Le gouvernement abandonne les péages urbains

L’un des amendements de la future loi sur les mobilités, devant autoriser les grandes agglomérations à installer un péage urbain, a été retiré. L’exécutif jugeant l'idée dangereuse au vu du climat politique actuel.
Exemple de bornes électroniques de péage automatique à Singapour

L’un des amendements de la future loi sur les mobilités, devant autoriser les grandes agglomérations à installer un péage urbain, a été retiré. L’exécutif jugeant l'idée dangereuse au vu du climat politique actuel.

Lors de la consultation sur les mobilités menée en automne 2017 pour la loi L.O.M (loi d'orientation sur les mobilités), les collectivités locales avaient demandé au gouvernement un outil concret pour combattre la pollution et limiter la circulation des véhicules. D’abord intégré au texte, le « tarif de congestion » incluant un péage urbain a été abandonné par l'exécutif. Le dispositif en question était censé permettre aux grandes agglomérations de réduire le trafic automobile en plus de constituer une nouvelle source de revenu. Plafonné à 2,50 euros pour un véhicule léger, ce nouveau prélèvement menaçait « d'accentuer les fractures entre territoires », selon un porte parole ministériel. 

Bien que le gouvernement impute cet abandon au manque de villes s’étant déclarées favorables, l’agitation actuelle autour des taxes sur le carburant a potentiellement joué un rôle. Le gouvernement a également décidé d’ajourner l'instauration d'une vignette sur les poids lourds, une autre mesure de nature impopulaire et susceptible d’envenimer le climat de tension et l'hostilité aux politiques écologiques du gouvernement. Une tendance qui ne semble pas prête de s'inverser vu l'ampleur des mouvements de contestation. 
 

Jérémie Amsallem 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

UE : superpuissance ou puissance entravée ?

UE : superpuissance ou puissance entravée ?

L’UE avance pas à pas. Un travail de fond qui mérite d'être mis en lumière. Il permet au Vieux-Continent de rivaliser avec les États-Unis et la Chine...

Défense : l’Union fait la force

Défense : l’Union fait la force

L’Union européenne est déjà active en matière militaire. Et le contexte international lui permet d’aller de plus en plus loin. Même si la construction...

Que reste-t-il de la gauche ?

Que reste-t-il de la gauche ?

La déliquescence du PS porte un coup très dur à la gauche qui n’a jamais été aussi faible et divisée qu’en 2019. Pourtant, des proximités idéologiques...

Colloque Fidroit 2019 : rendez-vous le 6 juin

Colloque Fidroit 2019 : rendez-vous le 6 juin

Le 22e colloque Fidroit aura lieu le 6 juin prochain à Boulogne-Billancourt. Ouvert à tous les professionnels du patrimoine, le fil rouge de la journé...

Fabien Benoit : "La Silicon Valley n'aime pas la démocratie"

Fabien Benoit : "La Silicon Valley n'aime pas la démocratie"

Autrefois terre de création et de contre-culture, la Silicon Valley a muté. Au point de devenir plus menaçante que fascinante. Entretien avec le journ...

Cédric O, au cœur des réseaux

Cédric O, au cœur des réseaux

Pour succéder à Mounir Mahjoubi à la tête du secrétariat d’État au numérique, le président de la République a fait appel à un proche conseiller, march...

Julian Assange : wanted

Julian Assange : wanted

Figure controversée du paysage médiatique depuis près de dix ans, Julian Assange se trouve depuis le 11 avril dernier au cœur d’une nouvelle lutte jur...

Benoît Tiers (e.SNCF) : "Devenir Data scientist à 55 ans, c’est possible à la SNCF !"

Benoît Tiers (e.SNCF) : "Devenir Data scientist à 55 ans, c’est possible à la SNCF !"

Benoît Tiers, directeur général de e.SNCF, dirige les activités numériques, au sens large, au sein du groupe SNCF. Cette entité créée en 2016 a pour m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message