Lexavoué innove au service du droit

Lexavoué innove au service du droit
Pierre-Yves Imperatore, managing partner, et Nicolas Mourot, directeur de la stratégie et du développement de Lexavoué

Alors que Lexavoué fêtera ses 10 ans à la fin de l’année, la dynamique entrepreneuriale du cabinet reste intacte. Distingué à sept reprises lors des Trophées du Droit depuis sa création, Lexavoué se nourrit des mutations du marché du droit et des perspectives qu’apportent les nouvelles technologies pour enrichir et réinventer son approche du métier d’avocats. Avec un objectif, qui lui ne varie pas : répondre à l’évolution des enjeux rencontrés au quotidien par ses clients et confrères.

Le sherpa de la procédure 

Intervenant sur des dossiers majeurs en première instance comme en appel, et ce, devant toutes les juridictions, les avocats du cabinet sont devenus incontournables auprès de l’ensemble de leurs confrères, mais aussi de grandes entreprises. Le large maillage du cabinet, conjugué à l’expertise en procédure des associés fondateurs, a permis au cabinet de devenir un acteur de référence en la matière. Bien plus qu’un postulant, l’avocat Lexavoué coconstruit avec ses clients de véritables stratégies procédurales. L’actualité législative est d’ailleurs venue renforcer la pertinence de ce modèle. En effet, avec la réforme de la procédure civile induite par la création des tribunaux judiciaires et leur spécialisation au 1er janvier 2020, le besoin de recourir à un interlocuteur local de confiance devient d’autant plus prégnant, et ce, dès la première instance. 

Lexavoué a su très rapidement décliner son offre d’accompagnement afin de l’adapter aux besoins de ses clients avocats. Dès 2016, le cabinet a ainsi ouvert son centre de formation à la procédure. Certifiés Datadock depuis 2018, et Qualiopi depuis la fin de l’année 2020, les programmes de Lexavoué Formation ont déjà été suivis par près de 1 500 avocats. Et son activité se poursuit durant la crise sanitaire malgré la limitation des regroupements : "Dès le mois de mars 2020, l’équipe Lexavoué Formation s’est mobilisée pour décliner notre catalogue afin qu’il puisse être suivi à distance", explique maître Emmanuelle Vajou, ancienne présidente de Lexavoué, et qui dirige le centre de formation depuis sa création. C’est ainsi que de nombreux webinaires et un parcours e-learning dédié à la nouvelle procédure ont vu le jour en quelques semaines. Lexavoué Formation va poursuivre en outre l’enrichissement de son catalogue en 2021, en jouant à plein le rôle "d’amortisseur de réforme" qu’entend incarner le groupe Lexavoué dans son ensemble. Pour ce faire, Lexavoué Formation peut compter sur la présence à ses côtés de madame Soraya Amrani-Mekki, professeure agrégée des facultés de droit et spécialiste de la procédure. "La complémentarité de l’expertise reconnue de tous de Soraya Amrani-Mekki et de l’approche pratique de nos avocats nous permet de proposer un contenu d’excellence et toujours d’actualité aux participants", se félicite Emmanuelle Vajou.

Une application mobile Lexavoué au service des confrères 

Lexavoué en est en outre convaincu : l’innovation au service du droit passe par la technologie. Déjà fortement digitalisé grâce à l’acquisition d’outils de productivité efficaces, Lexavoué a fait bénéficier de sa double expertise processuelle et digitale pour venir en aide à ses confrères durant le confinement : en mai 2020, le cabinet a mis à disposition gratuitement sur son site internet une "calculette" permettant à chaque avocat de déterminer automatiquement l’impact de l’état d’urgence sanitaire sur ses délais de procédure. Plébiscité par la profession, ce "computeur de délais" a été utilisé plus de 40 000 fois depuis son lancement. 
Fort de ce succès, le cabinet s’est lancé cet été un nouveau défi : une application mobile simplifiant le quotidien des avocats. "Notre objectif était de mettre à profit notre expertise pour apporter une réponse simple à des difficultés que nos confrères rencontrent sur leurs dossiers", précise maître Pierre-Yves Imperatore, nouveau président de Lexavoué, et qui vient de succéder à Emmanuelle Vajou à la tête du groupe qui compte aujourd’hui près de 200 personnes. Avec la refonte des juridictions induite par la réforme de la procédure civile, le sujet est apparu comme une évidence : "S’il peut paraître plus simple de n’avoir plus qu’un tribunal judiciaire, appréhender la nouvelle répartition des compétences au sein de ce dernier peut rapidement virer au casse-tête. Disposer d’un outil permettant de déterminer en quelques minutes la juridiction compétente pour une matière et un lieu donnés peut faire gagner un temps précieux à chaque ouverture d’un dossier", complète-t-il. Dès le mois de septembre 2020, une équipe composée d’avocats Lexavoué, épaulée par le professeur Hervé Croze, agrégé des facultés de droit et spécialiste reconnu du droit processuel, a été montée pour travailler sur le projet et un expert de la conception d’applications mobiles a développé l’outil. En quelques mois, cette équipe aux compétences complémentaires est parvenue à créer une application à la fois intuitive, performante et sécurisée. Mise à disposition gratuitement sur le site de Lexavoué et sur l’App Store et Google Play depuis le mois de janvier 2021, elle s’impose aujourd’hui comme un assistant digital de premier plan pour les avocats.

L’innovation comme pierre ­angulaire de notre développement

Cette incursion réussie de Lexavoué dans l’écosystème legaltech n’est pas le fruit du hasard : elle s’inscrit pleinement dans la vision stratégique du cabinet, portée par Nicolas Mourot, son directeur de la stratégie et du développement, qui a rejoint Lexavoué il y a bientôt deux ans et qui a piloté la conception et le lancement de l’application mobile. "La technologie amplifie la mutation du marché du droit. Lexavoué, tout en conservant son ADN d’avocat, se doit d’être un acteur de ce changement pour continuer à servir ses clients et inscrire sa croissance dans le temps. Le digital n’est pas une fin en soi pour le cabinet, mais un puissant outil de développement de son offre de services et de sa proposition de valeur", explique 
le directeur. 
Aussi, dans les mois à venir, les innovations technologiques seront mises au service de la stratégie d’entreprise de Lexavoué et irrigueront les nombreux projets en cours de cadrage et développement. "Coordonner les interventions des différentes professions juridiques pour mieux servir le justiciable, offrir un accompagnement sans couture de l’assignation à l’exécution des décisions, proposer aux avocats de nouvelles approches pour sécuriser et simplifier leur gestion du contentieux : les initiatives stratégiques stimulantes ne manquent pas au sein du groupe Lexavoué", se réjouit Nicolas Mourot. 

Pour autant, il ne faut pas s’y méprendre : l’activité bouillonnante du cabinet est fortement structurée : "Les méthodes de travail issues du monde du conseil en stratégie d’entreprise que Nicolas, ancien consultant, a importé au sein du groupe Lexavoué, nous permettent de piloter conjointement ces nombreux projets portés par l’ensemble des associés du cabinet", précise Pierre-Yves Imperatore. Et si elles sont multiples, ses initiatives stratégiques irriguent une volonté qui elle, est unique : être un acteur engagé dans la transformation de la pratique du droit, au service de ses clients et confrères. 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les Décideurs Juridiques 2020-2021

Retrouvez notre dossier issu du Guide des Décideurs Juridiques 2021-2021.
Sommaire
Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message