LFPI prend une participation majoritaire dans Digit RE Group

LFPI va devenir l'actionnaire majoritaire de Digit RE Group. Le fonds était entré en négociations exclusives pour ce rachat en juillet 2018.

LFPI va devenir l'actionnaire majoritaire de Digit RE Group. Le fonds était entré en négociations exclusives pour ce rachat en juillet 2018.

Avec cette opération, LFPI va permettre à Digit RE Group de franchir une nouvelle étape dans son développement. En effet, depuis sa création le groupe a connu une croissance régulière.

Le modèle des réseaux de mandataires indépendants est en croissance sur le marché de la transaction immobilière. « Celle-ci devrait s’accélérer dans les prochaines années portée notamment par la digitalisation de la transaction immobilière et par un modèle d’affaires plus attractif (meilleures rémunérations pour les conseillers en immobilier, meilleure résilience en temps de crise, évolution sociétale favorisant le travail indépendant, etc.) », précise le communiqué de presse de Digit RE. 

« Nous avons été particulièrement séduits par le business model unique de Digit RE Group (différent des réseaux d’agences mais aussi des réseaux pyramidaux de mandataires) et par le niveau de qualité élevé et son expertise reconnue des réseaux immobiliers, indique Olivier Lange, directeur général de LFPI Gestion. Digit RE Group offre des outils et des process de formation différenciants, avec une forte fidélité de ses conseillers, résultant des performances supérieures à celles de ses concurrents. »

LFPI s’est rapproché du dirigeant, Olivier Colcombet, et de son équipe, ainsi que du groupe Artémis, société d’investissement de la famille Pinault, qui a construit Digit RE Group entre 2011 et 2018. « LFPI et le groupe Artémis ont souhaité s’associer avec le management de Digit RE Group afin de poursuivre son développement notamment dans la digitalisation du marché de la transaction immobilière qui offre des opportunités uniques sur lesquelles reposent notre ambitieux projet de croissance ». ajoute Brice Carlot, partner de LFPI Gestion.

Avec ce nouvel actionnaire, le groupe assure disposer « des ressources nécessaires à l’accélération de ses investissements pour renforcer son leadership sur le marché français des réseaux de mandataires ».

« Au cours des dernières années, nous avons élargi notre champ de compétences et diversifié notre offre, se félicite Olivier Colcombet, P-DG de Digit RE Group. Nous sommes fiers de la position de leader que nous avons réussi à atteindre en France. Je suis persuadé qu'avec le soutien de LFPI, Digit RE Group pourra engager une nouvelle phase de croissance toujours en s’appuyant sur l’expertise digitale et technologique de ses équipes, le professionnalisme et l’engagement de ses conseillers et le dynamisme de ses marques ».

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 20 janvier 2021

La veille urbaine du 20 janvier 2021

Luc Bordereau qui rejoint Groupama Gan REIM au poste de head of fund management, le lancement des mesures de France Relance pour la rénovation des log...

E. Cosserat : "L’objectif de notre nouveau plan est de faire passer la capitalisation de Perial AM à 7 Mds€ d’ici 2023"

E. Cosserat : "L’objectif de notre nouveau plan est de faire passer la capitalisation de Perial AM à...

L'heure du bilan de l'année 2020 a sonné pour les acteurs immobiliers. Celui de Perial s'avère positif. Eric Cosserat, président du groupe, nous expli...

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

Immobilier : état des lieux d'un actif résilient

De même que les marchés financiers ont subi de plein fouet la crise sanitaire, l’immobilier n’a pas été davantage épargné. Certains secteurs ont néanm...

La veille urbaine du 19 janvier 2021

La veille urbaine du 19 janvier 2021

Le lancement de la consultation éco-quartier sur le secteur de la gare du Grand Paris Express à Cachan, Hype qui lève 80 M€ pour développer le taxi à...

Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ?

Transformation de bureaux en logements : enfin l’heure de l’industrialisation ?

Le sujet de la transformation de bureaux en logements revient régulièrement sur le devant de la scène immobilière. C’est à nouveau le cas en ce début...

La veille urbaine du 18 janvier 2021

La veille urbaine du 18 janvier 2021

EQT qui cède l’immeuble Trideca à Batipart, Amandine Dumont, Stéphanie Fauré et Catherine Rondot qui rejoignent Upside Partners, l'annonce des lauréat...

La veille urbaine du 15 janvier 2021

La veille urbaine du 15 janvier 2021

Real I.S. qui s’offre le Grand Large à Marseille pour 70 M€, Mata Capital qui signe quatre Monoprix en Île-de-France pour 117 M€, Réalités qui devient...

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

L’article R.442-1.a du Code de l’urbanisme a-t-il encore un avenir ?

Peut-on encore se dispenser d’un permis d’aménager ou d’une déclaration préalable pour diviser un terrain en vue d’une opération immobilière important...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte