M. Sissoko : "La raison d’être représente la colonne vertébrale de la stratégie de Citallios"

Citallios s’affirme comme la première société d’économie mixte à se doter d’une raison d’être*. Maurice Sissoko, son directeur général, nous présente les enjeux de cette démarche pour la SEM.
Maurice Sissoko

Citallios s’affirme comme la première société d’économie mixte à se doter d’une raison d’être*. Maurice Sissoko, son directeur général, nous présente les enjeux de cette démarche pour la SEM.

Décideurs. Comment la raison d'être a-t-elle été définie par Citallios ?

Maurice Sissoko. La définition d’une raison d’être chez Citallios répond à plusieurs objectifs. Tout d’abord, il était nécessaire fédérer les collaborateurs des quatre entreprises fusionnées (la SEM 92, la Semercli, Yvelines Aménagement et la SARRY 78) autour d’une seule ambition commune et partagée par tous. Un cap, permettant d’aligner la vision et l’ambition des actionnaires avec celles des collaborateurs et de se projeter pour les années à venir. Ainsi, nous donnons de la visibilité à notre ambition et à notre action et sommes aujourd’hui la première société d’économie mixte à se doter d’une raison d’être et à l’inscrire dans nos statuts lors de la prochaine assemblée générale du 19 mars 2020. La raison d’être de Citallios est d’ « imaginer et construire un cadre de vie humain, sobre, durable, en assemblant les contributions nécessaires à la transformation des villes et des territoires avec tous et pour tous ». Elle exprime le sens de notre action quotidienne auprès des élus, est un engagement sur la durée et donne de la cohérence en alignant les intérêts de l’ensemble des parties prenantes. Elle est issue d’un travail collectif, des administrateurs et des collaborateurs de Citallios, réunis lors de nombreuses séances de travail et d’un séminaire fin 2019. Elle forge ainsi notre singularité dans le monde de l’aménagement, c’est le début d’une nouvelle aventure qui va nous porter dans le cadre de notre vocation de toujours, être un ensemblier urbain au service des territoires.

Quel est l’impact concret de cette raison d’être dans l'activité de Citallios ?

La raison d’être représente le socle, la « colonne vertébrale » de la stratégie de Citallios « CAP 2023 ». En effet, en continuité opérationnelle du travail collaboratif sur la raison d’être, nous avons souhaité doter Citallios d’une feuille de route opérationnelle pour les quatre prochaines années. Ainsi, des chantiers et des projets ont été identifiés comme prioritaires avec près de 70 actions à conduire d’ici 2023. La stratégie CAP 2023 repose donc sur 4 grands axes : une ambition et une stratégie en matière de RSE et de gouvernance qui se traduit par la volonté d’ « aménager et construire la ville de manière responsable » ; « imaginer les villes et territoires du futur » ; « renforcer et élargir notre offre de solutions complète et agile aux élus et décideurs publics et privés » ; « être performant sur plusieurs dimensions : sociétale, sociale, environnementale et financière ». Concrètement, dès 2020, dans le cadre de notre rôle de conseil sur-mesure auprès des décideurs, nous devons être en mesure de présenter une palette d’offres « d’aménageur global » pour consolider notre cœur de métier, notamment en matière de quartiers anciens/habitat privé et en rénovation urbaine, compétence historique de Citallios mais également en élargissant notre offre avec la création de la filiale de co-promotion.

Quelles sont les actions qui joignent les actes à l'esprit ?

L’ambition de Citallios, partagée avec l’ensemble des parties prenantes, revendique un aménagement durable tenant compte des enjeux environnementaux et sociétaux, auquel chacune de nos parties prenantes contribue avec ses moyens et ses contraintes. Les actions prioritaires de 2020 vont porter sur plusieurs axes avec notamment l’axe prioritaire en matière de RSE : la définition d’indicateurs clés, la publication d’un rapport RSE, la définition d’une charte éthique dans le cadre de la mise en œuvre d’achats et de partenariats responsables et la mise en place d’une nouvelle organisation adapté aux nouveaux enjeux. Dans le domaine de la performance, notre priorité en 2020 va être de structurer le développement et d’accroître le pipeline de projets. En tant que directeur général, je suis convaincu que la définition d’une raison d’être va générer plus de motivation chez nos collaborateurs, en donnant du sens pour tous à la mission de Citallios et nous permettre d’apporter d’avantage d’innovation et de valeurs dans nos opérations auprès des élus.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

*La raison d’être de Citallios est « Imaginer et construire un cadre de vie humain, sobre, durable, en assemblant les contributions nécessaires à la transformation des villes et des territoires avec tous et pour tous »

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les raisons d'être des acteurs immobiliers

Promulguée en mai 2019, la loi PACTE s’est notamment donnée pour objectif de penser autrement la place des compagnies dans la société à travers les notions de raison d’être et d’entreprise à mission. Plusieurs acteurs immobiliers n’ont pas tardé à se saisir de ces nouveaux concepts. Tour d’horizon des précurseurs du secteur.
Sommaire F. Bonnifet (C3D) : "Toutes les entreprises se saisiront des concepts de raison d’être et de société à mission dans les années à O. Wigniolle : "La raison d’être sera un fort moteur de développement et de performance économique pour Icade dans les dix ans à Y. Marque : "Notre raison d’être exprime ce que Covivio est déjà et le renforce" M. Oppenheim (Crédit Agricole Immobilier) : "Nous avons construit un projet de groupe autour de trois piliers" B. Lièvre-Thery : "Nous avons réfléchi à notre propre raison d’être pour nous inscrire pleinement dans celle de Société Générale J.-F. Bouillé : "Le changement de statut de la MAIF induira plusieurs sujets pour la direction immobilière" A. Mollet (Perl) : "L’entreprise à mission, une troisième voie entre business classique et ESS"
La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Mis en place par l’ordonnance numéro 2016-985 du 20 juillet 2016, conformément à la loi Croissance 2015-990 du 6 août 2015 (ou « loi Macron »), le Bai...

Quelle procédure pour transférer une convention d’occupation du domaine public ?

Quelle procédure pour transférer une convention d’occupation du domaine public ?

L’ordonnance du 19 avril 2017 sur la propriété des personnes publiques n’a pas traité du transfert d’un titre d’occupation du domaine public. S’il ne...

P. Calmon (Esset PM) : "Nous continuerons à regarder des opérations de croissance externe"

P. Calmon (Esset PM) : "Nous continuerons à regarder des opérations de croissance externe"

Malgré le contexte compliqué, Esset, filiale BtoB du groupe Foncia, a poursuivi son développement en 2020 avec les acquisitions d’Yxime et de Perial P...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte