Luxe et RSE, amours impossibles ?

Si la croissance de l'industrie du luxe ne souffre d'aucune contestation, celle-ci peut-elle encore se faire à la lumière des critères RSE ? Etat des lieux de l'intégration de ces enjeux.

Si la croissance de l'industrie du luxe ne souffre d'aucune contestation, celle-ci peut-elle encore se faire à la lumière des critères RSE ? Etat des lieux de l'intégration de ces enjeux.

La RSE et le luxe n’ont pas toujours fait bon ménage, car traditionnellement, la rareté des matériaux primait sur la soutenabilité de leur exploitation. Pourtant aujourd’hui, les nouveaux clients de l’industrie du luxe – les millenials notamment - sont très attentifs au caractère responsable de ces produits. Certes, les prix élevés peuvent être justifiés par la qualité irréprochable et la singularité des produits (joaillerie, prêt-à-porter, maroquinerie…), mais ces caractéristiques ne sont crédibles aux yeux du consommateur que si l’ensemble de la chaîne de valeur intègre les enjeux RSE. Pour croître, les industriels du secteur se sont pour la plupart développés en externe. D’abord, en diversifiant leurs activités pour limiter leurs risques et, ensuite, en intégrant verticalement leurs fournisseurs. Racheter ces derniers a permis aux maisons de garantir la traçabilité de leurs. Ainsi, la RSE au cœur de la chaîne de valeur ne se limite pas à la maîtrise de la qualité des produits, mais doit s’investir aussi dans la lutte contre le gaspillage. En la matière, la start-up toulousaine Authentic Material, spécialisée dans la revente des déchets de l’industrie du luxe, a d’ailleurs réussi à lever 1,5 million d’euros auprès de BPI France.

Qu’en est-il de la RSE une fois le produit vendu ?

Là aussi, le secteur est en pleine mutation et le commerce d’articles de luxe d’occasion est florissant. En juin 2019, RealReal, plateforme américaine de revente d’accessoires de luxe certifiés, ouvrait 17,6 % (300 000 dollars) de son capital sur le NASDAQ. Mais que l’on ne s’y trompe pas, le leader mondial est bien français ! Puisque, au même moment, deux ans après une levée de fonds de 58 millions d’euros, Vestiaire Collective récoltait 40 millions d’euros pour financer les investissements liés à sa croissance fulgurante (120 salariés embauchés en 2019). Le luxe et la mode sont d’autant plus concernés par l’économie circulaire qu’il s’agit d’une industrie à fort impact écologique. Le prêt-à-porter, notamment, est un secteur très polluant. L’industrie de la mode serait responsable de 10% des émissions de CO2 et de 20% de la consommation d’eau. Pour y remédier, Vinted, la plateforme européenne de revente de vêtements entre particuliers, a levé, en décembre, 128 millions d’euros, portant sa valorisation à un milliard d’euros, entrant ainsi dans le cercle très fermé des licornes européennes.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

ASML, l’entreprise la plus puissante (et méconnue) de l’UE

Souverain sur un marché de niche à l’importance vitale, ASML est la plus belle réussite de la tech européenne. Des entreprises telles qu’Apple, Samsun...

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

L. Comte-Arassus (GE Healthcare) : "Il n’y a pas de citadelle imprenable"

Le 15 février 2021, Laurence Comte-Arassus a été nommée General Manager de GE Healthcare pour la zone France, Belgique, Luxembourg et Afrique francoph...

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners : Le leadership, tangible et concret

C&S Partners fête ses trois ans, l’occasion de revenir sur un modèle unique, à contre-courant de ce que propose la concurrence.

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

Adena Friedman, la femme la plus puissante du monde ?

Adena Friedman, la femme la plus puissante du monde ?

Depuis qu’elle a pris la tête du Nasdaq en 2017, Adena Friedman en diversifie les activités. Elle mise sur les données et les nouvelles technologies e...

Gilles Grapinet, l'architecte de Worldline

Gilles Grapinet, l'architecte de Worldline

Sous l’égide de cet ancien haut fonctionnaire, Worldline ne cesse de croître. Le groupe spécialisé dans les paiements s’est rapproché d’Ingenico pour...

P. Grabli (Oneida Associés) : "Trouver des repreneurs à des entreprises non stratégiques ou en difficulté ne s’improvise pas"

P. Grabli (Oneida Associés) : "Trouver des repreneurs à des entreprises non stratégiques ou en diffi...

Plus de 30 ans d’expériences avalisent l’expertise d’Oneida Associés en matière d’accompagnement des entreprises en difficultés. Philippe Grabli, son...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte