformation de la finance pour construire une économie plus durable. L’Investissement 
socialement responsable  (ISR) connaît aujourd’hui l’évolution la plus importante depuis la signature des Accords de Paris et semble évoluer dans un environnement favorable. La prise en 
compte de critères extra-financiers, comme le respect de l’environnement ou la gouvernance, dans la sélection d’entreprises et la construction de portefeuilles par les gérants, permet à l’épargnant de placer de façon ciblée en fonction de ses valeurs. L’investissement à impact va plus loin encore et mesure réellement l’effet produit par les sociétés investies. De plus en plus de fonds thématiques sont développés – dont le succès va grandissant – en vue de contribuer à l’élaboration d’une économie plus vertueuse. Ainsi, l’ISR peut-il s’imposer comme une forme majeure d’investissement ? La rédaction a échangé avec des acteurs au cœur du sujet et, selon eux, c’est déjà le cas.
Sommaire S. Fasolo (ELEVA Capital) : "Le client se tourne de plus en plus vers les fonds à impact" P. Chabrol (Trésor): "On est passé d’un label de niche à un label central pour la gestion ESG " Atos et DreamQuark misent sur l’IA pour faire progresser l’investissement responsable L. Florez et J.-M. Péan (OFI AM): "l'avenir sera marqué par la finance à impact et les sujets de la biodiversité et du social" N. Parsons (ThomasLloyd) : "L'impact est ce qui importe vraiment en fin de compte" K. Carmoun (Robeco) : "Repenser la place de la banque privée dans la société" P. de Gouville (Ismo) : "Notre credo est d’amener les jeunes à épargner autrement" Le climat, nouvel enjeu sur la place financière
SBKG & Associés muscle ses équipes

SBKG & Associés muscle ses équipes

Poursuivant son développement, SBKG & Associés accueille Carol Santoni, Louise Duvernois et Driss Tof en qualité d’associés ainsi que Gwénolé Mori...

DPO Consulting lance myDPO

DPO Consulting lance myDPO

DPO Consulting lance myDPO, la toute nouvelle version de son logiciel de mise en conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Création du Cercle interprofessionnel du droit de l’environnement

Création du Cercle interprofessionnel du droit de l’environnement

Cinq avocats et quatre juristes fondent le Cercle interprofessionnel du droit de l’environnement, un nouvel espace d’échange pour les professionnels œ...

Maximilian Schiessl : "L’Allemagne est prête à faire des affaires"

Maximilian Schiessl : "L’Allemagne est prête à faire des affaires"

Associé du cabinet allemand Hengeler Mueller, le docteur Maximilian Schiessl est intervenu comme conseil lors de certaines d'opérations de fusions-acq...

Pernod Ricard réorganise sa direction juridique

Pernod Ricard réorganise sa direction juridique

Au sein de son équipe juridique, Pernod Ricard place Antoine Brocas à la tête de l'éthique et de la compliance et confie à Jonathan Bay la direction j...

Deuxième associée pour Daher Avocats

Deuxième associée pour Daher Avocats

Le cabinet de niche en droit social Daher Avocats accueille Louise Thiébaut en qualité d’associée. Il renforce par la même occasion ses compétences de...

Chassany Watrelot Associés promeut l’un de ses avocats

Chassany Watrelot Associés promeut l’un de ses avocats

Virgile Zeimet accède à l’association au sein du bureau parisien de Chassany Watrelot Associés. Le cabinet spécialisé en droit social consolide ainsi...

Premier LBO pour Legalstart

Premier LBO pour Legalstart

La plateforme française de création de documents juridiques et de formalités administratives à destination des TPE et des PME Legalstart vient de réal...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte