Lucy in the Sky with Data : plus qu’une legaltech

Grâce à l’appui du géant français de la logistique et du courrier Hopps, un nouvel outil de gestion sécurisée et éthique de la donnée vient de voir le jour : Lucy in the Sky with Data. Un projet auquel a contribué l’avocat Alain Bensoussan en qualité de DPO.

Grâce à l’appui du géant français de la logistique et du courrier Hopps, un nouvel outil de gestion sécurisée et éthique de la donnée vient de voir le jour : Lucy in the Sky with Data. Un projet auquel a contribué l’avocat Alain Bensoussan en qualité de DPO.

C’est un nouvel outil digital au nom provocateur qui vient de voir le jour sur le marché de la valorisation de la data : Lucy in the Sky with Data (LSD). Lucy est une base de données de consommateurs. « In the Sky » signifie qu’une stratégie de conquête et de fidélisation sera appliquée grâce à l’utilisation de cette base de données. « With Data », enfin, indique que les comportements d’achat des consommateurs seront analysés pour mieux les prédire, les comprendre et les cibler.

Les informations de 24 millions de foyers

LSD se démarque par l’utilisation de la base de données de Hopps, la société française de transport et de logistique au chiffre d’affaires de 600 millions d’euros en 2018, qui lui fournit les informations de 24 millions de consommateurs. LSD, c’est aussi l’analyse des parcours d’achat des clients de 1 500 marques, la possibilité de sélectionner 300 critères (contacts, âge, catégorie socio-professionnelle, centres d’intérêt, canaux d’achat, description du foyer, etc.) et d’analyser 100 millions de transactions déjà réalisées.

Afin d’assurer une utilisation de ces données conforme à la réglementation, les fondateurs de LSD (Frédérique Agnès, Frédéric Pons et Éric Paumier) ont sollicité Alain Bensoussan, qui agit en qualité de data protection officer. « Un programme de conformité, ce n’est pas un programme de légalité », réagit l’avocat spécialiste des technologies de l’information. Autrement dit, LSD doit respecter le règlement général de protection des données personnelles (RGPD), mais pas uniquement. Son devoir est d’ajouter une dimension éthique au projet, désormais incontournable. « Dès la conception, nous avons eu à cœur de protéger, de sécuriser et de garder la trace de nos activités. » Et ce d’autant plus qu’après le RGPD, les Gafa eux-mêmes s’imposent des règles strictes alors que l’Europe s’apprête à adopter une nouvelle réglementation protectrice de la donnée non personnelle (appelé privacy by design). « Le droit n’est que l’écume des valeurs, conclut Alain Bensoussan. Nous allons construire une planète humaniste avec dignité, bienvenue dans ce nouveau monde ! » Cette philosophie sert de fondement à un outil qui se veut la première base privée de données en France.

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Astrid Mignon Colombet choisit August Debouzy

Astrid Mignon Colombet choisit August Debouzy

Le cabinet créé en 1995 par Gilles August et Olivier Debouzy accueille l’associée experte en droit pénal des affaires et ancienne managing partner de...

Clap de fin pour Andersen Tax & Legal à Paris

Clap de fin pour Andersen Tax & Legal à Paris

Le cabinet d’avocats STC Partners, qui avait changé de nom après son intégration au réseau Andersen Global en juillet 2018, vient de faire l’objet d’u...

Bientôt de nouveaux locaux pour Jeantet

Bientôt de nouveaux locaux pour Jeantet

À compter du 31 janvier 2020, le cabinet d’avocats investira un nouvel immeuble dans le 16e arrondissement de Paris.

Un nouvel associé chez Ravet

Un nouvel associé chez Ravet

Richard Jadot vient renforcer la pratique banque-finance du cabinet français.

Paris Pro Bono Day : Passage à la vitesse supérieure

Paris Pro Bono Day : Passage à la vitesse supérieure

Dans le cadre de l’European Pro Bono Week, le cabinet Reed Smith organisait son premier Pro Bono Day le 6 novembre dernier. L’occasion de réunir le te...

Sarah Lenoir, l’anticipatrice

Sarah Lenoir, l’anticipatrice

Counsel au sein du cabinet Osborne Clarke, Sarah Lenoir est l'une des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionnée pour incarner la r...

Laure Hosni, coach des restructurations

Laure Hosni, coach des restructurations

Counsel au sein du cabinet August Debouzy, Laure Hosni est l'une des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionnée pour incarner la re...

Matthias Pujos, avocat martial

Matthias Pujos, avocat martial

Fondateur du cabinet Pujos Avocats, Matthias Pujos est l'un des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour incarner la relève.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message