« Les logiciels jouent un rôle prépondérant dans la gouvernance d’entreprise »

Diligent est un fournisseur majeur de logiciels dans le domaine de la gouvernance d’entreprise au service des membres du conseil, des secrétaires de sociétés et des membres de la direction. La société accompagne une clientèle internationale dont 40% des entreprises du Fortune 100, avec des bureaux à New York, Washington DC, Vancouver, Londres, Munich, Sydney et Christchurch. Dans un entretien exclusif pour Leaders League, le président-directeur général de Diligent, Brian Stafford, explique les services et la stratégie de l’entreprise ainsi que les avantages apportés par un logiciel de gouvernance.
le président-directeur général de Diligent, Brian Stafford

Diligent est un fournisseur majeur de logiciels dans le domaine de la gouvernance d’entreprise au service des membres du conseil, des secrétaires de sociétés et des membres de la direction. La société accompagne une clientèle internationale dont 40% des entreprises du Fortune 100, avec des bureaux à New York, Washington DC, Vancouver, Londres, Munich, Sydney et Christchurch. Dans un entretien exclusif pour Leaders League, le président-directeur général de Diligent, Brian Stafford, explique les services et la stratégie de l’entreprise ainsi que les avantages apportés par un logiciel de gouvernance.

Pouvez-vous nous parler de Diligent et de ses activités ?

Diligent est le principal fournisseur de logiciels de gouvernance dédiés aux entreprises à travers le monde. Avec un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars, la société compte 14 000 clients et près de 450 000 utilisateurs qui font confiance à nos applications tout au long de l’année pour collaborer et accéder à leurs documents sécurisés. Notre implantation est mondiale. C’est hors des États-Unis que se trouve plus de la moitié de nos clients et que nous réalisons la majeure partie de notre chiffre d’affaires. Nos produits sont utilisés par 70% des sociétés du FTSE 100 et par de grandes entreprises dans toute l’Europe.

Qu’est-ce qu’un logiciel de gouvernance d’entreprise ?

Nous proposons une application simple et très intuitive aux membres du conseil qui leur permet de recevoir, commenter, annoter et collaborer sur leurs supports. Outre les besoins habituels liés aux assemblées du conseil, nous proposons une série d’outils de gouvernance pour numériser les processus au-delà de la salle de réunion comme sécuriser les communications, questionnaires en matière de conflit, évaluations du conseil et gestion des filiales. Il ne s’agit que de quelques éléments du Governance Cloud – notre suite centralisée d’outils numériques sécurisés qui aident les dirigeants à poser des questions plus pertinentes, à avoir de meilleures connaissances et à ajouter de la valeur dans tout le spectre des responsabilités d’entreprise.

Quels sont les avantages d’un logiciel de gouvernance spécifique par rapport aux systèmes internes déjà existants ?

La plupart des membres du conseil n’étant pas des employés à temps plein, ils ne sont pas toujours présents dans les locaux de leur société, et c’est la raison pour laquelle les outils dont dispose l’entreprise, comme les adresses e-mail professionnelles et un logiciel de gestion des appareils mobiles, ne s’appliquent généralement pas aux membres du conseil. Mais les entreprises finissent souvent par leur envoyer des informations sensibles et confidentielles, comme des renseignements sur la rémunération des dirigeants, les plans de fusion et acquisition, les licenciements, l’homologation des médicaments, etc., qui ne devraient pourtant pas sortir de l’enceinte de l’entreprise. Généralement, les entreprises envoient ce genre de documents par e-mail ou par courrier ou les placent dans un dossier destiné à être téléchargé par les membres du conseil sur leurs appareils, ce qui signifie qu’une fois que ces informations quittent les murs de la société, celle-ci n’a plus aucun contrôle dessus.

À titre d’exemple, un membre du conseil très occupé pourrait être amené à courir à travers un aéroport pour prendre son avion et oublier derrière lui un sac, son ordinateur portable ou son iPad. À partir de là, toute personne qui récupère l’objet oublié peut avoir accès à ces informations, ce qui constitue un risque important pour l’entreprise. Nous sommes capables de chiffrer le contenu des Diligent Boards et de verrouiller l’accès à cet appareil. L’outil que nous proposons sécurise vos données et renforce votre conformité. Il est simple d’utilisation et dispose d’innombrables fonctionnalités vous facilitant la vie.

De quelle manière gérez-vous les risques liés à la cybersécurité ?

La cybersécurité est au cœur de notre métier, c’est pourquoi nous proposons les meilleurs contrôles. Tous nos clients ont testé notre sécurité pour s’assurer qu’ils pouvaient diffuser leurs documents sensibles via nos applications. Tous les fichiers sont chiffrés et tous les documents sont envoyés vers des centres de données sécurisés et notre propre matériel sécurisé, ce qui s’avère plus sûr que le recours à d’autres applications basées sur le Cloud. 

Ciblez-vous les plus grosses entreprises, ou travaillez-vous également avec des sociétés moyennes ?  

Les deux. Nous travaillons avec tous ceux qui s’inquiètent que leurs documents sensibles puissent être divulgués au public.

Imaginons que vous êtes une entreprise industrielle du marché intermédiaire, si vous envoyez vos documents par e-mail et que l’un de vos administrateurs utilise une messagerie gratuite, vous courrez le risque que ces documents soient interceptés, tous les fournisseurs de services de messagerie gratuits ayant déjà été victimes de piratage, ou que d’autres personnes voient vos informations.

Actuellement vos clients sont principalement des entreprises, envisagez-vous d’autres activités ou d’autres régions ?

Nos principaux clients sont des entreprises importantes ainsi que des gouvernements. Nous pensons nous orienter vers des cabinets juridiques et plus généralement le secteur des technologies au service du droit.

Nous pensons également qu’il existe une opportunité intéressante dans toute l’Europe et en particulier en Europe continentale. Notre bureau principal est situé à Londres mais nous envisageons d’établir des bureaux supplémentaires à travers l’Europe continentale.  

En quoi les fournisseurs de logiciels SaaS améliorent-ils les stratégies de gouvernance des entreprises ?  

Selon nous, le logiciel joue un rôle important dans l’amélioration de la gouvernance d’entreprise. L’un des principaux enjeux pour la plupart des conseils est la cybersécurité, nous pensons donc qu’il existe une grande opportunité pour les conseils de donner le ton et de montrer l’exemple à toute la société. Ils peuvent, par exemple, utiliser des outils sécurisés pour établir et gérer les documents du conseil – ainsi ils ne font pas que dire à l’organisation qu’elle devrait être plus sécurisée mais agissent pour faire partie de la solution et apporter davantage de sécurité.

L’adoption de services de ce genre est déjà extrêmement populaire aux États-Unis mais nous constatons un intérêt accru de ces outils en Europe. Si les entreprises veulent pratiquer une bonne gouvernance, elles doivent absolument utiliser des outils comme ceux que propose Diligent pour les y aider.

L’HISTOIRE DE DILIGENT

La gouvernance est notre métier. Chez Diligent, nous facilitons les tâches de gouvernance des dirigeants grâce à des logiciels de gestion d’entreprise simplifiés. Au fur et à mesure que le rôle et les responsabilités du conseil d’administration augmentent, nous nous engageons à grandir avec eux, à nous adapter et à répondre à cette problématique avec des solutions innovantes et intégrées.

Notre produit phare, Diligent Boards, est le portail le plus utilisé dans le monde. Plus de 400 000 administrateurs lui font confiance dans 12 000 organisations à travers le monde. Nous sommes fiers d’affirmer que Diligent détient le taux de fidélisation de clients le plus élevé du secteur avec 98,8%.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La fiscalité s’invite au G7

La fiscalité s’invite au G7

En votant la taxe Gafa le 11 juillet, la France a ouvert la voie. C’est tout naturellement que les sept plus grands argentiers du monde, réunis en G7...

A. Latrive (Astoria Finance) : "Nous n’avons pas de raison d’arrêter nos acquisitions"

A. Latrive (Astoria Finance) : "Nous n’avons pas de raison d’arrêter nos acquisitions"

En multipliant les opérations de croissance externe, Astoria Finance s’impose comme un acteur majeur de la gestion de patrimoine. Antoine Latrive, Pré...

C.Barbe (Transavia France) : "Air France-KLM fait figure de précurseur en matière de norme IFRS 16"

C.Barbe (Transavia France) : "Air France-KLM fait figure de précurseur en matière de norme IFRS 16"

Alors que les pilotes ont récemment accepté de renégocier l’accord plafonnant à 40 le nombre d’appareils de Transavia, ouvrant ainsi la voie à la croi...

Bernard Arnault devient la seconde fortune mondiale

Bernard Arnault devient la seconde fortune mondiale

Notre-Dame, femme, salaire... Voici l'essentiel à savoir sur Bernard Arnault . A la tête de LVMH, il est désormais la seconde fortune mondiale. Retour...

Dans la tourmente, EuropaCorp délaisse Pathé pour Vine

Dans la tourmente, EuropaCorp délaisse Pathé pour Vine

Sous pression face au remboursement de sa dette, Luc Besson privilégie l’offre du fonds américain Vine Alternative Investments aux dépens du groupe Pa...

C. Boulanger et A. Hezez (Richelieu Gestion) : "Donner un esprit thématique à notre gamme de fonds"

C. Boulanger et A. Hezez (Richelieu Gestion) : "Donner un esprit thématique à notre gamme de fonds"

Richelieu Gestion dispose aujourd’hui d’une gamme de fonds ciblés avec une expertise reconnue en obligations à court terme et les small et mid-caps eu...

Colgate Palmolive rachète le français Filorga pour 1,495 Md€

Colgate Palmolive rachète le français Filorga pour 1,495 Md€

Le groupe HLD et l’entrepreneur français Didier Tabary ont annoncé la cession à 100 % du capital de Filorga, le spécialiste des soins anti-âge, à Colg...

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Conçue comme le « plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », la loi Pacte votée le 22 mai 2019 promettait de modifier en...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message