M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

Alors que la 5G se déploie en France, Orange lance des laboratoires où les entreprises peuvent expérimenter et s’approprier cette nouvelle technologie. L’occasion pour le directeur de l’innovation du groupe, Michaël Trabbia, de revenir sur les objectifs de l’opérateur télécoms en la matière.

Alors que la 5G se déploie en France, Orange lance des laboratoires où les entreprises peuvent expérimenter et s’approprier cette nouvelle technologie. L’occasion pour le directeur de l’innovation du groupe, Michaël Trabbia, de revenir sur les objectifs de l’opérateur télécoms en la matière.

Décideurs. L’innovation est un concept très étendu. Comment choisissez-vous vos combats ?

Michaël Trabbia. Le monde du numérique est de plus en plus large, les ramifications des technologies de pointe se multiplient : cloud et edge computing, objets intelligents, intelligence artificielle, réseaux du futur, etc. Dans un univers comme celui-ci, on doit faire des choix et donner des priorités à notre feuille de route en matière d’innovation. Chez Orange, nous avons gardé une capacité de recherche importante. Nous disposons de plus de 700 chercheurs et 8 000 brevets en portefeuille qui nous permettent d’anticiper et d’influencer les technologies de demain. Par exemple, en 2012, alors que la 5G était en train d’être conçue, nos chercheurs ont demandé qu’elle soit dotée d’une efficacité énergétique extrêmement forte. Nous souhaitons nous concentrer sur les domaines sur lesquels nous sommes légitimes vis-à-vis de nos clients et où nous pouvons nous différencier en s’appuyant sur nos réseaux ou notre relation client pour leur apporter une qualité de service supérieure.

Par exemple ?

Dans le domaine de la maison, il y a une vraie attente de la part de nos clients. Et je ne parle pas que de la fibre. Je pense aussi au fait d’avoir un wifi de bonne qualité partout, ou à l’univers du divertissement ou de la maison connectée. On travaille aussi sur la donnée pour apporter une rupture en matière d’expérience client. Par exemple, nous pourrons identifier les équipements qui ont une mauvaise connexion wifi et guider le client pour régler le problème, voire dans certains reconfigurer automatiquement le réseau.

En février, Orange annonçait l’ouverture des Orange 5G Lab. En quoi consistent ces laboratoires dédiés aux entreprises ?

Ce qui est important pour toutes les technologies, c’est l’usage que l’on en fait. Avec la 5G, l’innovation viendra des produits et des services qu’elle va nous permettre de bâtir. Il est donc essentiel que les consommateurs et les entreprises s’en saisissent. À travers nos Orange 5G Lab, nous voulons faire découvrir la technologie et les capacités d’innovation qui en découlent aux entreprises afin qu’elles l’intègrent dans leurs propres produits. Qu’elles comprennent ce que la 5G peut apporter à leur secteur.

"La technologie 5G est très efficace d’un point de vue énergétique"

Auriez-vous déjà un exemple ?

Nous avons travaillé en période de rodage avec Iadys, une start-up qui a développé un petit robot destiné à collecter les déchets plastiques en front de mer. Auparavant le bateau était piloté par un opérateur qui devait être très proche. Avec la 5G, le bateau peut être guidé à distance grâce au flux vidéo transmis par une caméra 360° et à la faible latence qui permet temps de réaction très court. Si Iadys est un très bon exemple, la 5G peut être utilisée dans de multiples secteurs et pour de multiples usages.

La 5G est-elle écologique ?

C’est une technologie très efficace d’un point de vue énergétique : elle consomme 10 fois moins que la 4G par Go transporté. Par ailleurs, grâce à la 5G, on économise des émissions de CO2, par exemple en optimisant les usages dans les domaines du transport, de l’industrie ou de l’agriculture. Enfin, nous faisons un vrai effort sur le recyclage et le reconditionnement des terminaux, qui représentent la majorité de l’empreinte environnementale des télécoms. 

À titre personnel, pourquoi avez-vous choisi de faire de l’innovation chez Orange ?

Ce qui m’a intéressé, c’est d’avoir un impact. Les télécoms changent la vie des gens de manière massive. D’ailleurs, lorsqu’il y a une catastrophe naturelle, les premières choses que l’on rétablit sont l’électricité et les communications. En Afrique, Orange a amené la connectivité et a permis à toute une partie de la population d’accéder à des services financiers. Je suis fier d’être dans un groupe qui simplifie et enrichit la vie de ses clients.

Un grand groupe peut-il vraiment être agile ?

Bien plus que ce qu’on peut penser de l’extérieur. Il n’y a de toute façon pas d’innovation sans agilité. Innover c’est prendre le risque de se tromper. Il faut savoir rapidement mettre des moyens sur un sujet pour accélérer mais aussi pivoter s’il n’y a pas de résultats. Pour cela, il faut faire confiance aux équipes, et passer du temps sur le terrain pour voir les projets et les idées qui émergent, les confronter aux attentes des clients et en tirer une perspective globale et une vision d’ensemble. Pour innover, je dirais qu’il faut avoir à la fois la tête dans les nuages pour imaginer les services de demain, et garder les pieds sur terre pour veiller à la compétitivité et à la qualité.

Propos recueillis par Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Mirakl, la révolution du e-commerce

Mirakl, la révolution du e-commerce

Le spécialiste des logiciels de création de marketplaces est leader dans son secteur. Une réussite française que son cofondateur et CEO explique par u...

L'Europe accélère... trop tard ?

L'Europe accélère... trop tard ?

Malgré des tours de table de plus en plus ambitieux, l’écosystème technologique européen accuse un sérieux retard sur les géants américains et chinois...

Le site Leaders League fait peau neuve et s’étoffe

Le site Leaders League fait peau neuve et s’étoffe

Quelques mois après une mise à jour de son interface, le site leader dans la recherche de classements et de sociétés poursuit son développement.

Mallorie Sia, l’énergie nouvelle génération

Mallorie Sia, l’énergie nouvelle génération

Cette diplômée de HEC a déjà une belle carrière derrière elle puisque dès ses 25 ans elle cédait son entreprise à Treatwell avant de rejoindre Deliver...

Gafam - BATX. Le marché des empereurs

Gafam - BATX. Le marché des empereurs

Valorisations stratosphériques, chiffres d’affaires dopés par les confinements, politiques publiques en leur faveur, les Gafam et les BATX règnent en...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte