« Loi Rana Plaza » : l’amende civile retoquée

Les Sages de la rue Montpensier valident partiellement la loi sur le devoir de vigilance en annulant les dispositions prévoyant une amende en cas de manquement aux obligations prévues par le texte.

© Benoît Teillet /Conseil constitutionnel

Les Sages de la rue Montpensier valident partiellement la loi sur le devoir de vigilance en annulant les dispositions prévoyant une amende en cas de manquement aux obligations prévues par le texte.

Le Conseil constitutionnel avait été saisi par les députés Les Républicains du contrôle de la loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre, dite «loi Rana Plaza », du nom du bâtiment effondré au Bangladesh en 2013 causant plus de mille morts. Par une décision du 23 mars 2017, l’ensemble du texte est validé, à l’exception des dispositions prévoyant une amende.

 

Cette décision était attendue des grandes entreprises. En effet, la loi définitivement adoptée par le Parlement le 21 février dernier prévoit l’obligation pour les sociétés françaises de plus de cinq mille salariés en France ou dix mille salariés dans le monde en incluant leurs filiales, de mettre en place un « plan de vigilance » afin d’identifier les risques et prévenir les atteintes aux droits humains, aux libertés fondamentales et à l’environnement qui pourraient résulter des activités de ses sous-traitants et fournisseurs. Pour assurer le respect de ces obligations, le texte prévoyait la possibilité d'infliger une amende pouvant aller jusqu'à trente millions d'euros. Cette sanction a été censurée par le Conseil constitutionnel, constatant l'imprécision des termes employés par le législateur pour la détermination et qualification des faits répréhensibles. En s'appuyant sur le principe de légalité des délits et des peines, les Sages ont estimé que cette amende était contraire à la Constitution.

 

NB

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

SmartRH BI et SmartCare,  les solutions de BI dédiées  aux Ressources Humaines

SmartRH BI et SmartCare, les solutions de BI dédiées aux Ressources Humaines

En 2015, 28 % des décideurs interrogés par Markess déclarent utiliser au moins une solution en mode SaaS dans les domaines du reporting social. En eff...

Natacha Bouchart (Les Républicains) : « À Calais, nous devons écrire une nouvelle page »

Natacha Bouchart (Les Républicains) : « À Calais, nous devons écrire une nouvelle page »

Pleinement engagée pour sa ville, la maire de Calais veut définitivement tourner la page de la crise migratoire, afin de rendre au territoire son attr...

ESN : Idinvest au soutien de Blue Soft

ESN : Idinvest au soutien de Blue Soft

Le spécialiste français du conseil en service numérique compte dépasser la barre de 100 M€ de revenus dès 2019.

Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en mer : coupes drastiques dans les subventions

Éolien en mer : coupes drastiques dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière dans les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation conce...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message