Les universités américaines se lancent dans les obligations centenaires

Plusieurs institutions du pays de l’Oncle Sam ont levé des centaines de millions de dollars via des émissions d’obligations à 100 ans. L’inversion de la courbe des taux profite ainsi aux « fac us », face à des investisseurs recherchant des rendements les plus attractifs possible.

Plusieurs institutions du pays de l’Oncle Sam ont levé des centaines de millions de dollars via des émissions d’obligations à 100 ans. L’inversion de la courbe des taux profite ainsi aux « fac us », face à des investisseurs recherchant des rendements les plus attractifs possible.

Confrontées à la difficulté croissante de se financer suffisamment via l’argent public, nombreuses sont les universités à se tourner vers le marché des obligations. Véritables institutions outre-Atlantique et prenant souvent la forme de ville dans la ville, les campus américains attirent les investisseurs grâce a des opportunités d’investissements à très long terme, notamment via la croissance continue du nombre d’étudiants et le besoin d’infrastructures qui en découle.

Georgetown University, l’institution de la capitale Washington D.C, a ainsi émis en janvier une obligation de 303 millions de dollars à échéance 2118, avant que son homologue de Pennsylvanie, UPenn, ne l’imite cet été. L’université de Virginie ou encore celle de Rutgers dans le New Jersey sont les dernières en date à avoir franchis le pas, pour des montants s’évaluant également à plusieurs centaines de millions de dollars. Cette stratégie a pour objectif de sécuriser les taux d’intérêt et de bénéficier d’une source de capital importante pendant de très nombreuses années.

Des émules à l’échelle gouvernementale

Nouveautés aux États-Unis, ces obligations au long cours sont déjà répandues en Europe. Expérimentées par quelques entreprises américaines dans les années 1990, les taux d’intérêt exceptionnellement bas de ces derniers mois ont précipité les mouvements. L’administration Trump, par l’intermédiaire du secrétaire au Trésor Steve Mnuchin, a ainsi évoqué cet été l’idée d’une levée de fonds à 50 ou 100 ans, au lieu des 30 ans habituellement pratiqués.

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Hôtellerie et restauration : la double peine

Hôtellerie et restauration : la double peine

Parmi les plus touchés par la crise, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie est aussi parmi les tout derniers à émerger du confinement. Si c...

Liberty Global et Telefónica : une connexion à 35 milliards

Liberty Global et Telefónica : une connexion à 35 milliards

La crise n’a pas empêché les opérateurs américains et espagnols de dévoiler leur projet de rapprocher leurs activités britanniques Virgin Media et O2...

Tech et start-up : quel soutien ?

Tech et start-up : quel soutien ?

L’innovation, particulièrement dans le digital, se révélera l’une des clés de la relance économique. Pour ce faire, le gouvernement ne doit pas néglig...

C. Mayer-Lévi (France Invest) : "Le risk return de la dette privée devrait s’améliorer"

C. Mayer-Lévi (France Invest) : "Le risk return de la dette privée devrait s’améliorer"

En quête de rendements dans un environnement de taux très bas, de nombreux investisseurs se sont positionnés ces dernières années sur la dette privée....

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

La crise sanitaire a mis à l’arrêt le secteur de l’intérim dans sa grande majorité. Président de Manpower France, Alain Roumilhac attend avec impatien...

Contentsquare boucle une série D de 175 millions d’euros menée par BlackRock

Contentsquare boucle une série D de 175 millions d’euros menée par BlackRock

Le spécialiste français de « l’experience analytics » Contentsquare a récolté 190 millions de dollars dans le cadre d’une série D abondée par BlackRoc...

Xavier Rollet (Racine) : "Une transmission réussie doit être préparée en amont"

Xavier Rollet (Racine) : "Une transmission réussie doit être préparée en amont"

Différentes possibilités s’offrent à un entrepreneur lors de la transmission de son entreprise. Xavier Rollet, Co-Managing Partner du cabinet Racine r...

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

Pierre Loustric, président de Scentys, partage son expérience managériale des dernières semaines. Le chef d'entreprise revient également sur sa straté...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message