Les marchés saluent l'accord historique de l'Opep

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a conclu à Vienne un accord historique de baisse de la production de brut, l'effort principal étant consenti par l'Arabie saoudite. Le cours du brent a pris 8 % dans la foulée.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a conclu à Vienne un accord historique de baisse de la production de brut, l'effort principal étant consenti par l'Arabie saoudite. Le cours du brent a pris 8 % dans la foulée.

Réunis le 30 novembre dans la capitale autrichienne, les quatorze pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont parvenus à un accord de baisse de la production, comme convenu à Alger en septembre dernier. Une première depuis huit ans, après de nombreuses tentatives infructueuses ! La production du cartel, qui pèse 40 % du brut mondial, devrait ainsi être restreinte à 32,5 millions de barils par jour à compter du 1er janvier 2017 et ce pour les six prochains mois, l'accord étant reconductible. La production quotidienne devrait ainsi baisser de 1,2 million de barils, dont 500 000 pour la seule Arabie saoudite. Cette dernière, premier producteur mondial, s'est longtemps opposée à toute réduction de sa production, craignant sans doute les ambitions de son voisin iranien. Cependant, sa logique de surproduction semble avoir atteint ses limites, du fait l'augmentation importante du déficit budgétaire de la pétromonarchie. Tous les pays du cartel participeront à la baisse, à l'exception du Nigeria et de la Libye, dans une situation politique difficile. La Russie, qui n'est pas membre de l'Opep, a également fait part de sa volonté de participer à l'effort.

 

Un signal apprécié des marchés

Les marchés ont très bien accueilli cette décision inespérée, puisque le cours du brent a grimpé de 8 % au cours de la journée du 30 novembre, à 50,10 dollars, tandis que l'autre indice référence, le WTI, remontait de 9 % à 49,30 dollars. Pour rappel, le brent est passé sous la barre symbolique des 30 dollars fin janvier 2016 et s'était stabilisé à environ 45 dollars depuis le mois de mai. Avant la crise financière, celui-ci pointait à près de 147 dollars en août 2008.

 

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

Après une quinzaine d’années en agence de publicité en charge de divers secteurs, Nathalie Duneau change de cap et s’oriente vers les deux domaines qu...

Fraikin reprend Via Location

Fraikin reprend Via Location

Le groupe français Fraikin, leader européen de la location longue durée de véhicules industriels et commerciaux, vient d’annoncer, le 21 octobre, l’ac...

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pouvait devenir une faiblesse"

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pou...

Accélération digitale, 5G, effets de la crise sanitaire ou encore place de la data dans l’industrie, la présidente de Schneider Electric pour la Franc...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

V. Puche (CNAV) : "Je suis fière d’avoir internalisé des compétences UX/UI au sein de la CNAV"

V. Puche (CNAV) : "Je suis fière d’avoir internalisé des compétences UX/UI au sein de la CNAV"

DSI de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), Véronique Puche a remporté le grand prix des Directeurs des systèmes d’information et du num...

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia a annoncé, le 14 octobre, l’émission de deux nouvelles obligations hybrides pour une valeur totale de 2 milliards d’euros. Cette somme doit ser...

À la rencontre de Robert Peugeot, l'homme qui s’investit

À la rencontre de Robert Peugeot, l'homme qui s’investit

Le président de la société d’investissement familiale FFP a passé une grande partie de sa carrière au sein des marques Peugeot et Citroën. Cet ingénie...

Reed Smith renforce son pôle immobilier

Reed Smith renforce son pôle immobilier

L’avocate Carole Steimlé rejoint Reed Smith comme associée. Son arrivée poursuit la vague de recrutements opérée par le cabinet depuis le début d’anné...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte