Louis de Gaulle (De Gaulle Fleurance & Associés) : "Corporate et contentieux sont les fers de lance du droit des affaires"

Louis de Gaulle (De Gaulle Fleurance & Associés) : "Corporate et contentieux sont les fers de lance du droit des affaires"
Louis de Gaulle, Philippe Feitussi et Linda Azizi

Philippe Feitussi, accompagné de son équipe, intègre le partnership de De Gaulle Fleurance & Associés afin de renforcer la pratique dédiée au corporate. Un moyen pour le cabinet de panacher son offre en la matière mais aussi de renforcer son empreinte internationale comme l’explique Louis de Gaulle, associé fondateur, à Décideurs Juridiques.

Décideurs Juridiques. De Gaulle Fleurance & Associés accueille aujourd’hui une équipe importante à Paris, portée par Philippe Feitussi et Linda Azizi, en provenance de Genesis. Qu’est-ce que ce recrutement va apporter au cabinet ?

Louis de Gaulle. Cette arrivée impactera positivement notre société à deux niveaux : d’une part, il permettra le renfort de notre pratique en corporate, notamment en conseil mais aussi en contentieux. D’autre part, il favorisera l’ouverture de notre offre à l’international. Les pratiques de Philippe Feitussi et de Linda Azizi en corporate seront particulièrement bénéfiques à De Gaulle Fleurance & Associés dans le sens où elles disposent d’un focus marqué sur le conseil, tout en appréhendant le volet contentieux. Cette pratique hybride est une caractéristique précieuse de cette nouvelle équipe. Nous veillons depuis toujours à panacher les volets conseil et contentieux de chaque pratique, et nous souhaitions l’accentuer davantage encore pour le corporate. Ce recrutement répond ainsi à notre volonté de mieux mutualiser les compétences de nos experts : un avocat est toujours meilleur conseil lorsqu’il fait du contentieux et vice-versa.

Ce recrutement répond-il à un besoin exprimé par vos clients ou à une stratégie interne ?

Il est rare que nous intégrions une équipe aussi importante au sein de notre cabinet, dans la mesure où ils sont accompagnés de leur quatre collaborateurs (Anthony Sarciaux, Géraldine Salem, Marie Guégot et Juliette Lavergne), mais ce recrutement est le fruit d’une réflexion longue de plusieurs mois. De Gaulle Fleurance & Associés portait l’ambition de consolider son positionnement en droit des affaires, ce qui passe par un renforcement de nos pratiques en corporate et en contentieux, qui sont des fers de lance importants en la matière. Le recrutement de Philippe Feitussi et Linda Azizi en qualité d’associés et de quatre collaborateurs s’est donc imposé logiquement pour y parvenir.

Concrètement, quels atouts Philippe Feitussi et son équipe vont-ils apporter au cabinet ? Ont-ils vocation à travailler en synergie avec d’autres pratiques ?

Philippe Feitussi est un praticien avisé du droit des affaires aussi bien en conseil qu’en contentieux, ce qui l’amène à assister ses clients dans le cadre de négociations, de structuration juridique et de contentieux judiciaire ou d’arbitrage. Il conseille des groupes industriels et immobiliers, des établissements bancaires, des business-angels, des fonds d’investissement mais aussi des États. Linda Azizi intervient quant à elle depuis plus de 15 ans, en conseil et en contentieux, dans le cadre d’opérations corporate et commerciales, notamment dans le secteur de la construction et de l’immobilier en France et à l’étranger. Leur expérience du conseil et du contentieux favorise la synergie de leur pratique avec celles des autres. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Philippe Feitussi a choisi de quitter sa structure actuelle, afin de bénéficier de la force de frappe de notre société. Cet enrichissement mutuel et à double sens nous permet de créer de la valeur par la combinaison de ces différentes pratiques.

Dans quelle manière ce recrutement va-t-il participer de l’ouverture du cabinet à l’international ?

L’activité de Philippe Feitussi et de son équipe est historiquement orientée vers l’international, dans la mesure où ils conseillent une clientèle étrangère dans le cadre de dossiers internationaux, en Afrique et au Moyen-Orient notamment. La présence d’une antenne à Singapour, dirigée par Renée Kaddouch, avec laquelle Philippe Feitussi et Linda Azizi collaborent, permettra à De Gaulle Fleurance de renforcer ses liens avec cette région. Nous bénéficierons également de leur contact privilégié avec des cabinets présents en Italie et dans d’autres pays, ce qui renforcera notre réseau de « good friends ». L’un des axes de développement de De Gaulle Fleurance est l’international : nos interventions dans des dossiers d’arbitrage international, financement international ou contentieux multi-juridictionnel a vocation à croître.

Quelle est la stratégie du cabinet pour le monde ? Des régions de développement prioritaires ?

Les régions Afrique et Moyen-Orient sont très souvent liées dans le cadre des dossiers que nous traitons. Le business africain passe souvent par le Moyen-Orient, il est important pour nous d’être présents dans ces deux régions à la fois. De plus en plus d’affaires en France se concrétisent avec des parties émiraties, quatariennes ou saoudiennes par exemple mais nous comptons aussi de nombreux clients américains et européens.

Quelles sont les ambitions du cabinet pour la fin de l’année 2020 ? De nouveaux besoins se sont-ils fait sentir du fait de la crise sanitaire ?

Comme évoqué précédemment, nous souhaitons poursuivre le développement de notre pratique internationale et nous renforcer sur tous les segments du droit des affaires. Un cabinet d’affaires doit suivre les souhaits de ses clients et nous percevons des besoins sectoriels, ce qui implique que nos avocats soient imprégnés des usages sectoriels au-delà de leur expertise juridique par exemple en droit social, public, de la concurrence ou de la distribution. De Gaulle Fleurance & Associés se veut être un cabinet multisectoriel pour accompagner ses clients sur toutes les matières de droit des affaires. Du fait de la conjecture actuelle, les besoins en restructuration, fiscalité, gestion de la trésorerie des entreprises sont forts. Le M&A et le droit du travail sont aussi des compétences clef pour aborder une période où une partie des cartes va être redistribuée. Il faut maintenir toutes ces compétences et solliciter les avocats dédiés à des secteurs moins porteurs actuellement pour prêter main forte à ceux qui le sont davantage.

Propos recueillis par Marine Calvo

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message