Loi économie circulaire : les industriels en ligne de mire

La nouvelle législation prévue par le gouvernement et qui sera présenté au conseil national de la transition écologique a pour objectif de punir financièrement les pollueurs les plus importants.

La nouvelle législation prévue par le gouvernement et qui sera présenté au conseil national de la transition écologique a pour objectif de punir financièrement les pollueurs les plus importants.

Le texte qui sera dévoilé en détail dans quelques jours prévoit un durcissement concernant l’obsolescence des différents produits les plus polluants. En effet, la loi met tout en place pour que les producteurs paient davantage d'éco-contribution qu'actuellement, afin de couvrir le vrai coût de la fin de vie de leurs produits.

Le nombre d'industriels devant payer une contribution à un éco-organisme s'élargira donc. Sur ce principe de la « REP » (responsabilité élargie du producteur), le texte crée non seulement les filières annoncées (jouets, produits de bricolage, de sport et de jardinerie, huiles minérales, mégots…) mais élargit des filières existantes. S’ajouteront dès 2022, les véhicules hors d’usage et les déchets du bâtiment.  Leur reprise sera gratuite, pour les particuliers comme pour les professionnels.

De plus, les producteurs devront payer davantage : leur contribution à l'éco-organisme couvrira minimum les frais de collecte, transport et traitement des déchets, voire leur nettoyage quand il entre dans les missions des éco-organismes.

Enfin le gouvernement prévoit de jouer sur les prix de vente pour dissuader les producteurs d’incorporer des matériaux non-recyclables à leurs produits. La variation des prix pourra aller jusqu’à 20 % d’augmentation. 

Jérémie Amsallem

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille immo du 15 octobre 2019

La veille immo du 15 octobre 2019

La Financière Saint James qui va réaliser un projet hôtelier innovant à Paris-Saclay, British Land et Patrizia qui investissent dans WiredScore, Thoma...

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Alors que la date fatidique du Brexit approche, Paris et Londres sont plus que jamais en concurrence pour la place de première ville européenne. Tech,...

V. Donnadieu (Aspim) : "On espère une stabilisation du taux de distribution sur valeur de marché en 2019"

V. Donnadieu (Aspim) : "On espère une stabilisation du taux de distribution sur valeur de marché en...

L’appétit des épargnants pour les SCPI pose questions. Comment les sociétés de gestion gèrent-elles l’important flux de collecte ? Ont-elles travaillé...

La veille immo du 14 octobre 2019

La veille immo du 14 octobre 2019

Elis qui loue un entrepôt de 19 000 m², Ivanhoé Cambridge et ICAMAP qui contrôlent désormais 68,8 % d’easyHotel, François Grandvoinnet nommé président...

E. Dubini : "DeA Capital veut devenir une société de gestion de référence sur le marché immobilier français"

E. Dubini : "DeA Capital veut devenir une société de gestion de référence sur le marché immobilier f...

DeA Capital Real Estate a fait une entrée remarquée sur le marché français en signant deux acquisitions à Charenton-le-Pont et dans le 14e arrondissem...

Les maires du C40 lancent la « nouvelle alliance verte »

Les maires du C40 lancent la « nouvelle alliance verte »

A l’occasion de la réunion des maires du C40 à Copenhague, les maires des grandes villes du monde se sont engagés sur la pollution atmosphérique, l’al...

La veille immo du 11 octobre 2019

La veille immo du 11 octobre 2019

Lazard Group qui cède le Neos à Deltager, Capelli, Wecan et GMG qui lancent leur plateforme de tokenization, la CNAC qui valide l’extension des surfac...

NGE signe le premier PPP d'aménagement

NGE signe le premier PPP d'aménagement

NGE a remporté l’appel d’offre de la municipalité de Bellegarde (Ain) pour sa rénovation urbaine, projet qui mobiliser quatre filiales du groupe.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message