M. Bansay (Apsys) : "La Caisse Centrale de Réassurance pourrait garantir les pertes d’exploitation des acteurs du commerce"

Dans le contexte de crise sanitaire, de fermeture des commerces non essentiels et de confinement, Apsys a pris plusieurs décisions pour accompagner ses locataires et préserver la sécurité de ses collaborateurs et de ses partenaires. Maurice Bansay, président fondateur du groupe, nous présente ces dispositions et dévoile ses propositions pour solutionner les problématiques auxquelles les acteurs du commerce font face.
Maurice Bansay (©Nicola Gleichauf & Frank Barylko)

Dans le contexte de crise sanitaire, de fermeture des commerces non essentiels et de confinement, Apsys a pris plusieurs décisions pour accompagner ses locataires et préserver la sécurité de ses collaborateurs et de ses partenaires. Maurice Bansay, président fondateur du groupe, nous présente ces dispositions et dévoile ses propositions pour solutionner les problématiques auxquelles les acteurs du commerce font face.

Décideurs. La solidarité est le leitmotiv des professionnels de la fabrique de la ville depuis le début du confinement. Comment cela se matérialise-t-il chez Apsys ?

Maurice Bansay. Nous sommes tous confrontés à une situation sans précédent. Elle impose de façon évidente la solidarité. Dès la fermeture des centres commerciaux décidée par le gouvernement, nous avons mensualisé les loyers dus au titre du deuxième trimestre et avons suspendu le recouvrement des loyers et des charges pendant toute la période de fermeture des commerces. Nous sommes également en discussion permanente avec nos clients et tous les membres de la filière pour prendre les mesures nécessaires afin de faciliter et accélérer la reprise économique le moment venu. Par ailleurs, j’ai demandé à nos équipes de veiller à ce que les prestations réalisées par nos partenaires soient intégralement réglées pour ne pas aggraver la situation compliquée à laquelle font face les entreprises sur le plan de la trésorerie. Enfin, nous faisons preuve de beaucoup de prudence. Dès que le gouvernement a annoncé le confinement généralisé, nous avons demandé aux entreprises du BTP et à nos clients d’arrêter les travaux de Steel à Saint-Etienne. L’ouverture, initialement programmée le 13 mai, est de ce fait reportée. Suite à l’accord trouvé entre la Fédération française du bâtiment et le gouvernement, nous travaillons actuellement avec la maîtrise d’œuvre et nos conseillers en matière de sécurité pour relancer le chantier avec les mesures de précaution sanitaire les plus draconiennes possibles.

Quel regard portez-vous sur l’action du gouvernement français dans cette situation de crise sanitaire ?

Il a pris de bonnes décisions concernant le confinement. Il n’y avait pas d’autres alternatives au regard du phénomène et de son ampleur. L’exécutif a également pris la mesure de la catastrophe économique qu’engendre cette crise sanitaire et annoncé, par la voix du Président de la République, son intention de soutenir massivement l’activité, ce qui est vital. Reste que personne ne peut prévoir actuellement à quel moment le confinement prendra fin et quand la reprise s’amorcera. Soit nous observerons un regain de consommation après la fin de l’isolement, ce que j’espère, soit nous constaterons une reprise plutôt molle, à l’instar de ce qui se passe actuellement en Chine.

Quelles sont vos propositions pour solutionner les problèmes liés à cette situation dans la fabrique de la ville en France ?

En liaison avec le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), nous portons une idée forte. Il existe une Caisse Centrale de Réassurance qui est garantie par les pouvoirs publics. Si le gouvernement décrète l’état de catastrophe naturelle sanitaire, cette caisse pourrait garantir les pertes d’exploitation des différents acteurs du commerce. Nous ne demandons toutefois pas aux compagnies d’assurance de porter sur leur propres bilans cet effort. La caisse pourrait en effet se refinancer grâce à une surprime d’un certain niveau et sur une certaine durée pour couvrir le montant global du préjudice qu’elle aura eu à compenser. Cette démarche positive, constructive et élégante permettrait une vraie sortie par le haut pour tous les acteurs économiques sans qu’une catégorie ne soit la victime collatérale de la situation sanitaire. En complément, nous proposons avec le CNCC de demander une contribution exceptionnelle au e-commerce, secteur qui bénéficie de dispositions fiscales anormales, pour soutenir l’économie « physique ».  

Dans quelle mesure cette crise sanitaire pourrait faire évoluer à moyen terme votre stratégie et les grands principes de fonctionnement du secteur de la fabrique de la ville ? 

Cette crise sanitaire montre les limites du virtuel. Nous restons des êtres humains qui avons besoin de nous voir, nous rencontrer, vivre des émotions ensemble… Apsys se trouve donc conforté dans sa stratégie consistant à « faire vibrer la ville ». Nous aménageons les territoires, contribuons au développement économique et sommes un acteur de l’adaptation au changement climatique. Notre objectif final est clair : créer du lien social. Cette approche doit plus que jamais être développée !

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L'impact du Covid-19 sur la fabrique de la ville

Des aménageurs aux utilisateurs en passant par les investisseurs, les financeurs, les conseils immobiliers et juridiques, les associations ou encore les start-up, toutes les strates de la chaîne de valeur de la fabrique de la ville sont impactées par la crise sanitaire et ses incidences économiques. Décideurs donne la parole aux acteurs de cette industrie pour recueillir leurs analyses et leurs propositions.
Sommaire C. Murciani (Acofi Gestion) : "Notre solidarité s’exprime notamment envers nos emprunteurs" L. Camilli (Clearwater International) : "Les fonds de garantie thématiques constituent une solution intéressante" C. Lamaud : "Les investisseurs comme Anaxago doivent être présents dans les bons et les mauvais moments" C. Journo-Baur (Wishibam) : "Notre solution est d’utilité publique dans cette situation de crise sanitaire" B. Heurteux (HBS-Research) : "Des associations entre start-up devront être réalisées" C. Rayssac : "Bazimo a lancé des nouveaux projets de développement pendant le confinement" A. Emery : "La RICS va poursuivre ce qui a été initié depuis un an en France" B. Fremaux (Idex) : "La crise nous a touché de manière assez disparate" C. van Appelghem (Atlante Gestion) : "Le capital investissement devra porter un regard différent sur des actions de société" B. Marzloff (Chronos) : "La pandémie a été un laboratoire formidable pour la réforme de la ville"
La veille urbaine du 18 juin 2021

La veille urbaine du 18 juin 2021

Alderan acquiert un entrepôt logistique à Libercourt, Foncière Magellan acquiert, en VEFA, un ensemble mixte de 7 800 m² à Nantes, Gecina signe un con...

K. Habra (Ivanohé Cambridge) : "L’immobilier durable a une place importante dans notre stratégie"

K. Habra (Ivanohé Cambridge) : "L’immobilier durable a une place importante dans notre stratégie"

Karim Habra, fort d’une expérience importante dans le secteur de l’immobilier, a intégré Ivanhoé Cambridge en 2018 et fait de la neutralité carbone de...

La veille urbaine du 17 juin 2021

La veille urbaine du 17 juin 2021

Primonial REIM réalise l’acquisition en sale and leaseback de 7 établissements de santé en France auprès d’ELSAN pour 252 M€, la FPI et la SBA allient...

R. Vaspart (Mipim) : "La crise sanitaire a créé une nécessité de réinvention plus rapide"

R. Vaspart (Mipim) : "La crise sanitaire a créé une nécessité de réinvention plus rapide"

Première victime de la pandémie en mars 2020, le Marché international des professionnels de l'immobilier(Mipim) se tiendra du mardi 7 au mercredi 8 se...

La veille urbaine du 16 juin 2021

La veille urbaine du 16 juin 2021

La Société de la Tour Eiffel annonce la cession au Groupe Villa d’un immeuble situé à Chaville, Icade choisie pour restructurer deux sites hospitalier...

La veille urbaine du 15 juin 2021

La veille urbaine du 15 juin 2021

BE REAL Investment Management s'empare d'une résidence étudiante à Marseille, ICF Habitat Sud-Est Méditerranée acquiert 74 logements auprès de CDC Hab...

A. Gaudillère (Enerlis) : "La transformation énergétique n'aura lieu que si elle est imposée"

A. Gaudillère (Enerlis) : "La transformation énergétique n'aura lieu que si elle est imposée"

Concilier protection environnementale et croissance, ça marche. La preuve avec Enerlis dont le chiffre d'affaires 2020 atteint la barre des 80 million...

E. François (SMA) : "Nos bâtiments sont de moins en moins adaptés aux évolutions de société"

E. François (SMA) : "Nos bâtiments sont de moins en moins adaptés aux évolutions de société"

Emmanuel François, président de la Smart Building Alliance, nous donne son approche concernant l’évolution des bâtiments suite à la crise, tant du poi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte