Les nouvelles ambitions de Babilou

Fondé par Rodolphe et Édouard Carle en 2003, Babilou représente aujourd'hui le premier groupe de crèches d’entreprises et de collectivité en France. Et les deux frères ne comptent pas s’arrêter là : ils visent un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros pour cette année.

Fondé par Rodolphe et Édouard Carle en 2003, Babilou représente aujourd'hui le premier groupe de crèches d’entreprises et de collectivité en France. Et les deux frères ne comptent pas s’arrêter là : ils visent un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros pour cette année.

Avec un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros en 2016, le groupe s’appuie sur une solide structure, composée de 410 établissements (clubs enfants, crèches, écoles maternelles) dispersés à travers le monde. Fort de son succès, cet acteur de référence de la petite enfance travaille avec près de 1 200 entreprises et plus de 900 crèches. Pour 2017, Babilou ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires supérieur à 300 millions d’euros. Il projette d’ouvrir cent crèches dont 50 % en croissance externe. Pour atteindre son objectif, le groupe pourra compter sur son nouvel actionnaire, le fonds américain TA Associates.

 

Élargissement de l’offre

 

Désormais Babilou entend relever un nouveau défi : celui de la parentalité. Autour de valeurs qui lui sont chères telles que la qualité (management, service), la bienveillance (famille, professionnel) ou encore la diversité (16 % de ses clients, c’est-à-dire les familles, se trouvent en dessous du seuil de pauvreté), Babilou veut étendre son offre pour mieux répondre aux besoins des salariés-parents. Pour ce faire, la société a lancé en 2016 « Mes solutions family », première plate-forme de parentalité. À destination des employeurs et de leurs salariés, ce portail permet d’avoir accès à l’ensemble des offres du groupe et des partenaires. Le groupe ne se contente plus d’offrir des places en crèches, il propose également des soutiens scolaires avec le cours Legendre et des solutions d’accueil occasionnel en crèche à destination des enfants de 4 mois à 3 ans avec Babirelais en France. Sans pour autant oublier le reste du monde.

 

Un développement à l’international

 

Avec l’objectif de « construire un monde meilleur en prenant soin des futures générations et de leurs familles » selon les dires de Rodolphe Carle, cofondateur et coprésident, Babilou a pour ambition d’accroître son développement à l’international. Déjà présent dans six pays, principalement en Europe, l’entreprise lorgne désormais le marché américain et asiatique. Le groupe a d’ailleurs annoncé de nouvelles acquisitions dans deux pays. En ligne de mire, la volonté de devenir le leader mondial de l’éducation. D’ici 2020, Babilou a pour objectif de réaliser la moitié de son chiffre d’affaires à l’étranger, avec le soutien notamment de son nouvel actionnaire très présent aux États-Unis.

 

Gatien Pierre-Charles

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Lancel, de tradition et d'audace

Lancel, de tradition et d'audace

À la fois ancrée dans son époque et garante d’un héritage, rigoureuse dans sa maîtrise de la confection et furieusement créative dans son style, la ma...

Carrefour-Couche-Tard,  pas de sitôt

Carrefour-Couche-Tard, pas de sitôt

Bercy s’oppose au rapprochement entre Carrefour et le canadien Couche-Tard, brandissant l’argument de la sécurité alimentaire française. Un droit de v...

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

J.-M. Noe (Korian) : "Le M&A est un instrument de transformation du business model d’une entreprise"

Korian, leader européen du bien-vieillir et du soin aux personnes fragiles n’a pas cessé de multiplier les transactions ces dernières années. Jean-Mic...

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte