Levée de fonds de 155 millions de dollars pour la fintech Scalapay

Lancée il y a moins de deux ans, la fintech italienne Scalapay vient de boucler une levée de fonds de 155 millions de dollars. Aujourd’hui valorisée à 700 millions de dollars, elle signe un record en tant qu’acteur italien sur le marché du paiement fractionné et poursuit l’objectif de se faire une place en Europe parmi les fintechs déjà ancrées.

Lancée il y a moins de deux ans, la fintech italienne Scalapay vient de boucler une levée de fonds de 155 millions de dollars. Aujourd’hui valorisée à 700 millions de dollars, elle signe un record en tant qu’acteur italien sur le marché du paiement fractionné et poursuit l’objectif de se faire une place en Europe parmi les fintechs déjà ancrées.

La course se poursuit dans le secteur du paiement fractionné. Après avoir fait ses armes et connu un succès prometteur en Italie, Scalapay s’est implantée fin 2020 en France, où elle est encore peu connue. Plusieurs sociétés ont pris une participation dans cette levée de fonds en série A : Tiger Global, accompagné de nouveaux investisseurs - Baleen Capital et Woodson Capital – qui rejoignent les plus anciens : Fasanara Capital et Ithaca Investments.

Pour accompagner la fintech dans son développement, l’entrepreneur français Pingki Houang rejoint la société au poste de directeur général. "Avec mon expérience dans le groupe Mulliez, j'ai pu voir de l'intérieur le monde du retail et là où il en est par rapport à la transformation digitale", déclare aux Échos le startupper qui a notamment travaillé pour Pixmania et Showroom privé.

"Buy now, pay later"

Le secteur du paiement fractionné connaît une forte croissance depuis quelque temps, notamment lors des premiers confinements en raison de l’essor rapide des achats en ligne. Le marché a vu émerger des acteurs internationaux de premier plan comme Afterpay et Klarna, mais également des acteurs français comme Oney Bank et Floa Bank. 

Outre ces géants, de nombreuses fintechs locales tentent de s’imposer dans l’Hexagone car le potentiel de marché est important. En Europe, la directive de 2008 sur le crédit à la consommation pourrait être révisée afin d’intégrer le paiement fractionné à la réglementation. Ce texte pourrait contrarier le succès de ce mode de règlement qui accompagne le développement de l'e-commerce.

Juliette Woods

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Pirola Pennuto Zei & Associati rejoint l’organisation internationale de cabinets Unyer

Pirola Pennuto Zei & Associati rejoint l’organisation internationale de cabinets Unyer

Unyer étend son réseau de cabinets internationaux à l’Italie en intégrant l’enseigne indépendante Pirola Pennuto Zei & Associati. Le réseau regrou...

Arst Avocats nomme une nouvelle associée

Arst Avocats nomme une nouvelle associée

Pauline Jacquemin Cuny est nommée associée au sein du cabinet Arst Avocats.

Avocats : lancement du réseau Junction

Avocats : lancement du réseau Junction

Hugues de La Forge et Sally El Sawah créent Junction, un réseau non exclusif d’avocats et de cabinets indépendants.

Sylvie Le Damany rejoint Adaltys en tant qu’associée

Sylvie Le Damany rejoint Adaltys en tant qu’associée

Adaltys attire l’avocate Sylvie Le Damany et en fait la septième associée de son bureau parisien. Elle intègre le cabinet avec son collaborateur Marti...

Gouvernance chez Bird & Bird : Emmanuelle Porte remplace Benjamine Fiedler

Gouvernance chez Bird & Bird : Emmanuelle Porte remplace Benjamine Fiedler

L’avocate spécialiste du corporate/M&A dans le secteur des sciences de la vie Emmanuelle Porte devient la co-managing partner des bureaux français...

Kramer Levin lance un département propriété intellectuelle

Kramer Levin lance un département propriété intellectuelle

Avec l’arrivée de l'avocate counsel Mathilde Carle, Kramer Levin équipe son bureau parisien d’une pratique consacrée à la propriété intellectuelle. Re...

Transport routier : le régulateur de la concurrence défend les plateformes numériques

Transport routier : le régulateur de la concurrence défend les plateformes numériques

Le 9 septembre, l'Autorité de la concurrence française (ADLC) a condamné une Bourse de fret, un groupement de transporteurs et des organisations syndi...

Chemarin & Limbour promeut en contentieux commercial

Chemarin & Limbour promeut en contentieux commercial

L’enseigne parisienne Chemarin & Limbour coopte Valentine Foucher-Créteau au rang d’associée au sein de son équipe chargée des contentieux d’affai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte