Loïc Le Goas (LegalVisionPro) : "La legaltech a su bénéficier du confinement"

Malgré la crise sanitaire, certaines start-up du droit ont clôturé leur levée de fonds. C’est notamment le cas de LegalVisionPro, une plateforme qui permet d’effectuer des formalités juridiques en ligne cofondée par Loïc Le Goas, son président.

Malgré la crise sanitaire, certaines start-up du droit ont clôturé leur levée de fonds. C’est notamment le cas de LegalVisionPro, une plateforme qui permet d’effectuer des formalités juridiques en ligne cofondée par Loïc Le Goas, son président.

Décideurs Juridiques. La legaltech sortira-t-elle renforcée de la crise sanitaire ?

Loïc Le Goas. Les sociétés les plus jeunes, celles n’ayant pas eu le temps de trouver leur business model et ayant eu des financements réduits, ont certainement rencontré des difficultés pendant le confinement. En revanche, d’autres ont su en tirer bénéfice car leurs solutions sont en adéquation avec le télétravail et l’amélioration de la productivité des juristes. Les clients qui hésitaient à utiliser notre solution de formalités juridiques ont finalement basculé pendant la crise car celle-ci permet de réaliser les formalités juridiques depuis chez soi et ainsi gagner du temps.

Les directions juridiques et les cabinets d’avocats débloqueront-ils un budget dédié à leur digitalisation dans un avenir proche ?

C’était déjà leur état d’esprit il y a trois ou quatre ans, mais ils n’avaient pas forcément débloqué le budget nécessaire. Désormais, on sent que les directions des achats reçoivent des indications plus pressantes des dirigeants pour que les directions juridiques se dotent d’un budget prévu à cet effet. En ce qui concerne les avocats, la crise ne semble pas les avoir trop touchés. D’ailleurs, sur notre plateforme, le nombre de formalités des sociétés est reparti à la hausse dès le mois de juin.

Avez-vous profité de cette période pour développer de nouveaux produits ?

Oui, pour améliorer notre solution de génération d’actes juridiques et pour sortir de nouveaux services tels que la gestion des  registres dématérialisés des sociétés de nos clients. Ces services sont disponibles depuis la rentrée. C’est une offre à forte valeur ajoutée puisque désormais il n’y a plus besoin de mettre à jour et stocker des registres papier. Le covid-19 ne nous a pas non plus empêchés de lever des fonds, malgré le net ralentissement des investissements. Nous venons en effet de clôturer une nouvelle augmentation de notre capital à hauteur de 3 millions d’euros. Cela va notamment nous permettre de développer notre offre de secrétariat juridique.

Discutez-vous avec d’autres legaltechs pour la création de services communs ?

Il faut savoir que les partenariats entre les acteurs de la legaltech sont rares car nos modèles ne sont pas définitifs. Lorsqu’une alliance se réalise, elle est très performante. Concernant LegalvisionPro, nous nous appuyons dorénavant sur la technologie avancée de Registre Général pour la gestion des registres dématérialisés et nous en sommes ravis !

Comment qualifieriez-vous le niveau de digitalisation des notaires et des ­experts-comptables ?

Les notaires sont nettement en avance : ils se sont outillés pour la signature électronique au sein de leur étude il y a déjà bien longtemps et, pendant le confinement, ils ont pu proposer la signature d’actes authentiques à distance.

Pour ce qui est des experts comptables avec lesquels nous travaillons, le niveau de digitalisation est plus hétérogène.
Il s’agit d’une profession qui fait face à plusieurs défis.

Pensez-vous développer LegalVision à l’international ?

Tout à fait. Nous avons programmé l’ouverture d’un bureau à Madrid avant la fin de l’année. Le droit des sociétés espagnol étant d’inspiration française, notre technologie peut être dupliquée sans trop de difficultés. Nous nous attacherons bien sûr à nous conformer à la législation espagnole.

Propos reccueillis par Massilva Saighi

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Legaltech : les voyants sont au vert

Mappemonde par segment, bilan des financements, actions communes, projets & développements... Décideurs Juridiques réunit les principaux indices de réussite auprès des acteurs et des observateurs de la legaltech.
Sommaire Clémence Arto (Doctrine) : "Plus on a de données, plus performant sera l’algorithme qui ciblera les recherches" Les nouveaux acteurs et les nouveaux produits de la legaltech M.Brogli (DPO Consulting) : "Les directions juridiques devraient être au centre des réflexions stratégiques de l’entreprise" Du legal design jusque dans la legaltech Grégoire Debit (Closd) : "Réduire le nombre d’outils utilisés est un besoin formulé par de nombreux acteurs" Huissiers et notaires : une digitalisation à rythme différé L’Europe, terre promise de la legaltech française C.Roquilly (Edhec) : "Les machines sauront faire de plus en plus de choses, nous devons avoir confiance en elles" La regtech, un univers à part L'avenir de la legaltch française : le débat en podcast
BPI France et le gouvernement ouvrent un fonds de private equity au grand public

BPI France et le gouvernement ouvrent un fonds de private equity au grand public

BPI France Entreprises 1 est un nouveau fonds de fonds permettant aux particuliers d’investir dans 1 500 entreprises non cotées et principalement fran...

Le Conseil national des barreaux redessine e-barreau

Le Conseil national des barreaux redessine e-barreau

Dans le cadre de son plan d’investissement numérique, le Conseil national des barreaux refond e-barreau, son outil de gestion des procédures.

Fidal Formations nomme une nouvelle présidente

Fidal Formations nomme une nouvelle présidente

Impliquée dans la promotion d’une vision dynamique du droit social, Manuella Fauvel prend aujourd’hui la tête de Fidal Formations. Parmi ses objectifs...

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Votre magazine Décideurs Juridiques évolue et va bientôt adopter une nouvelle formule. Chaque jour, vous recevrez de nos nouvelles si vous nous donnez...

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

En s’associant, la spécialiste de la propriété intellectuelle Isabelle Laratte et la pénaliste Jade Dousselin constituent une offre inédite sur le mar...

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Delcade étend son offre à Lille en ouvrant un nouveau bureau sous la houlette de Frédérique Sallée et...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

C’est un duo formé par une civiliste et un pénaliste qui se présente devant les avocats parisiens. Julie Couturier est avocate depuis 1995. Elle exerc...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Les deux pénalistes Xavier Autain et Clotilde Lepetit forment un des deux duos pour les élections au bâtonnat 2022 de Paris. Candidat au poste de bâto...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte