Les six qualités indispensables du DSI

Auparavant assimilé à la gestion des postes de travail informatiques en interne, le directeur des systèmes d’information est aujourd’hui un métier en pleine évolution. Il est de plus en plus sollicité dans la stratégie globale de l’entreprise. Pour comprendre ses fonctions, voici les six qualités primordiales d’un DSI.

Auparavant assimilé à la gestion des postes de travail informatiques en interne, le directeur des systèmes d’information est aujourd’hui un métier en pleine évolution. Il est de plus en plus sollicité dans la stratégie globale de l’entreprise. Pour comprendre ses fonctions, voici les six qualités primordiales d’un DSI.

 

1) Participer à la stratégie de l’entreprise

Si pendant longtemps l’informatique est restée à l’écart des hautes instances de décision, le DSI, au vu de l’importance du numérique au sein des entreprises est désormais directement impliqué dans la stratégie interne de développement. Au-delà de la gestion et du bon fonctionnement du parc informatique, il aide à définir une politique informatique en conformité avec l’axe global adopté par la société. Ainsi, il doit faire preuve de diplomatie puisqu’il dispose d’un certain pouvoir sur toute l’organisation de l’entreprise.

2) Entretenir une bonne entente avec le CDO

Le DSI et le CDO ont une mission similaire, celle d’engager avec succès l’organisation de l’entreprise dans la transformation digitale. Néanmoins, leurs domaines d’intervention diffèrent. Le directeur des systèmes d’information est garant des installations numériques de l’entreprise et évolue progressivement vers un rôle de conseil stratégique auprès de la direction. Le Chief digital officer, quant à lui, est un métier relativement récent. Il définit les objectifs finaux de la transformation digitale auprès de tous les pôles de l’entreprise, notamment en organisant l’utilisation des données. Pour une révolution numérique réussie, le DSI a donc tout intérêt à travailler main dans la main avec le CDO. 

3) Avoir une approche de « visionnaire »

Le DSI apporte à son entreprise une clarté de vision sur l’innovation technologique car il bénéficie d’un précieux temps d’avance sur ses collègues. Il effectue une veille technologique qui lui permet d’anticiper d’éventuelles stratégies de gestion innovantes plus pratiques pour l’entreprise. Plus il est au fait des nouveautés, plus il est capable de proposer des solutions pour le traitement des informations. Ses idées peuvent apporter une plus-value économique, technique et organisationnelle à sa société.

4) Jouer les body guard

Puisqu’il gère l’ensemble des matériels et des logiciels de la société, le directeur des systèmes d’information est aussi en charge du stockage, des sauvegardes, des impressions, des télécommunications et des données qui circulent en interne. Lorsqu’il contribue à l’unification et à la centralisation de la gestion du système, le DSI assure la cybersécurité et la protection de toutes les données de ses collègues ainsi que des secrets de l’entreprise.

5) Faire preuve de pédagogie

Le DSI est le point de départ du système de traitement des informations au sein d’une entreprise. Sans lui, pas de transformation digitale. Il tient donc un rôle clef dans la communication interne de la société, ce qui nécessite d’incontestables compétences managériales, et de faire preuve de pédagogie vis-à-vis de ses collègues. Par ailleurs, il est essentiel que le directeur des systèmes d’information prenne le temps de les sensibiliser aux dangers du numérique ainsi que de leur expliciter les différents fonctionnements des logiciels.

6) Savoir identifier les jeunes talents

Face à la transformation numérique, les entreprises ont besoin de nouveaux métiers tels que les digital brand manager ou encore les UX designer, ce qui nécessite de recruter rapidement et efficacement. Dans cette optique, le directeur des systèmes d’information est l’expert idéal pour identifier de potentielles futures recrues, qui pourront l’assister dans ses tâches. Le DSI peut également piloter des formations en interne pour mettre à niveau certains de ses collègues.

 

Par laura Breut (@LauraBreut)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’IA est-elle une arme de destruction massive ?

L’IA est-elle une arme de destruction massive ?

Nous connaissions l’intelligence artificielle (IA) qui joue au jeu de Go, l’IA qui conduit une voiture. Voici l’IA qui s’attaque aux systèmes informat...

Belgique : les éditeurs juridiques Legitech et Anthemis fusionnent

Belgique : les éditeurs juridiques Legitech et Anthemis fusionnent

Grâce à l’acquisition de son homologue belge Anthémis, l’éditeur juridique luxembourgeois Legitech mise sur la création d’une offre multisupport.

Yan Hascoet, (Kapten) :  « Londres représente un marché supérieur au marché parisien »

Yan Hascoet, (Kapten) : « Londres représente un marché supérieur au marché parisien »

En pleine expansion européenne, Chauffeur Privé laisse tomber la cravate et change de nom pour Kapten. Le leader français des VTC, qui a construit son...

Eurazeo acquiert le néerlandais DORC

Eurazeo acquiert le néerlandais DORC

En phase de négociation exclusive avec le Montagu Private Equity, la société d’investissement cotée Européenne devrait acquérir DORC, une entreprise s...

Doctolib : la nouvelle licorne française

Doctolib : la nouvelle licorne française

La valorisation de Doctolib a dépassé le milliard d’euros lors de l’augmentation de capital de 150 M€. La start-up française devient ainsi le plus gro...

Arnaud de la Tour (Hello Tomorrow) : « Nous questionnons la technologie avec les gens qui la font »

Arnaud de la Tour (Hello Tomorrow) : « Nous questionnons la technologie avec les gens qui la font »

Arnaud de la Tour, vice-président et cofondateur de Hello Tomorrow, principal événement en France consacré aux Deep Tech en France, fait le point sur...

Pieter Lammens (Lafayette Plug and play) : "Les futurs clients sont les millennials d’aujourd’hui”

Pieter Lammens (Lafayette Plug and play) : "Les futurs clients sont les millennials d’aujourd’hui”

Les Galeries Lafayette se sont associées au célèbre accélérateur américain Plug and Play depuis 2016. Objectif : Accélérer chaque année une vingtaine...

Roxanne Varza (Station F) : "Nous essayons d’être plus proche d’un modèle méritocratique"

Roxanne Varza (Station F) : "Nous essayons d’être plus proche d’un modèle méritocratique"

L’incubateur Station F a ouvert ses portes le 1er juillet 2017. Financé par Xavier Niel, installé dans l’ancienne Halle Freyssinet, il est devenu le...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message