LexDev récompensée au Legal Tech Challenge 2018

À l’occasion de sa seizième édition, les Trophées du droit ont accueilli -- dans le cadre du « Legal Tech Show » -- une trentaine de legaltech et récompensé d’un trophée la star-up LexDev pour sa solution destinée à simplifier le quotidien des professionnels du droit.
Quatre fondateurs - deux avocats et deux ingénieurs

À l’occasion de sa seizième édition, les Trophées du droit ont accueilli -- dans le cadre du « Legal Tech Show » -- une trentaine de legaltech et récompensé d’un trophée la star-up LexDev pour sa solution destinée à simplifier le quotidien des professionnels du droit.

Intelligence artificielle, smart contracts, practice management … Pas moins de trente start-up du droit étaient présentes au Pavillon d’Armenonville le 24 janvier dernier pour mettre en avant leurs solutions technologiques. Lors de la cérémonie, ponctuée par un discours sur l’avenir de la profession d’avocat prononcé par la bâtonnière du barreau de Paris, Marie-Aimée Peyron, le jury a décerné le premier trophée « Legal Tech Challenge » à LexDev, une start-up spécialisée dans l’automatisation de documents juridiques à destination des professionnels du droit.

Recentrer les professionnels sur leur cœur de métier

Au départ de cette aventure ? Quatre fondateurs - deux avocats et deux ingénieurs – et un défi de taille : construire ex nihilo des algorithmes prenant en compte toute la complexité de la matière juridique. Le juriste, lui se consacre ainsi à son rôle de conseil. En 2015, les quatre entrepreneurs concrétisent le projet et créent une solution de rédaction de documents permettant aux professionnels du droit de passer non plus par des processus traditionnels, mais par un environnement numérique davantage axé sur les données. C’est ainsi que LexDev voit le jour. La solution proposée est simple : l’automatisation de documents juridiques du plus simple au plus complexe. Du document standardisé au contrat de travail personnalisé avec convention collective, en passant par le bail commercial spécifique ou tout autre document issu de l’expertise du client. « Ce qui nous vaut la confiance des DRH, directions juridiques et avocats, c’est notre démarche sur mesure et la simplicité d’intégration de l’expertise juridique à la solution », explique Hamdi Ouassi, président de l’entreprise.

La capacité de modélisation de LexDev permet de proposer un outil alliant productivité et sécurité juridique tout en libérant le client des contingences techniques. « Autrement dit, résume son fondateur, la solution, complexe en son cœur mais simple dans son usage, est conçue pour être au service du professionnel et s’adapter à son expertise et à sa pratique. » Le juriste, « qui est accompagné avant, pendant et après la phase d’intégration des documents »,  va ainsi pouvoir se recentrer sur le cœur de sa mission, et laisser au logiciel la gestion de tâches satellites.

Gagner la confiance des professionnels du droit

LexDev ne s’adresse pas seulement aux avocats mais plus largement à tout professionnel du droit qui, dans le cadre de son activité de rédaction de documents, doit composer de manière récurrente avec une multitude de modèles. « Cette récurrence et cette complexité se retrouvent naturellement au sein des directions RH et juridiques de grandes entreprises, chez les avocats et experts-comptables, précise Hamdi Ouassi. Il y a aujourd’hui une réelle prise de conscience de l’impact positif que peut avoir le numérique sur le cœur de la pratique professionnelle des juristes. »

Disponible depuis janvier, la solution de Lexdev propose une base de données composée d’une centaine de documents juridiques pour plusieurs dizaines de clients. « L’accueil qui nous est réservé depuis le lancement et le fait d’être les premiers à offrir ce type de solution nous encouragent à aller de l’avant, déclare son président. Notre ambition est de faire de LexDev la solution de confiance des professions juridiques. » Pour y parvenir, les cofondateurs se montrent attentifs à l’amélioration constante de la solution, par exemple en développant ou codéveloppant des fonctionnalités mêlant automatisation et intelligence artificielle. « Nous ne sommes qu’au début de l’aventure », s’enthousiasme Hamdi Ouassi. Prochain objectif ? Développer une fonctionnalité de sécurisation de contrats intégrant une composante data mining et obtenir une levée de fonds dans les prochains mois. Un joli challenge.

Auteur : Pierre Allemand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La legaltech a sa boutique

La legaltech a sa boutique

Les consommateurs de technologies juridiques peuvent désormais faire leur shopping sur une unique plateforme : le Legal Tech Store. Une boutique atten...

Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen »

Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen »

L’année 2018 a bouleversé toutes les activités du marché. Les nouvelles réglementations alourdissent le poids des obligations qui pèsent sur les profe...

Paul Hastings change de patron à Paris

Paul Hastings change de patron à Paris

Olivier Vermeulen prend la suite d’Olivier Deren à la tête du bureau parisien de l’américain Paul Hastings.

M&G : trois fonds obtiennent le label ISR

M&G : trois fonds obtiennent le label ISR

La société de gestion M&G Investments obtient pour la première fois le label ISR pour trois de ses fonds. Elle rejoint le cercle fermé des 43 soci...

Vaughan Avocats : une arrivée et une cooptation

Vaughan Avocats : une arrivée et une cooptation

Le cabinet accueille Aurélia Minescaut à Paris et promeut au rang d’associé Cécile Cottin-Dussart  à Toulouse.

Nouvelle associée chez PDGB

Nouvelle associée chez PDGB

Le cabinet PDGB Avocats accueille Marie Albertini et sa collaboratrice Héléna Clet, toutes les deux spécialistes du contentieux et du risque industrie...

Qui est la nouvelle présidente de la Cnil ?

Qui est la nouvelle présidente de la Cnil ?

La professionnelle de la régulation des activités économiques Marie-Laure Denis succède à Isabelle Falque-Pierrotin à la tête de la Cnil.

Freshfields va déménager au 9 avenue de Messine

Freshfields va déménager au 9 avenue de Messine

Le cabinet d’avocats s’installera dans les locaux au deuxième semestre 2020 après la réalisation de ses travaux d’aménagement.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message