Les services juridiques connaissent de profondes mutations, les chasseurs de têtes aussi

Agile, innovant, audacieux… Et si tous ces qualificatifs venaient dépoussiérer une image plutôt lisse et conventionnelle du monde juridique en entreprise et en cabinets d’avocats ? C’est en tout cas la vision que défend le chasseur de têtes Charles du Pontavice.
Marilyne Zemet, manager, Fyte, Legal & HR, et Charles du Pontavice, directeur, Morgan Philips Executive Search, Legal & HR, Morgan Philips Executive Search

Agile, innovant, audacieux… Et si tous ces qualificatifs venaient dépoussiérer une image plutôt lisse et conventionnelle du monde juridique en entreprise et en cabinets d’avocats ? C’est en tout cas la vision que défend le chasseur de têtes Charles du Pontavice.

Par Charles du Pontavice, directeur, Morgan Philips Executive Search, Legal & HR

En 2020, nos clients nous ont sollicités bien au-delà du recrutement. Cette tendance s’est fortement accentuée à partir du troisième trimestre. Jamais le conseil en gestion du capital humain parallèle à nos recrutements n’a été aussi dense : évaluation des équipes de juristes et de collaborateurs, coaching individuel et collectif, études de salaire ciblées, management des talents, etc. Le constat est sans appel : les managers juridiques ont davantage besoin que par le passé d’accompagnement par des professionnels du secteur avant de se lancer tout de go dans un recrutement, et ce, depuis la phase de définition du profil jusqu’à celle de l’intégration (ou onboarding) du candidat choisi.

En conséquence, notre rôle de conseil s’est aussi renforcé à l’attention des profils que nous suivons lors de leurs actions de gestion de carrière. Durant ces derniers mois, il a été particulièrement important pour nous d’écouter et de guider au mieux les candidats touchés par la crise ou en réflexion sur leur avenir. Ce rôle continuera certainement à évoluer. Mais d’ores et déjà, grâce à nos actions auprès de nos clients durant cette période inédite, il est possible de synthétiser certaines tendances de fond, sans faux-semblants, sur l’évolution du recrutement juridique.

L’équation délicate : faire plus et mieux avec moins

Les entreprises ont été nombreuses à être durement touchées par la crise sanitaire. Les directions juridiques sont souvent concernées par les nécessaires réductions de coûts des fonctions supports : elles doivent participer à l’effort de guerre. Néanmoins, ces restructurations peuvent laisser un goût amer à celles et ceux auxquels on demande d’être des business partners de la direction générale ou de la présidence. Ce rôle n’a pas changé, au contraire : l’implication des juristes dans la gestion de la crise a prouvé – s’il le fallait encore – la valeur de leurs interventions. Heureusement, le travail à distance imposé a lui aussi révélé les qualités de ces professionnels du droit en entreprise : l’adaptabilité.

La bonne surprise du télétravail

Soyons francs, nombreux sont ceux qui n’auraient pas parié sur l’engagement de leurs collaborateurs. Il n’est pas si ancien le temps où les candidats exigeant la mobilité dans leurs conditions de travail avant de signer se voyaient opposer un refus catégorique. La bonne nouvelle est que, parmi les managers pourfendeurs du télétravail, nombreux sont ceux qui avouent s’être trompés. Oui, le télétravail a souvent bien fonctionné, non il n’y a pas eu d’abus systématique et, cerise sur le gâteau, certains collaborateurs se sont même étonnement révélés.

La nouvelle guerre des talents

Sans surprise, en cette période d’incertitude, les juristes et avocats choyés par leurs managers sont moins tentés de répondre aux sollicitations du marché. Il convient alors pour les associés et directeurs juridiques qui recrutent de redoubler d’efforts afin de convaincre les meilleurs candidats, leur laissant entrevoir des perspectives d’évolution crédibles, faire montre de créativité en organisant des méthodes de travail sur mesure et attractifs. Objectif : donner un sens à leur action !

Des directeurs juridiques à l’écoute du marché 

Si les places sont chères aujourd’hui, il n’en reste pas moins que le marché n’est pas verrouillé. En effet, nombreux sont ceux qui en 2020 ont mis leurs ambitions et désirs d’ailleurs en stand-by le temps de gérer le plus dur de la crise. Logiquement, 2021 sonne le retour au marché pour certains, que ce soit dans la réalisation de projets en France ou à l’international. Il est donc à prévoir certains mouvements clés à la tête de directions juridiques dans les douze prochains mois.

Plus que jamais, notre mission de chasseurs de têtes nous impose d’être, à l’instar de nos talents et clients, agiles et innovants ! 

Présentation

Avec ses quatre marques (Fyte, Morgan Philips Executive Search, Morgan Philips Interim Management et Talents Consulting), le Groupe Morgan Philips accompagne ses clients sur l’intégralité de leurs recrutements et enjeux RH en France et à l’international grâce à ses 550 consultants présents dans 18 pays. Au sein du groupe, Charles du Pontavice dirige le département Tax, Legal & HR du cabinet de chasse de têtes international. Diplômé de l’Essec et de l’université Paris-Dauphine, cet avocat de formation est un chasseur de têtes expert dans le recrutement juridique et fiscal, en France et à l’international.

Depuis plus de dix ans, il accompagne les cabinets d’avocats et entreprises (CAC 40, PME, start-up, fonds, family offices) dans leurs enjeux RH et leurs recrutements les plus sensibles et complexes. En octobre 2020, il est venu renforcer et coordonner le département juridique de Morgan Philips Executive Search en France après avoir dirigé pendant quatre ans le bureau suisse de Morgan Philips. "Je travaille en collaboration avec Marilyne Zemet et son équipe Fyte, la marque middle du groupe. Marilyne a exercé plus de sept ans en cabinet d’avocats, elle et son équipe connaissent sur le bout des doigts le marché juridique. Cela nous permet d’appréhender en France - et pour tous les niveaux de poste - le métier de la même façon en partageant des objectifs communs : la satisfaction de nos clients et l’accompagnement individualisé de nos talents. Surtout, nous comptons quinze consultants experts en recrutement fiscal et juridique sur les quatre continents. Nos clients ont ainsi un point de contact unique pour l’ensemble de leurs recrutements."

Charles du Pontavice, directeur, Morgan Philips Executive Search, Legal & HR : cdupontavice@morganphilips.com

Marilyne Zemet, manager, Fyte, Legal & HR : mzemet@fyte.com

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Stephenson Harwood crée un département propriété intellectuelle à Paris

Stephenson Harwood crée un département propriété intellectuelle à Paris

Après presque dix-sept ans passés chez FTPA, Boriana Guimberteau rejoint Stephenson Harwood en tant qu’associée pour y lancer un nouveau département e...

Fidal Paris compte six nouveaux associés directeurs

Fidal Paris compte six nouveaux associés directeurs

Dans le but de renforcer ses bureaux de Paris et d’Île-de-France, Fidal nomme, au sein de différentes équipes, six nouveaux directeurs associés : Paul...

D. Charlet (Anacofi) : "Il faut profiter du "bonus image" créé pendant la crise"

D. Charlet (Anacofi) : "Il faut profiter du "bonus image" créé pendant la crise"

Entre vaccination et réouverture de l’économie, le contexte plus favorable de la situation sanitaire est l’occasion de jeter un regard lucide sur le p...

RGPD : Adequacy bénéficie d’une levée de fonds de 1,2 million d’euros

RGPD : Adequacy bénéficie d’une levée de fonds de 1,2 million d’euros

Infhotep réalise une importante augmentation de capital pour le secteur de la legaltech, dont la finalité est de permettre à sa solution de mise en co...

Linda Azizi rejoint Arst Avocats

Linda Azizi rejoint Arst Avocats

Arst Avocats annonce l'arrivée de Linda Azizi en qualité d'associée.

Squire Patton Boggs renforce son pôle concurrence

Squire Patton Boggs renforce son pôle concurrence

Squire Patton Boggs renforce son département droit de la concurrence à Paris en accueillant Erling Estellon en qualité d’of counsel.

Nathalie Roret (ENM) : "De la méconnaissance naît la méfiance"

Nathalie Roret (ENM) : "De la méconnaissance naît la méfiance"

Alors qu’aujourd’hui s’ouvrent les états généraux de la justice, Décideurs Juridiques se tourne vers la profession de juge. Nathalie Roret avait créé...

Contentieux des affaires : Solène Delafond crée Delafond Avocats

Contentieux des affaires : Solène Delafond crée Delafond Avocats

Après plusieurs années d’exercice au sein des cabinets Rossi Bordes & Associés et Darrois Villey Maillot Brochier, Solène Delafond prend son indép...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte