Manomano lève 125 millions d’euros et fait entrer le fonds singapourien Temasek à son capital

Troisième entreprise du Next 40, le fournisseur d’outillage en ligne connaît une croissance fulgurante. Avec cette nouvelle levée de fonds, la scale-up poursuit sa conquête du marché européen.

Troisième entreprise du Next 40, le fournisseur d’outillage en ligne connaît une croissance fulgurante. Avec cette nouvelle levée de fonds, la scale-up poursuit sa conquête du marché européen.

À peine neuf mois après avoir levé 110 millions d’euros, la plateforme de vente en ligne de matériel de bricolage et de jardinage boucle un tour de table de 125 millions d’euros, en série E, portant ainsi à 311 millions d’euros le montant de fonds levés depuis sa création. Cette opération est orchestrée par le singapourien Temasek (également investi au capital d’Alibaba) avec la participation des actionnaires historiques de la société, General Atlantic, Bpifrance, Piton Capital, et Kismet Holdings. La confiance des investisseurs s’explique par un positionnement unique sur le marché de l’outillage. En effet, l’entreprise n’a pas vraiment de concurrence dans le segment de la vente en ligne. Déjà rentable en France, elle est installée dans les 6 pays qui représentent 70 % d’un marché européen évalué à 600 milliards d’euros : France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Espagne et Belgique. En outre, la société s’est attaquée au segment du BtoB, avec succès. Grâce à un accompagnement personnalisé et une communauté active, Manomano a, depuis neuf mois, enregistré 65 000 commandes de clients professionnels qui réalisent en moyenne un achat tous les deux mois.

Cette cinquième levée de fonds devrait servir à répliquer ce facteur de succès sur les autres marchés européens en espérant réaliser, d’ici trois ans, 50 % de son chiffre d’affaires en BtoB . La scale-up ne souhaite, pour l’instant, pas s’ouvrir à d’autres marchés, préférant se concentrer sur ceux où elle est déjà implantée pour y devenir rentable. « Dans aucun de ces pays […], il n'y a de leader sur Internet dans le monde du bricolage, du jardinage et de la maison. Or, tous ces pays sont en retard, il y a donc un marché à prendre », explique Philippe de Chanville, cofondateur du groupe. L’objectif est donc de conquérir l’Europe. Manomano souhaite également améliorer sa logistique pour réduire son temps de livraison de deux jour et demi à 24 heures seulement. Avec un chiffre d’affaires de 620 millions d’euros sur l’année écoulée, la société devrait dépasser facilement le milliard cette année et vise les 3 milliards de CA à l’horizon 2023.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte