Les marchés publics se mettent au BIM

Après avoir pris ses aises sur les grands chantiers privés, la maquette numérique du bâtiment, généralement connue sous le nom de BIM, fait son chemin dans la construction publique.

© Architecture-Studio

CHU de la Guadeloupe

Après avoir pris ses aises sur les grands chantiers privés, la maquette numérique du bâtiment, généralement connue sous le nom de BIM, fait son chemin dans la construction publique.

Le 25 mars 2016 est à marquer d'une pierre blanche en matière de marchés publics de construction. En effet, l'article 42 du décret relatif à la commande publique autorise la possibilité d’exiger l'utilisation d'outils économiques une opération de construction. Au premier rang de ces outils figure le fameux Building information model, plus connu sous l'acronyme BIM. Cette numérique permet d'aller plus loin que la simple modélisation d'un bâtiment en trois dimensions, car elle contient toutes les données techniques d'un ouvrage. Les informations peuvent être partagées et diffusées en temps réel à tous les intervenants. Ainsi, au fur et à mesure de l'avancement du projet, la maquette numérique évolue car elle s'enrichit des données que chaque acteur va remplir, modifier ou améliorer. De plus en plus utilisé pour la construction et la construction de l'ouvrage, le BIM tend également à être également utilisé pour son exploitation et sa maintenance, bien que cet usage reste pour l'instant embryonnaire. Mais cette demande BIM figure désormais dans les documents particuliers des marchés publics de travaux et il peut être un critère de sélection (tribunal administratif de Dijon 24 octobre 2019, n°1900511).

Et si les principaux maîtres d'ouvrage privé, bien encouragés par les majors de la construction, ont très largement mis en avant, voire exigé l'emploi du BIM sur leurs projets depuis plusieurs années, c'est maintenant au tour des maîtres d'ouvrage publics de s'y mettre. Et le moins que l'on puisse dire est que l'enthousiasme est de mise ! En effet, le Conseil national de l'ordre des architectes (CNOA), dans une étude parue en 2018, notait une "augmentation constante du BIM dans les concours depuis la réforme". Le niveau était de 0,49 % en 2013-2014, de 5,72 % lors de l'entrée de la réforme, et de 8,10 % en 2018. En comparaison avec le marché global de la construction, ces niveaux étaient respectivement de 5,39 %, 11,74 % et 15,34 %.

Illustration : le nouveau CHU de la Guadeloupe

Le chantier de construction du nouveau Centre Hospitalier Universitaire de la Guadeloupe situé à Perrin aux Abymes constitue un projet immobilier emblématique pour la Guadeloupe. Cette construction de 82 000 mètres carrés, sur un terrain de 19 hectares, représente un investissement de 590 millions d'euros qui va nécessiter environ 5 millions d’heures de travail. A terme, le futur hôpital emploiera environ 3 000 personnes, disposera d’une capacité d’accueil de 600 lits et 117 places d’hospitalisation répartis dans l’ensemble des spécialités médicales. Le CHU de la Guadeloupe est le maître d’ouvrage de ce chantier.

Ouvrage emblématique et complexe, à la fois de par sa dimension et les nombreuses contraintes telles que les protections sismique et cyclonique en milieu tropical humide, sa réalisation a fait la part belle à la maquette numérique dès sa conception. Compte tenu des contraintes de technicité et de délai, le maître d'ouvrage a privilégié l'attribution des marchés de travaux en macro-lots.

Jusqu'alors, le BIM en matière de travaux publics  avait été engagé dans les marchés globaux où maîtrise d'œuvre et entreprise sont liées en groupement, la cohésion se faisant dès la conception et se poursuivant au cours de la réalisation. Ici le maître d'œuvre Architecture-Studio a fait usage du BIM dès la conception, ce qui a permis de diffuser ce travail initial au moment de la sélection des entreprises de travaux : les offres ont ainsi pu être mieux analysées et plus performantes, plus adaptées au projet. Ce travail de collaboration a été imposé par le maitre de l’ouvrage, avec l’appui de son mandataire (groupement Icade et Semsamar)  exigeant la conduite d’un BIM  réalisation, qui devrait conduire à la définition d’un BIM exploitation, faisant de la maquette numérique un véritable outil au service de la maîtrise d'ouvrage dès la mise en service du CHU. Le chantier s'étalera maintenant sur 51 mois.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 25 février 2020

La veille urbaine du 25 février 2020

Union Investment qui lance son premier développement logistique en France, BNP Paribas REIM qui renforce son organisation européenne, le lancement du...

Prologis poursuit sur sa lancée en France

Prologis poursuit sur sa lancée en France

La country manager France de Prologis a dévoilé les résultats 2019 du géant mondial de l’immobilier logistique dans l’Hexagone et sa stratégie pour le...

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

Dans le cadre de son démantèlement, Thyssenkrupp a refusé de vendre ses ascenseurs à son concurrent finlandais, Kone. Conséquence de l’intransigeance...

La veille urbaine du 24 février 2020

La veille urbaine du 24 février 2020

Linkcity qui vend l’intégralité de l’opération Ilot Fertile, Kristelle Wauters qui rejoint Mercialys, les première estimations de l’impact du coronavi...

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

Changement d'actionnaires pour Altixia REIM

La société de gestion immobilière voit ses quatre principaux dirigeants entrer à son capital de façon majoritaire.

La veille urbaine du 21 février 2020

La veille urbaine du 21 février 2020

Olivier Petreschi qui quitte GDG Investissements, les propositions de la FFB à l’occasion des élections municipales, l’Etat qui mobilise 280 M€ pour g...

La veille urbaine du 20 février 2020

La veille urbaine du 20 février 2020

InfraRed et Hemisphere qui vendent Konect, Redman qui nomme Rosine Vanwalscappel DG des activités en IDF, la stratégie du gouvernement pour les petite...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message