Levée de fonds : un parcours de longue haleine

Elle marque le début d'une relation entre un investisseur et un fondateur, mais aussi la transition d'une entreprise vers une nouvelle phase de son développement : la levée de fonds. Retour sur les principales étapes à franchir pour arriver au bout de ce parcours du combattant moderne avec Xavier Milin, administrateur indépendant, business angel, auteur de « Lever des fonds ».

Elle marque le début d'une relation entre un investisseur et un fondateur, mais aussi la transition d'une entreprise vers une nouvelle phase de son développement : la levée de fonds. Retour sur les principales étapes à franchir pour arriver au bout de ce parcours du combattant moderne avec Xavier Milin, administrateur indépendant, business angel, auteur de « Lever des fonds ».

Décideurs. Dans votre livre, vous évoquez les échecs suite à de grosses levées de fonds. Les entrepreneurs ont-ils du mal à garder les pieds sur terre ? 

Xavier Milin. Les chefs d'entreprises ont parfois tendance à aller un peu trop vite et à dépenser beaucoup d'argent sur des sujets qui ne sont pas stratégiques. D'abord parce qu'ils se sentent riches, bien que cette richesse ne soit que virtuelle, mais aussi parce qu'ils sont heureux de faire quelques cadeaux à leur équipe lorsque celle-ci a fourni beaucoup d'efforts pendant plusieurs mois en amont de la levée. Une autre cause d'échec peut être la désolidarisation des fondateurs, à partir du moment où un fonds d'investissement entre et que des histoires d'argent prennent le pas sur le développement de l'entreprise. Enfin, une erreur classique des fondateurs est de faire monter en responsabilité les salariés historiques de l'entreprise, qui peuvent être de très bons éléments mais de terribles managers.

La post-levée est-elle plus complexe à gérer que la pré-levée ?

Les deux phases sont importantes. Une levée de fonds se planifie, ce n'est pas un jeu d'opportunités. L'entrepreneur doit le vivre comme un parcours de sportif de haut niveau : entraînement, stratégie, objectifs... Une fois les fonds levés, il doit souvent préparer un plan de développement qui nécessitera de solliciter à nouveau ses investisseurs. Il doit donc garder en tête les intérêts de chacun des fonds entrés à son capital afin d'anticiper de futurs besoins. Charge à lui, et à ses investisseurs, d'être certains qu'ils souhaitent aller dans la même direction.

Camille Prigent

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Crystal Partenaires devient Finaveo & Associés

Crystal Partenaires devient Finaveo & Associés

Crystal Partenaires qui associe les groupes Apicil, Crystal et Ofi, vient de finaliser l’acquisition de Finaveo & Associés. A l’issue de cette opé...

Amundi rachète Wesave

Amundi rachète Wesave

Le géant français de la gestion d’actifs rachète la totalité du capital de la fintech Wesave, spécialisée dans l’épargne digitale.

Régis Brochot (Banque Richelieu France) : « Toute notre activité est orientée gagnant-gagnant »

Régis Brochot (Banque Richelieu France) : « Toute notre activité est orientée gagnant-gagnant »

Banque Richelieu France est une jeune banque privée dont l’histoire est déjà bien remplie. Flexibilité et réactivité sont les maîtres mots de cette st...

La voiture du futur selon Uber

La voiture du futur selon Uber

Le succès fulgurant d’Uber ne doit pas faire oublier ses résultats financiers décevants. Alors que le groupe prévoit son entrée en Bourse pour le prem...

Une histoire de l'impôt

Une histoire de l'impôt

Les Décideurs aussi ont de l'humour...

FIA AM renforce sa présence sur le marché français

FIA AM renforce sa présence sur le marché français

La société de gestion FIA AM ouvre un bureau de représentation en France afin d’étoffer ses relations avec les CGPI et Family Office français.

Les marchés parient sur un report du Brexit

Les marchés parient sur un report du Brexit

L’annonce du rejet par le Parlement britannique de l’accord négocié par Theresa May a fait rebondir la livre sterling et rassuré les marchés financier...

Anne-Laure Frischlander (BNY Mellon IM) : « Trois forces ont influé sur les marchés »

Anne-Laure Frischlander (BNY Mellon IM) : « Trois forces ont influé sur les marchés »

Branche de gestion d’actifs du groupe bancaire éponyme, BNY Mellon IM représente près de 1800 milliards de dollars d’actifs sous gestion, en faisant l...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message