M. Floucaud de la Penardille (HumanCraft) : "Nous avons voulu casser les codes des ESN"

La société HumanCraft propose une offre unique d’intermédiation qui permet à des ESN à taille humaine de travailler, en direct, avec de grands groupes sur des projets liés à la transformation digitale. Un modèle gagnant-gagnant qui séduit de plus en plus d’entreprises.
Rencontre avec Martial Floucaud de la Penardille (chef de tribu) et Bertrand Pierson (grand Sachem) de HumanCraft.

La société HumanCraft propose une offre unique d’intermédiation qui permet à des ESN à taille humaine de travailler, en direct, avec de grands groupes sur des projets liés à la transformation digitale. Un modèle gagnant-gagnant qui séduit de plus en plus d’entreprises. Rencontre avec Martial Floucaud de la Penardille (chef de tribu) et Bertrand Pierson (grand Sachem) de HumanCraft.

Décideurs. Quelle est l’activité de HumanCraft ?

HumanCraft. HumanCraft a pour vocation de mettre en relation les meilleurs cabinets de services et de conseil de France avec le marché de l’IT. Sur le même principe qu’une agence matrimoniale, nous rapprochons deux parties qui se cherchent et nous les mettons en relation en nous assurant du bon matching entre les compétences techniques requises et le savoir-être.

Quel est votre valeur ajoutée face aux plateformes en ligne ?

Par rapport à celles sur lesquelles le client doit se connecter pour chercher lui-même les talents dont il a besoin, nous réalisons cette recherche à sa place. Ce travail de recherche peut être extrêmement chronophage et pas toujours couronné de succès. Nous sélectionnons et validons les profils à la fois sur le plan technique et sur les « soft skills » donc sur l’ensemble des compétences comportementales (capacité d’adaptation, polyvalence, capacité à prendre du recul face à une situation, sens du service et sens du client). Nous nous considérons comme des facilitateurs dans la mesure où nous agrégeons un panel de sociétés de services et de fournisseurs spécialisés en transformation digitale ; panel qui évolue pour s’adapter à la fois aux métiers du digital et aux besoins réels des entreprises.

Par ailleurs, au-delà du service d’intermédiation, notre modèle permet aussi et surtout à des ESN non référencées auprès de grands groupes d’avoir accès directement à ces clients. Nos contrats sont donc tripartites : la société de services à laquelle nous garantissons la prestation auprès de notre client, celui qui va l’acheter et notre société HumanCraft qui établit l’intermédiaire.

Enfin, l’une des grandes forces de notre offre est de garantir à notre clientèle de leur trouver les bons profils sans prendre de risque car nous sommes le seul intermédiaire entre l’ESN et le client final. Nous nous chargeons également de toute la partie administrative liée à la gestion de nos ESN référencées.

"Nous sommes le seul intermédiaire entre l’ESN et le client final"

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer cette offre unique ?

Notre postulat de base : les donneurs d’ordres, qu’ils soient grands comptes, PME ou start-up, ont tous la même problématique lorsqu’ils lancent un nouveau projet, à savoir trouver les meilleurs profils rapidement pour mener à bien leur transformation digitale. Car c’est bien l’individu et ses compétences qui sont au cœur de la réussite des projets.

Notre deuxième postulat consistait à dire que, compte tenu de l’évolution fulgurante des technologies, l’expertise se trouve davantage, aujourd’hui, chez les cabinets innovants à taille humaine. C’est la raison pour laquelle nous avons monté ce club qui regroupe 180 sociétés partenaires, auxquelles nous garantissons les meilleures opportunités commerciales ainsi que de travailler en direct avec le client final. Pour la petite ESN, la contrepartie, à terme, est d’intégrer le panel fournisseurs de ces entreprises et pour ces dernières, d’avoir accès à des talents digitaux à la fois pointus et agiles qui passent généralement sous les radars des services achats.

Qui sont vos interlocuteurs chez le donneur d’ordres ?

Il y en a trois : les services achats, les opérationnels techniques (DSI) et les métiers. Mais dans les faits, nous n’avons pas de limite avec les interlocuteurs car tout va dépendre de la taille et de la maturité des donneurs d’ordres. En revanche, ce que nous constatons un peu partout c’est la pénurie de talents dans les nouveaux métiers issus du digital. Résultat : les entreprises viennent à nous et non l’inverse.

Il y a un an, une entreprise nous a sollicité car elle recherchait le mouton à cinq pattes : un expert senior spécialisé en « react native », une technologie qui permet de faire des développements cross plateformes. En quelques jours, nous avons trouvé le profil qui correspondait aux attentes du client.

"Aucun de nos partenaires ne paye d’abonnement pour faire partie de notre panel ce qui garantit une totale objectivité"

Comment cela fonctionne ?

Une fois qu’une nouvelle ESN est référencée chez nous, elle va pouvoir inscrire les profils de ces consultants directement sur cette plateforme en renseignant à la fois leurs honoraires, leur disponibilité et leur localisation. Une fois ces informations recueillies, nous réalisons un pré-matching avec les mandats de nos clients. Ensuite, nous contactons les profils qui correspondent le mieux aux attentes du client et les rencontrons en direct. Enfin, nous les accompagnons chez le client pour les présenter de manière anonyme car la compétence et la personnalité du consultant doivent faire la différence. Nous nous rémunérons uniquement en cas de succès et prenons un pourcentage sur les chiffres d’affaires générés. Notre offre est unique également car aucun de nos partenaires ne paye d’abonnement pour faire partie de notre panel ce qui garantit une totale objectivité.

Quels sont vos principaux atouts sur ce marché de l’inter-contrat ?

Forts de nos 25 ans d’expérience cumulés dans des entreprises de services, nous connaissons très bien ce marché. Nous misons sur une approche commerciale très start-up à la fois dans l’agilité et dans l’état d’esprit et c’est ce qui plaît à nos clients.

Propos recueillis par Annes-Sophie David

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

Chief Digital et Marketing Officer du groupe L’Oréal, Asmita Dubey porte, en tant que membre du comité exécutif, les enjeux de transformation digitale...

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Pour les médias traditionnels, l’heure est plus que jamais à la concentration qui apparaît comme le seul moyen de faire face à l’offensive de Netflix...

L’“Environmental Start-up Accelerator” de Microsoft : un appel aux licornes vertes

L’“Environmental Start-up Accelerator” de Microsoft : un appel aux licornes vertes

Le 10 novembre, Brad Smith, président de Microsoft, épaulé par la présidente de Microsoft France, Corine de Bilbao, et le directeur du développement...

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor a effectué la majeure partie de sa carrière dans le secteur parapétrolier. Pour autant, elle est alig...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte