M. Legardeur (Axa Banque) : "L’activité crédit permet de structurer et de transmettre un patrimoine"

La banque patrimoniale d’Axa Banque fête cette année ses dix ans. Parmi toutes les banques privées qui se sont imposées en France, elle est seule rattachée à une compagnie d’assurance. Marc Legardeur, le directeur de la Banque Patrimoniale, nous présente son offre.
Marc Legardeur

La banque patrimoniale d’Axa Banque fête cette année ses dix ans. Parmi toutes les banques privées qui se sont imposées en France, elle est seule rattachée à une compagnie d’assurance. Marc Legardeur, le directeur de la Banque Patrimoniale, nous présente son offre.

Décideurs. Le marché de la banque privée est très concurrentiel. Comment se distingue Axa Banque Patrimoniale ?

Marc Legardeur. Deux éléments nous distinguent. D’une part, lors de la création de la banque patrimoniale, nous avons souhaité faire de notre vecteur de développement non pas l’activité de placement mais l’activité de crédit. Cette approche était à l’époque très innovante. De nombreuses banques privées ou patrimoniales proposaient des solutions de placement en compte-titres, en assurance-vie, en France comme au Luxembourg, mais peu mettait en avant l’importance du crédit. Or il est important pour accompagner une clientèle haut de gamme d’avoir une approche transversale, à la fois sur l’actif et le passif.  Cette activité crédit permet de structurer, de développer et de transmettre le patrimoine.

D’autre part, étant une filiale d’une compagnie d’assurance, nous disposons de la totalité de l’offre d’Axa. Un avantage indéniable pour mettre en œuvre une approche active et passive, conforme avec la volonté patrimoniale des clients.

"Nous avons déployé une gamme de produits-crédits pour être aux côtés des entrepreneurs"

Quel accompagnement proposez-vous aux entrepreneurs et dirigeants ? Lors de la préparation et de la transmission de leur entreprise ?

La présence aux coté des chefs d’entreprise est un axe fort d’Axa France. Nous avons déployé une gamme de produits-crédits pour être aux côtés des entrepreneurs qui préparent la cession ou la transmission de leur entreprise, à partir de 500 000 € jusqu’à 5 millions d’euros. Nous avons articulé notre approche autour de quatre produits-crédits.

Le premier, le refinancement de compte courant d’associé, donne la possibilité au chef d’entreprise de sortir les comptes courants qu’il a dans l’entreprise, autrement dit de transformer une dette à court terme en une dette à moyen terme, et ainsi mieux préparer le bilan pour la vente.

Le second concerne le financement des droits de mutation dans le cadre des donations avant cession. Cette démarche est notamment utilisée par les entrepreneurs souhaitant donner une partie des actions de la société à leurs enfants de façon à pouvoir préparer la transmission.

Le troisième concerne la garantie actif-passif. Elle est réalisée au profit de l’acheteur pour permettre au vendeur de garantir la totalité du prix de cession.

Enfin, la quatrième approche vise à mettre en place un découvert patrimonial adossé à un contrat d’assurance-vie alimenté par le prix de cession de l’entreprise. Avec cette offre, le client peut disposer à son actif d’un contrat assurance vie avec ses avantages successoraux - au passif d’un découvert patrimonial qui lui permet d’avoir une très grande liberté dans la gestion de ses besoins de trésorerie ou de son train de vie à court terme.

Pour soutenir la croissance de vos activités, vous avez réalisé un certain nombre de recrutements. Comment faire en sorte de fidéliser les équipes ? Quelles démarches avez-vous mises en place pour les accompagner dans leur montée en compétences ?

Nous avons recruté de nombreux collaborateurs qui avaient déjà une expérience professionnelle, nous avons donc favorisé le développement des compétences croisées et la transmission de savoir-faire vers nos collaborateurs déjà présents. Nous avons également mis en place un cursus de formation en matière immobilière, juridique et fiscale en partenariat avec des instituts de formation, et des praticiens du droit (notaire, avocat, fiscaliste) dans le but d’amener l’ensemble de nos collaborateurs à un niveau de compétence conforme aux attentes de la clientèle. La direction de la banque patrimoniale est celle qui a fourni le plus de jours de formation à ses collaborateurs au sein du groupe. En 2018, chaque collaborateur a eu sept jours de formation d’expertises (évolution technique et certification). À cela s’ajoutent toutes les formations réglementaires obligatoires en matière immobilière juridique et fiscale.

Propos recueillis par Aurélien Florin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Artus (Natixis) : "La dette devient gratuite"

Patrick Artus (Natixis) : "La dette devient gratuite"

Chef économiste et membre du comité exécutif de Natixis, Patrick Artus travaille depuis de nombreuses années sur les politiques monétaires menées par...

Qui sont les expatriés français ?

Qui sont les expatriés français ?

Publié par la Banque Transatlantique à la fin du mois de juin, le premier "Observatoire de l’expatriation", mené en partenariat avec Opinionway et l’U...

ACG Management s’offre une nouvelle identité et devient Smalt Capital

ACG Management s’offre une nouvelle identité et devient Smalt Capital

ACG Management, société de gestion créée en 2000 à Marseille et spécialisée dans le financement en fonds propres de PME non cotées dans la Région Sud,...

Igor de Maack quitte DNCA Finance

Igor de Maack quitte DNCA Finance

La société de gestion française DNCA Finance a annoncé, à la fin du mois de juin, le départ d’Igor de Maack qui était jusqu'à présent gérant et porte-...

Storelift lève 5 millions d’euros pour déployer ses magasins connectés et autonomes

Storelift lève 5 millions d’euros pour déployer ses magasins connectés et autonomes

Le premier magasin autonome de France devrait être français. C’est ce que promet Storelift, qui a réuni 5 millions d’euros pour commencer le déploieme...

R. Evangelista (Edmond de Rothschild) : "L’architecture ouverte est un combat d’arrière-garde"

R. Evangelista (Edmond de Rothschild) : "L’architecture ouverte est un combat d’arrière-garde"

De nouvelles obligations de transparence pèsent désormais sur les banques privées. Leurs clients sont ainsi en mesure de comparer l’ensemble des servi...

J-M. Peter (Sofidy) : "Les SCPI sont des véhicules adaptés pour traverser les cycles économiques"

J-M. Peter (Sofidy) : "Les SCPI sont des véhicules adaptés pour traverser les cycles économiques"

Le premier semestre 2020 fut très agité pour les sociétés de gestion immobilières. La période de confinement ayant eu des conséquences sur l'activité...

J.F Brochard (Roche France) : " la santé est un sujet collectif, le Covid-19 l’a prouvé"

J.F Brochard (Roche France) : " la santé est un sujet collectif, le Covid-19 l’a prouvé"

Laboratoire de référence dans le secteur de la médecine personnalisée et leader incontesté en biotechnologies, le groupe Roche s’est inscrit comme un...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message