M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

Alors que la 5G se déploie en France, Orange lance des laboratoires où les entreprises peuvent expérimenter et s’approprier cette nouvelle technologie. L’occasion pour le directeur de l’innovation du groupe, Michaël Trabbia, de revenir sur les objectifs de l’opérateur télécoms en la matière.

Décideurs. L’innovation est un concept très étendu. Comment choisissez-vous vos combats ?

Michaël Trabbia. Le monde du numérique est de plus en plus large, les ramifications des technologies de pointe se multiplient : cloud et edge computing, objets intelligents, intelligence artificielle, réseaux du futur, etc. Dans un univers comme celui-ci, on doit faire des choix et donner des priorités à notre feuille de route en matière d’innovation. Chez Orange, nous avons gardé une capacité de recherche importante. Nous disposons de plus de 700 chercheurs et 8 000 brevets en portefeuille qui nous permettent d’anticiper et d’influencer les technologies de demain. Par exemple, en 2012, alors que la 5G était en train d’être conçue, nos chercheurs ont demandé qu’elle soit dotée d’une efficacité énergétique extrêmement forte. Nous souhaitons nous concentrer sur les domaines sur lesquels nous sommes légitimes vis-à-vis de nos clients et où nous pouvons nous différencier en s’appuyant sur nos réseaux ou notre relation client pour leur apporter une qualité de service supérieure.

Par exemple ?

Dans le domaine de la maison, il y a une vraie attente de la part de nos clients. Et je ne parle pas que de la fibre. Je pense aussi au fait d’avoir un wifi de bonne qualité partout, ou à l’univers du divertissement ou de la maison connectée. On travaille aussi sur la donnée pour apporter une rupture en matière d’expérience client. Par exemple, nous pourrons identifier les équipements qui ont une mauvaise connexion wifi et guider le client pour régler le problème, voire dans certains reconfigurer automatiquement le réseau.

En février, Orange annonçait l’ouverture des Orange 5G Lab. En quoi consistent ces laboratoires dédiés aux entreprises ?

Ce qui est important pour toutes les technologies, c’est l’usage que l’on en fait. Avec la 5G, l’innovation viendra des produits et des services qu’elle va nous permettre de bâtir. Il est donc essentiel que les consommateurs et les entreprises s’en saisissent. À travers nos Orange 5G Lab, nous voulons faire découvrir la technologie et les capacités d’innovation qui en découlent aux entreprises afin qu’elles l’intègrent dans leurs propres produits. Qu’elles comprennent ce que la 5G peut apporter à leur secteur.

"La technologie 5G est très efficace d’un point de vue énergétique"

Auriez-vous déjà un exemple ?

Nous avons travaillé en période de rodage avec Iadys, une start-up qui a développé un petit robot destiné à collecter les déchets plastiques en front de mer. Auparavant le bateau était piloté par un opérateur qui devait être très proche. Avec la 5G, le bateau peut être guidé à distance grâce au flux vidéo transmis par une caméra 360° et à la faible latence qui permet temps de réaction très court. Si Iadys est un très bon exemple, la 5G peut être utilisée dans de multiples secteurs et pour de multiples usages.

La 5G est-elle écologique ?

C’est une technologie très efficace d’un point de vue énergétique : elle consomme 10 fois moins que la 4G par Go transporté. Par ailleurs, grâce à la 5G, on économise des émissions de CO2, par exemple en optimisant les usages dans les domaines du transport, de l’industrie ou de l’agriculture. Enfin, nous faisons un vrai effort sur le recyclage et le reconditionnement des terminaux, qui représentent la majorité de l’empreinte environnementale des télécoms. 

À titre personnel, pourquoi avez-vous choisi de faire de l’innovation chez Orange ?

Ce qui m’a intéressé, c’est d’avoir un impact. Les télécoms changent la vie des gens de manière massive. D’ailleurs, lorsqu’il y a une catastrophe naturelle, les premières choses que l’on rétablit sont l’électricité et les communications. En Afrique, Orange a amené la connectivité et a permis à toute une partie de la population d’accéder à des services financiers. Je suis fier d’être dans un groupe qui simplifie et enrichit la vie de ses clients.

Un grand groupe peut-il vraiment être agile ?

Bien plus que ce qu’on peut penser de l’extérieur. Il n’y a de toute façon pas d’innovation sans agilité. Innover c’est prendre le risque de se tromper. Il faut savoir rapidement mettre des moyens sur un sujet pour accélérer mais aussi pivoter s’il n’y a pas de résultats. Pour cela, il faut faire confiance aux équipes, et passer du temps sur le terrain pour voir les projets et les idées qui émergent, les confronter aux attentes des clients et en tirer une perspective globale et une vision d’ensemble. Pour innover, je dirais qu’il faut avoir à la fois la tête dans les nuages pour imaginer les services de demain, et garder les pieds sur terre pour veiller à la compétitivité et à la qualité.

Propos recueillis par Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message