Les marchés publics se mettent au BIM

Après avoir pris ses aises sur les grands chantiers privés, la maquette numérique du bâtiment, généralement connue sous le nom de BIM, fait son chemin dans la construction publique.

© Architecture-Studio

CHU de la Guadeloupe

Après avoir pris ses aises sur les grands chantiers privés, la maquette numérique du bâtiment, généralement connue sous le nom de BIM, fait son chemin dans la construction publique.

Le 25 mars 2016 est à marquer d'une pierre blanche en matière de marchés publics de construction. En effet, l'article 42 du décret relatif à la commande publique autorise la possibilité d’exiger l'utilisation d'outils économiques une opération de construction. Au premier rang de ces outils figure le fameux Building information model, plus connu sous l'acronyme BIM. Cette numérique permet d'aller plus loin que la simple modélisation d'un bâtiment en trois dimensions, car elle contient toutes les données techniques d'un ouvrage. Les informations peuvent être partagées et diffusées en temps réel à tous les intervenants. Ainsi, au fur et à mesure de l'avancement du projet, la maquette numérique évolue car elle s'enrichit des données que chaque acteur va remplir, modifier ou améliorer. De plus en plus utilisé pour la construction et la construction de l'ouvrage, le BIM tend également à être également utilisé pour son exploitation et sa maintenance, bien que cet usage reste pour l'instant embryonnaire. Mais cette demande BIM figure désormais dans les documents particuliers des marchés publics de travaux et il peut être un critère de sélection (tribunal administratif de Dijon 24 octobre 2019, n°1900511).

Et si les principaux maîtres d'ouvrage privé, bien encouragés par les majors de la construction, ont très largement mis en avant, voire exigé l'emploi du BIM sur leurs projets depuis plusieurs années, c'est maintenant au tour des maîtres d'ouvrage publics de s'y mettre. Et le moins que l'on puisse dire est que l'enthousiasme est de mise ! En effet, le Conseil national de l'ordre des architectes (CNOA), dans une étude parue en 2018, notait une "augmentation constante du BIM dans les concours depuis la réforme". Le niveau était de 0,49 % en 2013-2014, de 5,72 % lors de l'entrée de la réforme, et de 8,10 % en 2018. En comparaison avec le marché global de la construction, ces niveaux étaient respectivement de 5,39 %, 11,74 % et 15,34 %.

Illustration : le nouveau CHU de la Guadeloupe

Le chantier de construction du nouveau Centre Hospitalier Universitaire de la Guadeloupe situé à Perrin aux Abymes constitue un projet immobilier emblématique pour la Guadeloupe. Cette construction de 82 000 mètres carrés, sur un terrain de 19 hectares, représente un investissement de 590 millions d'euros qui va nécessiter environ 5 millions d’heures de travail. A terme, le futur hôpital emploiera environ 3 000 personnes, disposera d’une capacité d’accueil de 600 lits et 117 places d’hospitalisation répartis dans l’ensemble des spécialités médicales. Le CHU de la Guadeloupe est le maître d’ouvrage de ce chantier.

Ouvrage emblématique et complexe, à la fois de par sa dimension et les nombreuses contraintes telles que les protections sismique et cyclonique en milieu tropical humide, sa réalisation a fait la part belle à la maquette numérique dès sa conception. Compte tenu des contraintes de technicité et de délai, le maître d'ouvrage a privilégié l'attribution des marchés de travaux en macro-lots.

Jusqu'alors, le BIM en matière de travaux publics  avait été engagé dans les marchés globaux où maîtrise d'œuvre et entreprise sont liées en groupement, la cohésion se faisant dès la conception et se poursuivant au cours de la réalisation. Ici le maître d'œuvre Architecture-Studio a fait usage du BIM dès la conception, ce qui a permis de diffuser ce travail initial au moment de la sélection des entreprises de travaux : les offres ont ainsi pu être mieux analysées et plus performantes, plus adaptées au projet. Ce travail de collaboration a été imposé par le maitre de l’ouvrage, avec l’appui de son mandataire (groupement Icade et Semsamar)  exigeant la conduite d’un BIM  réalisation, qui devrait conduire à la définition d’un BIM exploitation, faisant de la maquette numérique un véritable outil au service de la maîtrise d'ouvrage dès la mise en service du CHU. Le chantier s'étalera maintenant sur 51 mois.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 22 mai 2020

La veille urbaine du 22 mai 2020

Les déménagements et visites immobilières désormais autorisés en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence, Damien Nerkowski nommé...

La veille urbaine du 20 mai 2020

La veille urbaine du 20 mai 2020

Les AG de copropriété qui pourront se tenir de manière dématérialisée, l'usage du vélo en forte hausse, le lancement du fonds M Capital en France, Mey...

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

Malgré les difficultés économiques provoquées par les mesures de confinements imposées pour enrayer l’épidémie de Covid-19, les sociétés de gestion im...

G. Allard (ADI) : "La crise replace la direction de l’immobilier au cœur de la stratégie de l’entreprise"

G. Allard (ADI) : "La crise replace la direction de l’immobilier au cœur de la stratégie de l’entrep...

Alors que les rapports entre les bailleurs et les locataires sont au cœur de l’attention, Gilles Allard, président de l’Association des directeurs imm...

La veille urbaine du 19 mai 2020

La veille urbaine du 19 mai 2020

Le CNCC, Procos et l’Alliance du commerce qui demandent la réouverture des centres de plus de 40 000 m², Beaugrenelle autorisé à ouvrir, Panhard qui r...

La Justice donne du poids aux revendications des partisans de la réouverture des grands centres

La Justice donne du poids aux revendications des partisans de la réouverture des grands centres

Le centre commercial Beaugrenelle a obtenu du Tribunal administratif de Paris la suspension immédiate de l’arrêté de fermeture dont il faisait l’objet...

Régulation des activités économiques : la protection du climat devient centrale

Régulation des activités économiques : la protection du climat devient centrale

Huit autorités administratives ou publiques indépendantes profitent de cette période inédite de crise sanitaire pour faire évoluer leurs actions en fa...

N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise sanitaire"

N. Charles (ULI France) : "Des fondamentaux comme la mixité vont sortir renforcés de cette crise san...

Alors que chacun s’interroge sur les conséquences de la crise sanitaire et du confinement sur la fabrique de la ville, Nathalie Charles, présidente d’...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message